Le retour des "flight bans" à Hong Kong ?

Par Anaïs Joly | Publié le 12/04/2022 à 15:56 | Mis à jour le 13/04/2022 à 11:30
Photo : @Unsplash/Saif Zaman
vols interdits hong kong

Moins d’une semaine après que le gouvernement hongkongais a annoncé la fin du flight ban dans 9 pays, ainsi que la réduction des quarantaines, de nouvelles compagnies aériennes ont été touchées par des interdictions de vol en raison de l'application d'une règle antérieure. Un casse-tête pour la reprise du traffic aérien.

 

Le retour des flight bans à Hong Kong ?

Après la récente annonce d'assouplissement des strictes restrictions de voyage, six compagnies aériennes se sont vues interdites de voler pendant une semaine.

Pour rappel, le gouvernement hongkongais avait levé l'interdiction de vol en provenance de 9 pays et réduit la période de quarantaine à partir du 1er avril. Les 9 pays concernés étaient l’Australie, le Canada, la France, l’Inde, le Pakistan, les Philippines, le Royaume-Uni, les États-Unis et le Népal.

Ce nouveau flight ban, mis en place début avril, a frappé Singapore Airlines, Emirates, Cathay Pacific Airways, Qatar Airways, Korean Air Lines et Malaysia Airlines.

Les compagnies auraient en effet enfreint le circuit breaker mechanism, ce mécanisme prévoyant qu’une interdiction de vol peut être prononcée si trois cas de Covid ou plus sont découverts sur le même vol, ou si un cas est découvert et que d'autres passagers ne respectent pas les conditions d'entrée à Hong Kong. 

De plus, le ministère de la Santé a annoncé ce dimanche 10 avril l'interdiction d'atterrir pour les vols passagers de Japan Airlines depuis Tokyo, du 11 au 17 avril, ainsi que pour les vols passagers de Turkish Airlines au départ d'Istanbul du 10 au 16 avril. Ces deux compagnies ont en effet vu plus de 3 de leurs passagers infectés sur un même vol, durant les trajets Tokyo-Hong Kong et Istanbul-Hong Kong.

Dimanche 10 avril, 18 cas importés ont été signalés venant notamment des Philippines, de Grèce, des États-Unis, de Turquie, de Tokyo, de France, d'Espagne, d'Inde, d'Australie, de Norvège, d'Afrique du Sud, etc.

 

Les nouvelles règles en place pour voyager à Hong Kong

Carrie Lam, Chief Executive de Hong Kong, a récemment annoncé qu'à partir d’avril, seuls les résidents de Hong Kong entièrement vaccinés ou médicalement exemptés de vaccination pourraient embarquer sur un vol pour Hong Kong. Ils devront posséder un résultat négatif de test PCR effectué dans les 48 heures avant l'embarquement ainsi qu'une confirmation d'une réservation de chambre dans un hôtel de quarantaine désigné (DQH) pendant au moins sept nuits.

À leur arrivée, ils doivent se soumettre à un nouveau test PCR. Si celui-ci est négatif, ils seront transportés jusqu’à leur hôtel de quarantaine. S'il est positif, ils seront transférés dans un centre d'isolement pendant au moins une semaine.

Pendant la période de quarantaine, des tests antigéniques rapides quotidiens (RAT) doivent être effectués et un test PCR fait les jours 5 et 12.

Si les résultats du test PCR du cinquième jour et des RAT des jours six et sept sont tous négatifs, les voyageurs pourront sortir de quarantaine et faire du self-monitoring pendant encore une semaine. Ils devront tout de même se faire tester le 12ème jour dans un centre de dépistage communautaire.

 

L’impact sur les compagnies aériennes et les voyageurs à Hong Kong

Malgré les précautions mises en place, avec l’obligation pour les voyageurs d’être vaccinés et de faire un test Covid avant le vol, il arrive que certains passagers soient déclarés positifs à leur arrivée à Hong Kong. Or, si un vol transporte plus de 3 passagers positifs, alors la compagnie aérienne responsable du vol encourt une interdiction de vol d’une semaine.

La compagnie Emirates semble avoir été la plus impactée par les restrictions de vol à Hong Kong. Par exemple, sa liaison Dubaï-Bangkok-Hong Kong a déjà été suspendue 6 fois cette année, empêchant l’itinéraire d’être effectué pendant 77 jours au total.

Dans le doute, l'américain Virgin Atlantic a indiqué ne pas reprendre ses vols vers Hong Kong avant le mois de septembre 2022, United Airlines seulement en juillet et seulement pour les directs San Francisco-Hong Kong . Quant à British Airways, le site de la compagnie informe que les premiers vols vers Hong Kong ne sont pas prévus avant le 28 mai 2022. La compagnie Quantas propose les premiers vols Sydney-Hong Kong le 30 octobre 2022 !

 

Inquiétudes quant au retour à la normale des vols vers Hong Kong 

Frederik Gollob, président de la Chambre de Commerce Européenne à Hong Kong estime que de nouvelles interdictions de vols sont malheureusement à prévoir malgré l’assouplissement des flight bans et exprime son inquiétude pour la reprise des échanges.

Alors que la cinquième vague touche à sa fin et que les règles liées au Covid s’assouplissent, de plus en plus de résidents hongkongais ont prévu de revenir à Hong Kong. En effet, 6 161 personnes sont déjà rentrées par la voie aérienne pendant les cinq premiers jours d’avril, contre seulement 8 923 arrivées enregistrées sur tout le mois de mars.

Mais le futur retour de résidents hongkongais pourrait s’avérer compliqué avec ces nouvelles interdictions de vol. De plus, ils sont nombreux à être bloqués en Chine à cause des lockdowns imposés par le pays. Certaines personnes peuvent être autorisées à voler à l’étranger et échapper au confinement, mais Hong Kong étant considéré comme un vol local, cette opportunité de partir n’est par accordée aux Hongkongais.

Le changement vis-à-vis de la politique des flight bans dépendra de l’évolution de la situation après l’assouplissement des restrictions vers la fin de ce mois. Ce lundi 11 avril, 1 407 nouvelles infections ont été comptabilisées. Pour rappel, Hong Kong prévoit un assouplissement des restrictions de lutte contre le Covid en 3 phases. La première commencera le 21 avril et autorisera les regroupements de 4 personnes, l’ouverture des restaurants jusqu’à 22h avec une limite de 4 personnes par table, ainsi que la réouverture des lieux catégorisés 599F tels que les salles de sport, salons de beauté, musées, galeries d’art…

A suivre.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.

À lire sur votre édition locale