Samedi 6 mars 2021
Hong Kong
Hong Kong

La France patrouille en Mer de Chine Méridionale

Par Lepetitjournal Hong Kong | Publié le 08/02/2021 à 17:23 | Mis à jour le 10/02/2021 à 02:22
Photo : @Twitter
mer de Chine méridionale sous-marin

La Ministre des Armées Florence Parly l’a confirmé ce 8 février: un sous-marin nucléaire français et un bâtiment de soutien ont effectué une mission de reconnaissance en Mer de Chine Méridionale, dans une zone revendiquée par la Chine.

Zone d’intérêt stratégique

La Mer de Chine Méridionale fait l’objet depuis de nombreuses années de disputes territoriales et médiatiques entre le Vietnam, les Philippines, la Malaisie, le Brunei, Taiwan et la Chine continentale qui entend affirmer une zone territoriale étendue à partir d’ilots dont elle a le contrôle. Certains de ceux-ci ont d’ailleurs été transformés en pistes militaires artificielles d’où s’envolent drones et engins de reconnaissance. Récemment, des drones sous-marins chinois ont également été repêchés dans les eaux territoriales philippines. Outre le fait de disposer d'un sous-sol riche en gaz et pétrole, la région est le passage quasi obligé d’une grande part du trafic maritime en Asie du Sud Est ainsi que la clé du détroit de Taiwan considérée comme la 23ème province par la Chine. 

Affirmation du droit international

Les sous-marin Emeraude et le bâtiment de soutien Seine de la force de la marine française ont tous deux conduit des opérations de reconnaissance à 15000 kilomètres de la France, dans l’Ocean Indien et la Mer de Chine Méridionale, zones considérées comme stratégique par la France et ses alliés. Florence Parly indique dans un tweet vouloir ainsi “affirmer que le droit international est la seule règle qui vaille, quelle que soit la mer où nous naviguons” et apporter “une preuve éclatante de la capacité de notre Marine nationale à se déployer loin et longtemps en lien avec nos partenaires stratégiques australiens, américains ou japonais.

 Réaction de la Chine 

Intervenant à un moment clé où les Etats Unis affirment vouloir mettre la pression sur la Chine via ses alliances, cette opération a de fortes chances de d'entrainer une réaction du gouvernement chinois qui considère tout mouvement de bâtiment militaire dans cette région comme une provocation directe. En 2019, un autre navire français, la frégate Vendemiaire, avait ainsi été sommé par la Marine Chinoise de rebrousser chemin suite à une confrontation dans le détroit de Taiwan.

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir