Jeudi 29 octobre 2020
Hong Kong
Hong Kong

Partez à la découverte de quatre villages abandonnés à Hong Kong

Par Karine Yoakim Pasquier | Publié le 04/09/2020 à 05:08 | Mis à jour le 04/09/2020 à 05:17
Photo : Partez à la découverte de quatre villages abandonnés à Hong Kong.
villages hong kong

Pendant des centaines d'années, Hong Kong a été occupée par des clans vivant dans des villages disséminés dans les Nouveaux Territoires et sur les îles. Partez avec nous à la découverte de 4 villages abandonnés de l'ethnie Hakka à quelques encablure de la Chine continentale.

A Hong-Kong, les villages abandonnés ne manquent pas. Des ruines de Fan Lau, aux murs recouverts de lierre de Kuk Po, sans oublier les maisons encore meublées de Ma Wan, si vous aimez ce genre de choses, vous aurez l’embarras du choix. Industrialisation, manque d’infrastructures tels que les transports, l’eau, l’électricité, effondrement des prix de l’agriculture ou encore achat des terres… les raisons pour lesquelles les villages se vident ne manquent malheureusement pas.

Poésie des villages abandonnés

Mais, si ces villages riment avec tristesse et passé révolu, ils sont également baignés d’une poésie particulière. Pour vous y emmener, nous sommes partis au bout de Hong Kong, dans le Plover Cove Country Park, où nous avons traversé quatre villages abandonnés au charme vétuste et suranné.

Nota bene : cette randonnée n’est pas difficile en soi. Le chemin est plus ou moins à plat, à part quelques volées de marches entre So Lo Pun et Lai Chi Wo. Toutefois, l’endroit est désert. Il n’y a aucun magasin, aucun commerce dans les environs. Comme la marche est longue, comptez bien 4-5 heures… n’oubliez pas de prendre de l’eau en suffisance et de vous équiper correctement. De plus, soyez prudents : le réseau téléphonique passe difficilement. Désactivez votre roaming pour vous éviter des frais supplémentaires.

Le village de Fung Hang

Pour commencer la balade, prenez le métro jusqu’à Fanling, où vous devrez prendre un taxi pour vous rendre jusqu’au village de Kai Kuk Shue Ha. Une fois sorti du taxi, il vous faudra suivre le littoral. Un chemin entre les arbres, tout à plat, vous mènera jusqu’au premier village hakka, appelé Fung Hang. Construit en 1671, ce village vivait initialement de la pêche ainsi que de la culture du riz et des légumes.

 

 

Outre les maisons délabrées, vous pourrez admirer l’architecture typique de ces anciens villages hongkongais avec son bâtiment principal, le Cheung Ancestral Hall, au centre, et les maisons en rang d’oignons les unes à côté des autres.

Appartenant autrefois au clan des Cheung, ce village n’est désormais habité que par une poignée de personnes âgées. Par respect, ne vous promenez pas dans le village, surtout en ces temps de pandémie.

Le village de Yung Shue Au

Continuez alors de suivre le rivage jusqu'au bout, admirant au passage Shalanxia, de l’autre côté de la baie, ce village d’artistes proches de Shenzhen. De loin, difficile d’en imaginer les charmes cachés... Puis, après une trentaine de minutes de marche, vous arriverez à Yung Shue Au, deuxième village abandonné.

Si autrefois le village était prospère, abritant notamment les soldats britanniques, chargés de protéger la frontière, dans les années 1960, aujourd’hui, rien ne subsiste et il est difficile d’imaginer sa gloire d’antan.

 

 

En cantonais, Yung Shue Au signifie chemin des Banyan, et il porte bien son nom. Cet arbre majestueux recouvre désormais toutes constructions, mangeant gentiment le béton, s’immisçant entre chaque faille.

 

Ballade au milieu des villages

Le village de So Lo Pun

Continuez alors votre chemin. Après avoir traversé une mangrove, monté quelques escaliers, vous rejoindrez le village de  So Lo Pun, petit havre de paix au milieu de la verdure.

