Jeudi 18 octobre 2018
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La Volvo Ocean Race, l’Everest de la voile, arrive à Hong Kong

Par Marc Schildt | Publié le 19/01/2018 à 10:39 | Mis à jour le 19/01/2018 à 12:18
Photo : Voilier Sun Hung Kai/Scallywag en tête pour l'arrivée à Hong Kong - Photo by Konrad Frost/Volvo Ocean Race
Volvo Ocean Race - Scallywagby Hong Kong

La Volvo Ocean Race marque une étape à Hong Kong pour la 1ère fois de son histoire. Deux courses et 15 jours de festivités sont prévus dans la baie. Explications sur l’une des courses de voile les plus mythiques au monde.

Si tout se passe bien, le bateau Sun Hung Kai / Scallywag mené par le skipper australien David Witt, devrait franchir la ligne d’arrivée, située juste en face du Kai Tak Cruise Terminal, ce vendredi 19 janvier en fin de soirée. 

Ce serait un cadeau rêvé pour la ville et un coup double : Hong Kong est pour la première fois depuis l'origine de la course en 1973 une ville étape ; la victoire de cette étape reviendrait ainsi à un bateau sous couleurs hongkongaises, là aussi toute première participation d’un voilier représentant la ville.

L’arrivée des autres équipages devrait s’échelonner jusqu’au samedi 21 janvier après-midi. Les sept équipes auront navigué plus de 17 jours dans cette 4ème étape de 10,700km qui partait de Melbourne. 


Voilà donc 4 mois que les 80 navigateurs de la Volvo Ocean Race sont partis d’Alicante en Espagne. Il leur reste 5 mois de plus pour clore leur tour du monde avec la Hague en juin 2018. 

Pour jouir pleinement de ces 14 jours de fête à Hong Kong, on vous explique les enjeux et quelques règles.

L’Everest de la voile

La Volvo Ocean Race est une course à la voile autour du monde en équipage et par étapes. Elle est organisée tous les 3 ans et est réservée aux monocoques. C’est l’une des trois épreuves majeures de voile avec les Jeux Olympiques et l’America’s Cup.

Pour cette 13ème édition, la course emmène les équipes sur un parcours de 45.000 milles nautiques (80,000 km), à travers quatre océans, 11 sections et des escales dans 12 villes différentes. 

 

Circuit Volvo Ocean Race 2018 Hong Kong

 

La Volvo Ocean Race est souvent décrite comme l’épreuve sportive la plus longue et la plus rude au monde. Pour comprendre la prouesse, un petit plongeon dans le quotidien des équipes est nécessaire. 

Prenons l’exemple de la traversée de l’océan austral et de la 3ème étape de Cap Town à Melbourne. Elle s’est jouée en décembre dernier. 

Pendant 18 jours et sur plus de 11,500 km, les équipes affrontent, de jour comme de nuit, des vents très forts (de plus de 35 nœuds) et des températures glaciales caractéristiques de l’océan austral. Les voiles, gonflées à bloc, la vitesse et le choc des vagues mettent le bateau en tension continue. Pour les 7 à 9 équipiers sur les bateaux, ils se relaient 24h sur 24, alternant des sessions de 2h de sommeil, 2h d’activité, 2h de sommeil et ainsi de suite (quand ils sont chanceux, ce peut être 4h). 

La course consiste à gagner tous les miles nautiques de plus sur ses concurrents. Une véritable épreuve d’endurance pendant trois semaines. Il faut lutter contre le froid (les vêtements restent mouillés quasi non-stop avec le peu de rechanges emportés en raison du poids), lutter contre la fatigue (20 jours de micro-sommeils alors que les corps sont en pleine épreuve physique) et rester en sécurité : un homme à la mer est quasi-irrécupérable pour des bateaux lancés à 70 km/h, des vents de 30 nœuds dans une grosse mer.

 

 

La course fait donc appel à des performances physiques hors norme, mais la place de la stratégie est aussi primordiale.

Des voiliers identiques pour laisser parler le sport

Les bateaux qui prennent le départ sont tous strictement identiques. C’est la deuxième édition où exactement les mêmes voiliers sont alignés au départ, des Volvo Ocean 65 pieds. 

