TEST: 2261

Le Fenwick Pier, un lieu d’accueil voué à la destruction

Par Claudia Delgado | Publié le 27/01/2022 à 14:00 | Mis à jour le 27/01/2022 à 16:23
Photo : Wikimedia Commons - Fenwick pier en 1962
Fenwick pier Hong Kong

À première vue, le lieu semble laissé à l’abandon, figé dans le temps. Mais dans les années 70, c’était un lieu d’accueil fréquenté. Tel un phare, le Fenwick Pier était considéré jadis comme un parfait exemple d’hospitalité pour la Marine. Il fut le premier port d’escale des marins à Hong Kong pendant plus d’un demi-siècle. Il sera démoli d’ici un mois.

Depuis la fin du 19e siècle, le Fenwick Pier existe à Wan Chai au bout de la rue Fenwick. Son emplacement sur le front de mer se déplaçait à chaque création de nouvelles terres sur la mer. On peut retracer son histoire depuis 1887, lorsque George Fenwick fonde le chantier naval Fenwick & Co.

Dans les années 1920, le front de mer se déplace au niveau de Gloucester Rd et le Fenwick Pier en fait de même.    

 

Fenwick pier Hong Kong
baie de Wan Chai dans les années 1910 — photo@gwulo.com

 

Fleet Arcade, un lieu d’accueil et de repos

En 1953, la Servicemen’s Guides Association (SGA), une organisation à but non lucratif accueillant les navires de la marine étrangère, installe son QG sur un bout de trottoir de la rue Fenwick. Peu de temps après, le gouvernement leur fait don d’un terrain pour bâtir un site qui accueillera les marins venus des quatre coins du monde.

Dans les années 1960, le Fenwick Pier retrouve son actuel emplacement au 1 Lung King Street.  

 

Fenwick pier Hong Kong
Fenwick pier dans les années 1950 — photo@gwulo.com

 

En 1994, le Fleet Arcade ouvre ses portes, un bâtiment de trois étages qui avait pour but d’assurer un séjour confortable aux marins de passage. L’immeuble alliait le nécessaire à l’accessoire : un lieu de repos où l’on pouvait profiter des commerces et des installations récréatives, facilitant également des virées en ville. Il abritait le seul McDonald’s de la ville servant bière et pizza.

Les marins pouvaient profiter d’une large gamme de services à la Fleet Arcade, tels que salons avec machines à écrire, téléphones et tables de billard, bureaux de change, restaurants, supermarché, salon de coiffure, boutique de tailleur, magasins de souvenirs, aumônerie, entrepôt et un guichet d’information, ainsi qu’une navette amenant les marins vers leurs navires amarrés au port. 

 

Fenwick pier Hong Kong
Photo@SGA

 

Un lieu de connexion entre la population internationale et locale

Pendant des décennies, un grand nombre de marins ont visité le Fenwick Pier, un lieu de connexion entre la population internationale et locale, avec près de 50 000 visiteurs par an à son apogée. Les Américains étaient les visiteurs les plus fréquents, bien que les marins de 13 autres pays soient également passés par là.  

Mais le Fenwick Pier a bien dépassé son âge d’or des années 1960 et 1970, lorsque les marins américains en visite à Hong Kong y débarquaient avant de se rendre dans les bars de Wan Chai.

Sa popularité s’est estompée au cours des dernières années, car moins de navires de la Marine américaine ont visité le territoire après la rétrocession de Hong Kong à la Chine.  

 

 

Avec le dernier déplacement du front de mer, le Fenwick Pier est maintenant enclavé et depuis 2011, il a cessé de recevoir des navires, les marins débarquant à présent au quai de China Merchants Wharf à Kennedy Town et se rendant au Fenwick Pier par navette. Depuis que le site a été coupé du front de mer, il est devenu une anomalie cernée par les gratte-ciels environnants.  

Depuis, la SGA fournit divers services, y compris, des navettes de transport pour les marins, des services de blanchisserie et une consigne. Ils fournissent également des cartes SIM locales gratuites et organisent des contrôles de sécurité pour les visiteurs avant qu’ils ne montent à bord d’un navire pendant une escale portuaire.

 

Fenwick pier Hong Kong
Fenwick Pier 1972 — photo@mtfrazier | Flickr

 

Plan de réaménagement

Bien que le Conseil d’urbanisme ait approuvé le plan de réaménagement en 2016, la SGA a été informée à la fin de l’année dernière de l’intention du gouvernement de reprendre le site début de 2022 pour y aménager une caserne de pompiers.

Comme dernier recours, la SGA avait proposé un projet de cohabitation avec la caserne qui n’a pas été accepté. Les efforts de la SGA n’ont pas réussi à préserver la Fleet Arcade, bien qu’en 2018, encore 8'688 marins s’y soient rendus. Un an plus tard, le nombre de visiteurs a encore diminué : depuis 2019, les visites de la marine américaine à Hong Kong ont été suspendues à cause des tensions entre Pékin et Washington.

 

Fenwick pier Hong Kong
photo@Claudia Delgado

 

Rien n’est prévu pour réaménager le siège de la SGA, le gouvernement ne voit plus de raison de l’héberger en raison de la baisse de la demande des services d’accueil et de la pénurie de terres caractéristique de Hong Kong.

Contrairement au Queen’s Pier à Central, qui a vu des centaines de personnes manifester contre sa démolition en 2006, il n’y a pas eu de mouvement public pour préserver le Fenwick Pier ni pour le classer comme monument historique. Sa fermeture entraînera l’expulsion des locataires actuels : restaurants et magasins seront fermés début février.

 

 

Dans une ville qui évolue et change constamment, la baie de Wan Chai ne fait pas exception avec ses lieux de congrès, de bureaux et d’hôtels. L’époque où environ 50'000 membres de la marine d’outre-mer ont fait de Wan Chai leur premier arrêt est un souvenir lointain.

On peut visiter le Fenwik Pier jusqu’au 11 février 2022. Des panneaux rappellent aux visiteurs que le site est réservé aux membres, mais on peut y accéder à présent sans s’enregistrer. Peut-être d’aucuns conserveront leur carte, réminiscence de cet endroit qui finira par disparaître.     

 

Fenwick pier Hong Kong
photo@SGA

 

Sur le même sujet
Claudia Delgado

Claudia Delgado

Mexicaine de langue française, Claudia est traductrice. Cela fait quelques mois qu’elle habite à Hong Kong et rédige des articles pour le Petit Journal
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.

À lire sur votre édition locale