TEST: 2261

Comment préparer un plan B à Hong kong ?

Par Expatrimo | Publié le 16/01/2022 à 14:00 | Mis à jour le 17/01/2022 à 01:42
Photo : @unsplash/Konstantin Evdokimov
placements en France depuis Hong Kong

contenus sponsorisées

Les deux années qui viennent de s’écouler ont vu des changements importants qui ont directement affecté les expatriés. Qu’on soit resté en Asie avec des retours limités, bloqué en France ou contraint de quitter l’Asie prématurément, l’imprévu s’est souvent traduit par un déblocage de fonds anticipés. Ces évènements ont mis en lumière la nécessité de garder des fonds disponibles et accessibles, c’est-à-dire un plan B. Quelles sont les solutions pour investir de façon sécurisée en gardant de la flexibilité ?

Garder des fonds en France

Afin d’accéder facilement à ses réserves pour activer son plan B, il faut d’une part assurer une diversité de lieu et d’autre part conserver des sommes mobilisables rapidement. C’est particulièrement vrai si le lieu de résidence contrôle la sortie d’argent ou si les transferts internationaux sont difficiles à réaliser à distance. Il sera essentiel de stocker des fonds dans un endroit plus accessible. 

L’investissement à Hong Kong ou Singapour, même sans y résider, est pratique courante en Asie. Les exigences réglementaires ont beaucoup augmenté ces dernières années, ce qui a créé des difficultés importantes avec des fermetures de comptes personnels ou de société. 

Pour les Français expatriés, la France reste souvent un lieu de repli. Il est donc important d’y garder suffisamment d’argent, afin de pouvoir financer un long séjour, voire une réinstallation. L’investissement eu Euros évitera un risque de change au moment où l’on devra dépenser cet argent.  

Investir et se préserver de l’inflation

De nombreux expatriés rapatrient de l’argent régulièrement vers la France, mais stockent cet argent sur un compte courant, parfois pendant des années. Si le sentiment de protection donné par le cash disponible est réconfortant, il peut devenir très couteux si cette pratique dure longtemps.

L’inflation est restée très faible ces dernières années, mais cette situation est en train de changer. L’inflation « temporaire » des derniers mois se transforme en une vraie tendance, notamment à cause de la hausse du prix des matières premières et du transport. Il devient donc important d’investir son argent, tout en gardant sécurité et liquidité.

Le filet de sécurité souvent utilisé est le livret A des banques Françaises. Accessible au non-résident et non fiscalisé jusqu’à 22 950 euros, il a l’énorme avantage d’une liquidité immédiate car les sommes sont accessibles en un clic de souris. Cependant, le rendement de 0.5% / an (passage à 1% le 1er février) doit en limiter l’utilisation à ce plafond car d’autres véhicules plus performants sont disponibles.

Quel support ?

S’agissant de fonds destinés à être utilisés rapidement, la disponibilité des sommes et la stabilité de la valeur est un élément essentiel. Le socle principal devra être constitué de supports offrant une bonne disponibilité et une volatilité faible. Le fond euros des compagnies d’assurance-vie remplissait ce rôle il y a encore 5 à 10 ans, mais il n’a plus aucun intérêt suite à la forte baisse de sa rémunération, tombée autour de 1% en 2021. 

La meilleure combinaison rendement / volatilité reste les fonds immobiliers dont les plus intéressants sont des paniers mêlant SCPI, OPCI et immobilier en propre. Ils prennent la forme de SCI de SCPI, avec un rendement brut entre 4 et 5% et des frais d’entrée de 2%, bien inférieurs aux 10% normaux des frais sur les SCPI. Selon les portefeuilles disponibles, d’autres fonds liés à l’immobilier peuvent être ajoutés. Il existe notamment des fonds spécialisés sur le viager ou les infrastructures.

En complément, on pourra ajouter une faible partie sur un fond structuré (10 à 15%), dont la disponibilité sera difficile à prévoir mais compensée par un coupon au-dessus de 8% / an. Il est important d’utiliser un fond structuré à fréquences d’observation rapprochées, idéalement quotidienne.

Les marchés financiers atteignent des sommets en ce début d’année. Les performances passées n’indiquant pas les performances futures, une forte baisse des marchés est anticipée par nombre d’acteurs en 2022. Si un gros investissement ponctuel en bourse n’est pas forcément opportun, un investissement en versements réguliers avec une vision moyen / long terme aura un vrai intérêt.

Quelle enveloppe ?

Si la composition des fonds est primordiale pour la réussite de l’investissement, il faut bien en choisir l’enveloppe, c’est-à-dire le type de produit contenant les investissements. Il en existe plusieurs types, mais tous ne sont pas accessibles aux non-résidents.

PEA : Compte bancaires dédié aux investissements, le PEA permet surtout une fiscalité avantageuse en contrepartie d’une durée de détention. Il n’est pas disponible pour un non-résident fiscal Français, mais un PEA ouvert en tant que résident en France pourra être gardé une fois partie à l’étranger, et éventuellement transféré vers un gestionnaire plus performant.

 PER : Le nouveau Plan Epargne Retraite est encore récent. S’il est intéressant pour les réductions d’impôts sur le revenu, il n’est pas disponible pour les non-résidents. A étudier au retour en France.

Compte-titre : Compte bancaire d’investissement le plus simple, il offre le plus de liberté. Beaucoup de fonds disponibles, et même des actions en direct. Inconvénient majeur, la fiscalité prélevée à chaque opération. Le compte titre est ouvert aux non-résidents fiscaux français et peut donc être ouvert pendant l’expatriation.

Assurance-vie : Il est possible d’ouvrir une assurance-vie Française pendant l’expatriation, à condition de s’adresser aux interlocuteurs spécialisés. Un contrat d’assurance-vie Français de qualité donnera accès aux fonds immobiliers, structurés et actions. Le fond euro de la compagnie sera aussi disponible, même s’il est à éviter comme indiqué ci-dessus. Les versements peuvent être ponctuels, ou programmés. Il sera possible d’arrêter de verser, ou de retirer à tout moment sans contraintes.
L’assurance-vie aura une fiscalité douce, car les plus-values ne seront taxées qu’à la sortie du placement. Elle a aussi une fonction de protection, car les montants investis sont transmis rapidement et sans droits de succession à un bénéficiaire désigné, en cas de décès. C’est aussi une bonne façon de préparer un plan B pour sa famille.

 

En conclusion

Avoir un fond de sécurité disponible en France est important pour les expatriés, tout en évitant de garder trop d’argent qui dort. L’assurance-vie française reste la meilleure option pour créer ce plan B. L’investissement pourra notamment utiliser des fonds immobiliers à rendement élevés pour un risque faible, complémenté par des fonds structurés ou des versements réguliers en action.

Vous êtes expatriés en Asie et souhaiter faire fructifier votre pécule en France. Contactez-nous pour un rdv video avec un de nos conseillers basé sur la zone.

expatrimo

Expatrimo

Fondée en 2012, Expatrimo est une entreprise spécialisée en Conseil et Gestion de Patrimoine, pensée par des expatriés pour des expatriés. Notre mission est de rendre l’investissement immobilier et financier accessible aux Français vivant en Asie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.

À lire sur votre édition locale