TEST: 2261

Le tigre dans la culture chinoise

Par Ayman Ragab | Publié le 03/02/2022 à 14:15 | Mis à jour le 04/02/2022 à 11:38
Photo : @Unsplash/Mathew Schwartz
tigre et dragon en chine

Si le lion est un symbole de force, détermination et puissance dans le monde occidental, le tigre occupe une position à peu près similaire dans le folklore est-asiatique, en particulier chinois.  A l'occasion de l'année du Tigre, lepetitjournal.com a rassemblé quelques anecdotes sur ce thème.

Des légendes inspirées de la vie réelle

Il existe autant d'interprétations du tigre qu’il y a de différentes cultures en Asie de l’Est, le tigre vivant autrefois principalement dans les jungles et régions chaudes et humides de Chine du Sud mais aussi en Mandchourie
(tigre de Sibérie).

La Chine du Sud était autrefois une zone frontalière de l’Empire du milieu, centré sur les provinces actuelles de Henan, Hebei, Shandong et Shaanxi. La partie Sud, habité par des populations différentes de l'ethnie dominante des Han désignées comme Nanman 南蠻 ou barbares pour les chinois, faisait donc office de frontière à conquérir, à la manière de la conquête de l’Ouest américain. Ainsi, alors que les jungles étaient défrichées pour faire place à des champs de riziculture, les paysans trouvèrent le tigre sur leur chemin.

Prédateur sauvage, le tigre fut longtemps un animal dangereux pour les sociétés agricoles chinoises, attaquant le bétail mais aussi les fermiers et les villageois. La figure du tigre mangeur d’hommes s'est donc naturellement imposée. Des archives impériales datant des dynasties Ming et Qing qui mentionnent les attaques évoquent plusieurs dizaines d’individus dévorés en un mois.

La symbolique du Tigre dans la société chinoise

Du fait de son caractère féroce et sauvage, parfois agressif envers l'homme, il arrive que le tigre soit décrit sous un angle défavorable. Ainsi, parmi les écrivains chinois, il n'est pas rare que le tigre soit associé à l’avidité du fait de sa sauvagerie.

Le tigre incarne pourtant davantage la force dans l’imaginaire populaire, de part sa position en haut de la chaine alimentaire, tel un roi. Sur ce point, les rayures que le tigre arbore sur son front forment le caractère 王 (wáng), qui signifie roi, confortant cette représentation.

Le tigre est aussi un gardien des foyers. Tel le chat protégeant les réserves de la maison en chassant les souris, le tigre protège les récoltes en chassant les sangliers. Les villageois pensent parfois que les tigres sont la réincarnation d'ancêtres revenus protéger le village ou que certaines personnes ont le pouvoir de se métamorphoser en tigre. 

La médecine traditionnelle chinoise fait également appel au tigre, longtemps chassé pour les vertus de certaines parties de leur corps. Par exemple, le pénis du tigre est réputé avoir des effets aphrodisiaques. La médecine chinoise a fortement contribué à la raréfaction de l'espèce en Chine mais la chasse au tigre et la commercialisation de produits à base de tigre ont été depuis interdits par les autorités chinoises.

En termes de philosophie politique, le tigre occupe une place tout aussi importante. Parmi les philosophes et penseurs confucéens, le souverain oppressif est comparé à un tigre. Cette analogie popularisée par Confucius lui-même viendrait d’une femme ayant choisi de s’installer dans une région infestée de tigres mangeurs d’hommes, dans le but de fuir un gouvernement oppressif. Ainsi, "un souverain oppressif est pire qu'un tigre".

De même, les attaques de tigre sur des villages étaient synonymes de mauvaise gouvernance car l’empereur, via les fonctionnaires locaux dépositaires de son autorité divine, était censé protéger les villageois contre les tigres. De plus, étant le roi des animaux, une attaque de tigre symbolisait la fin de l’harmonie au sein de l’univers entre les hommes et la nature. Aussi, si les attaques de tigres de multipliaient, l’empereur perdait son droit légitime à régner. Les empereurs mandchous de la dynastie Qing prirent ce rôle très au sérieux, participant à des chasses au tigre réunissant des centaines de courtisans de toutes les ethnies de l’empire (Hans, Mongols, Tibétains, Kazakhs...).

A l'inverse, la vue d'un tigre blanc arpentant les forêts symbolisaient un règne particulièrement vertueux. 

Le tigre et le Nouvel An chinois

Le tigre est donc naturellement l'un des douze animaux du zodiaque. D'après la légende, l'empereur de Jade aurait organisé une course avec douze animaux, dont le rang à l'arrivée déterminerait leur ordre dans le calendrier. Le tigre, animal fort et rapide, est arrivé troisième après la souris et le boeuf.

Une autre histoire populaire raconte qu'avant que le tigre ne soit choisi pour être un animal du zodiaque, le lion occupait sa place. Cependant, le lion étant un animal particulièrement mauvais, l'Empereur de Jade souhaitait s'en débarrasser. L'Empereur eu vent d'un animal féroce pouvant potentiellement battre le lion. Le tigre fut invoqué aux Cieux et défia plusieurs divinités afin de prouver sa force à l'Empereur. Ayant vaincu tous ses opposants, le tigre fut renvoyé sur le monde mortel dans le but de vaincre le lion. Une fois celui-ci vaincu, et après avoir aidé les humains en tuant une tortue responsable d'inondations, l'Empereur de Jade récompensa le tigre en le nommant roi des animaux et en lui ajoutant la marque 王 sur son front.

 

WhatsApp Image 2021-11-30 at 16.27.56

Ayman Ragab

Arrivé à Hong Kong en août 2021, Ayman est étudiant en Master en Relations internationales à la City University de Hong Kong. En parallèle à ses études, il propose ses talents de rédacteur à Lepetitjournal.com.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.

À lire sur votre édition locale