Dimanche 5 décembre 2021
TEST: 2261

La fête des fantômes affamés à Hong Kong

Par Claudia Delgado | Publié le 10/08/2021 à 18:15 | Mis à jour le 11/08/2021 à 02:43
Photo : Photo@Leung Chee Keung Kenneth- Wikimedia Commons
fantômes Hong Kong

La ville se remplit de buffets garnis et l’encens embaume allées et ruelles ; le soir, un grand spectacle se joue, le théâtre de bambou est bâti, les artistes s’apprêtent, le public s’impatiente, la salle est comble. Au premier rang, les invités d’honneur sont plus présents que jamais, même si personne ne les voit : les fantômes sont parmi nous.  

 

Le Hungry ghost festival est une fête chinoise qui a lieu le 15e jour du septième mois lunaire, dit mois des fantômes, qui tombe généralement entre la mi-août et la mi-septembre, cette année, elle a lieu du 8 août au 6 septembre, la soirée principale ayant lieu le 22 août.

Cette célébration est très populaire à Hong Kong et en Chine ainsi que dans d’autres pays d’Asie. Ses origines remontent à l’époque de la dynastie des Han. Il s’agissait d’une cérémonie rituelle lors d’une étape importante de l’année agricole au cours de laquelle on remerciait les ancêtres et défunts par des offrandes.

 

fantômes Hong Kong
Le culte des ancêtres — photo@Wikimedia Commons

 

Le culte des ancêtres

La genèse de cette fête est intrinsèquement liée au culte des ancêtres, pratique influencée par le bouddhisme et la pensée taoïste, voilà pourquoi elle change de nom selon l’endroit et la religion : Yu Lan pour les communautés Chiu Chow, Bon Festival au Japon, Ullambana pour les bouddhistes et Zhongyuan dans la tradition taoïste.

Ces deux courants de pensée (taoïsme et bouddhisme), partagent des croyances sur l’au-delà : lorsque quelqu’un meurt, son âme s’éclipse en toute tranquillité. Cependant, cette paix est impossible à trouver si la personne trépasse de façon violente ou si sa famille ne lui rend pas suffisamment hommage. Condamnées à une éternité d’errance, ces âmes reviennent lorsque les portes de l’enfer s’ouvrent pendant un mois chaque année, sous promesse de bonne chère et d’amusements aux dépens de vivants.

 

fantômes Hong Kong
photo@Wikimedia Commons

Une fête pour les « esprits orphelins »

Contrairement à la Fête de Qing Ming, où les locaux se rendent sur les tombes des ancêtres pour honorer la mémoire des défunts de leur famille, cette fête tient compte des « esprits orphelins » et leur délivrance. Le mois des fantômes est considéré comme dangereux, car les esprits non apaisés sont susceptibles de jouer de mauvais tours. C’est pourquoi pendant cette période on évite autant que possible les activités et endroits à risque ainsi que les évènements importants (mariages, déménagements, etc.).

 

fantômes Hong Kong
photo@Wikimedia Commons

Grand festin ou pudu

De nombreuses activités ont lieu pendant le mois des fantômes. Les temples proposent des banquets de nourriture où chacun peut déposer son offrande. Ces repas sont connus sous le nom de Pudus et sont parfois servis avec des sièges vides pour les défunts. Les fantômes sont avertis de la tenue d’un banquet par une lanterne accrochée à une hampe de bambou dressée à côté des temples. 

 

fantômes Hong Kong
photo@Wikimedia Commons

 

Partout dans la ville, on évite de froisser les fantômes en leur offrant des aliments et en brûlant de l’encens. On brûle normalement des bâtons d’encens le long de la route avec une préférence pour les carrefours. Car les esprits peuvent se perdre dans notre monde. Ils ne savent pas quelle direction prendre lorsqu’ils arrivent à une intersection.

Brûler des cadeaux en papier est une autre solution pour apaiser les esprits errants. Il n’est pas rare de voir des foules regroupées autour de bidons d’huile transformés en brasero pour y jeter des offrandes : chemises, ordinateurs, montres, et voitures… le tout en papier. Toutefois, dans le doute, rien ne vaut un bon sac de billets émis par la banque de l’enfer.  

 

fantômes Hong Kong
photo@Wikimedia Commons

Les Getais, spectacles pour humains et fantômes

Le Getai est une représentation en plein air, il s’agit traditionnellement d’un opéra, mais plus récemment, des groupes pop se sont mis à participer également à l’effort d’apaisement des fantômes.

Bien que certains soutiennent que le premier rang reste libre pour les organisateurs et autres invités, une idée persiste : les fantômes sont toujours assis au premier rang.

 

fantômes Hong Kong
photo@Wikimedia Commons

Quelques conseils pour traverser ce mois sans encombre

Avant que les fantômes ne repartent, il est conseillé de suivre certaines recommandations, sous peine d’être victime de leurs brimades.

  • Évitez de sortir tard la nuit, les esprits errent librement à la tombée du jour.  
  • Couvrez vos blessures avec des pansements, l’odeur du sang attire les fantômes
  • Ne ramassez ni argent ni nourriture, cela ne vous est pas destiné.
  • Ne vous tournez pas si une voix vous nomme dans la rue la nuit.
  • Ne vous assoyez pas au premier rang d’un spectacle Getai.   
  • Évitez les baignades, un fantôme pourrait s’emparer de vous.
  • Ne vous appuyez pas aux murs, les esprits aiment bien s’y adosser.
  • Évitez tout mariage ou démarrage d’entreprise au risque de compromettre leurs avenirs.
  • Ne sifflez pas et ne portez pas de rouge ou de noir, cela attire les esprits.
  • Prenez des photos (et selfies) à vos risques et périls, un invité indésirable pourrait s’immiscer dans votre photo.

 

fantômes Hong Kong
photo@Wikimedia Commons

 

Quelques dates à retenir

En attendant qu’ils repartent en claquant la porte des enfers derrière eux, voici quelques dates à retenir, pour honorer à votre tour, ces âmes errantes :  

  • Pendant tout le mois d’août : opéra chinois et rituels du festival au temple Tai Sheung Lo Kwan, à San Ha St, Chai Wan.
  • Chaque jeudi soir du 8 août au 6 septembre : concert de musique Chiu Chow au temple Tai Sheung Lo Kwan à San Ha St, Chai Wan.
  • Le 2 septembre : Cérémonie du Hungry Ghost Festival au Victoria Park.

 

En 2011, les rituels de célébration de Yu Lan de la communauté Chiu Chow ont été inscrits sur la liste du patrimoine culturel immatériel de Hong Kong.

Concluons avec un adage issu de la sagesse chinoise qui fera office de ligne de conduite pendant ce mois : « Le jour, ne dites pas du mal des gens ; le soir, ne dites pas du mal des fantômes ». 

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

 

Nous vous recommandons
Claudia Delgado

Claudia Delgado

Mexicaine de langue française, Claudia est traductrice. Cela fait quelques mois qu’elle habite à Hong Kong et rédige des articles pour le Petit Journal
0 Commentaire (s) Réagir

Que faire à Hong Kong ?

AGENDA DU MOIS

Nos événements préférés du mois de décembre à Hong Kong

Que faire en ce mois de décembre à Hong Kong? Lepetitjournal.com vous a concocté une sélection d’événements à ne manquer sous aucun prétexte. Et vous, qu’avez-vous de prévu ces prochains week-ends ?