Vent d’optimisme sur tous les marchés asiatiques et à Hong Kong

Par Didier Pujol | Publié le 30/05/2022 à 14:13 | Mis à jour le 30/05/2022 à 14:22
Photo : @Unsplash/Adam Śmigielski
bourse hong kong

Depuis vendredi, les bourses asiatiques et en particulier celle de Hong Kong clôturent en forte hausse suite à la publication des excellents résultats de deux des géants chinois de l’internet et du commerce en ligne et les bonnes nouvelles venues des États-Unis.

Les valeurs chinoises Alibaba et Baidu s'envolent 



La Bourse de Hong Kong a gagné près de 3% vendredi matin grâce à l'envolée des valeurs technologiques, dans la foulée de bons résultats des géants Alibaba et Baidu, tendance confirmée lundi avec une reprise supplémentaire de 2%. Les investisseurs se sont en effet rués sur les poids lourds du marché, dont le géant du commerce électronique Alibaba et le moteur de recherche Baidu, qui ont bondi vendredi de plus de 12% et de 15%. La nouvelle a aussi stimulé d'autres entreprises technologiques à Hong Kong, comme JD.com et Meituan, qui ont gagné respectivement 5% et 4%, tandis que Tencent a progressé de plus de 2,3%.

Le zéro-covid en Chine ne dissuade pas les investisseurs

Les deux entreprises chinoises Baidu et Alibaba ont annoncé une croissance supérieure aux prévisions, atténuant les inquiétudes des investisseurs concernant l'impact des mesures sanitaires en Chine. Dans la foulée de Hong Kong, la bourse de Shanghai a progressé de 0,52% tandis qu’à Tokyo, l'indice Nikkei a cru de 0,7% vendredi puis encore de 2% ce lundi. Il faut dire que les mesures limitant les déplacements à Shanghai et dans les grandes villes chinoises commencent à être levées. Par ailleurs, la progression des marchés asiatiques est également motivée par une vague d'optimisme à Wall Street générée par la possibilité d'un durcissement moins marqué que prévu de la politique de la Banque Fédérale.

Relance sans recourir à l'inflation en Chine

Le 25 mai, une vidéoconférence donnée par le premier ministre chinois Li Keqiang auprès de 100 000 cadres visait à repréciser les perspectives chinoises alors que le retard accumulé au second trimestre par la production industrielle, les exportations, les ventes de détail, la consommation électrique et le transport de marchandises risquent de remettre en cause les 5,5% de croissance prévue initialement pour 2022. Malgré tout, la crise inflationniste qui menace l’Europe à la suite du conflit en Ukraine devrait avoir un impact plus limité en Chine qui refuse de faire marcher la planche à billets et prévoit au contraire réductions d’impôts, extensions de prêts pour les entreprises, des projets d’infrastructures ainsi qu’une détaxe de 60 milliards de yuans sur les achats automobiles.

Didier Pujol

Didier Pujol

Passionné de culture chinoise et présent en Chine depuis 2011, Didier a publié de nombreux articles sur la Chine avant de reprendre la direction de l'édition Hong Kong comme directeur et rédacteur en chef.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.

À lire sur votre édition locale