 

 

Appartenant autrefois à la famille Wong, ce village serait hanté, d’après les légendes urbaines. La boussole de certains randonneurs aurait notamment cessé fonctionner en passant dans le coin… fait étrange puisqu’en cantonais, So Lo Pun signifierait : The compass is locked. Simple phénomène magnétique ou preuve d’une présence inquiétante? N’ayant pas traversé le village avec un compas, nous n’avons malheureusement pas pu en faire l’expérience.  

D’autres légendes urbaines racontent que la totalité des habitants du village aurait péri à bord d’un bateau en se rendant à un mariage… ou encore qu’un promeneur y serait mort de peur après avoir vu des fantômes.

Qu’il soit hanté ou que ce soit simplement un lieu de mémoire, le lieu ne vous laissera pas indifférent, avec son charme, ses bandelettes rouges collées près des portes, et ses arbres rampants, envahissant peu à peu les murs.

Le village de Lai Chi Wo

Encore une heure de marche à travers les forêts et vous arriverez à Lai Chi Wo, la fin de la randonnée.

À son apogée, elle abritait quelques centaines personnes et le village était donc le plus important de la région. Aujourd'hui, il n'y a pas plus de deux douzaines de personnes âgées, pour la plupart, qui y ont vécu toute leur vie. Et c’est logique : le village est difficilement accessible. Pour vous y rendre, seule une marche considérable vous y mènera ou un trajet en ferry durant 1h30, et uniquement disponible les week-ends et les jours fériés.

A Lai Chi Wo, vous aurez l’occasion de pouvoir observer un village hakka, muré très bien préservé. Habituellement, vous pourrez également visiter un petit musée, présentant le géo parc dans lequel le village se trouve, un temple enregistré aux monuments historiques de grade II, une ancienne école et une petite place.

 

 

Faune et flore autour des villages

Derrière le village, une forêt Feng-Shui abrite au moins 100 espèces d'arbres et de nombreux animaux différents, tels que des papillons, des chauve-souris ou divers mammifères. Elle est d’ailleurs considérée comme un haut-lieu écologique de Hong Kong. La région est notamment connue pour ses arbres à litchis, et ses plants de mandarines.

Au sein de la forêt, une des curiosités est un hollow tree, un érable de plus de cent ans et mesurant plus de 20 mètres de haut, abritant en son centre un immense trou…

Une fois la randonnée terminée, soyez précis. Le seul moyen de revenir facilement du village est de prendre le ferry qui part les weekends et les jours fériés à 15h30 tapante et vous mènera à Ma Liu Shiu, près de Tai Po. Le trajet en ferry en soi vous permettra notamment d’admirer les îles de Fun Chau, Crooked Island et toute la région sublime du Yan Chau Tong Marine Park.

Pour les sportifs, ou ceux étant partis trop tard, vous devrez alors rejoindre Wu Kau Tang à pied avant de pouvoir prendre un minibus pour rejoindre Tai Po. Le trajet dure 2 heures environ et, s’il n’est pas difficile, il est constitué de quelques montées…

Nous vous rappelons, lors de toutes sorties, de bien respecter les règles en vigueur concernant la Covid. N’oubliez pas vos masques et respectez les distances en vous approchant de villages habités. Par ailleurs, n’entrez jamais dans les maisons abandonnées par sécurité.

Bonne balade !

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

 

Karine Yoakim-Pasquier

Karine Yoakim Pasquier

Karine est Suisse francophone vivant depuis peu à Hong Kong. Elle tient un blog intitulé hotfonduepot.com, enseigne le français, vient de terminer son premier roman et met bien volontiers son talent au service du Petit Journal
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Un garde du consulat de France à Djeddah attaqué au couteau

A Djeddah, en Arabie Saoudite, un garde du consulat de France a été blessé par un assaillant. Selon la télévision saoudienne, l’agresseur saoudien a été interpellé.