Le design, la longueur (20m), la hauteur du mat (30m) et la flottaison… tout est identique. Les équipes partent aussi avec un jeu de 8 voiles totalement similaires. 

Les équipages peuvent aller de 7 à 11 personnes en fonction de la mixité des équipes. Cette année, contrairement à la précédente édition, il n’y a pas d’équipe composée uniquement de femmes, mais la mixité est valorisée, les bateaux ont en moyenne deux femmes à bord (18 femmes sur les 80 navigateurs). 

 

Dongfeng Race Team - skipper Charles Caudrelier -
Photo by Martin Keruzore/Volvo Ocean Race - Dongfeng Race Team / skipper Charles Caudrelier - Melbourne to Hong Kong, day 6

 

Sans vraiment forcer le trait, il y a littéralement une division des tâches à bord:

  • Les muscles avec des équipiers spécialement affectés pour hisser et tendre les voiles,
  • L’agilité avec des régleurs chargés de changer les voiles par des creux de 3 mètres, 
  • La tactique avec le skipper et le navigateur. Le navigateur est dédié à la lecture des cartes et des données météo - "sa vie est dans le cockpit... et quand il sort, c’est pour faire des relevés" nous a t’on dit sur le village Volvo. Le skipper, comme capitaine, il gère la stratégie de course en fonction des données, du jeu des adversaires et de la forme et de la sécurité de son équipage.

Pour remporter la Volvo Ocean Race, il faut totaliser le maximum de points à l’issue des 11 étapes. Le vainqueur d’étape reçoit 7 points (et 1 point bonus de victoire), le second, 6 points et ainsi de suite jusqu’au dernier 1 point. 

Les courses In-Port Race (petite régates) dans chaque ville étape sont une compétition séparée. Elle a sa propre coupe, et elle sert exceptionnellement à départager le vainqueur de la Volvo Race.

Les prix à gagner? Étonnement, aucune somme d’argent n’est remise aux vainqueurs. Le prix c’est la gloire et l’honneur – immense vu à quel point cette course est considérée chez les marins.

Le classement et les épreuves à Hong Kong. 

A l’issue de la 3ème épreuve Cap Town-Melbourne, Mpafre (Espagne) était en tête, suivi de Dongfeng Race Team (Chine) et Vestas 11th Hour Racing (USA/Denmark), deuxième ex-aequo. Cette 4ème étape devrait départager les deuxièmes (Vestas étant 2nd et Dongfeng 3ème quelques heures avant l’arrivée) sans remettre en cause la position de Mapfre (pourtant 5ème actuellement).

Dongfeng Race Team est particulièrement suivi par la communauté française avec son skipper francais, Charles Caudrelier, et 6 de ses équipiers, également français (voir la composition de l’équipe ici)

Pour les prochaines épreuves à Hong Kong, la course In-Port Race se partagera en deux compétitions : une régate dans le Victoria Harbor le 27 janvier, et une course autour de l’île le 28 janvier. Les équipages prendront le départ pour Canton le 31 janvier.

Le Village de la Course est ouvert jusqu’au 31 janvier à Kai Tak Runway Park. Il est ouvert à tous et gratuit, il accueillera des animations, concerts, expériences 3D, parcours pour enfants jusqu’à la céréomine de clôture le 31. 

Volvo Ocean Race Plan Village Hong Kong
Plan du Village de la Course - Kai Tak Runway Park

 

Marc Schildt Hong Kong lepetitjournal

Marc Schildt

En charge de l'édition de Hong Kong du site lepetitjournal.com
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Poupette ven 26/01/2018 - 21:50

Genial ! Quelle aventure de dingue, merci pour ces explications 👍

Répondre

Vivre à Hong Kong

PUBLIREPORTAGE

Aliments et épices, la santé dans votre assiette

Les scientifiques reconnaissent à certains aliments et épices des propriétés exceptionnelles. Ils parlent "d’alicaments". Riches en vitamines, minéraux ou antioxydants, ils ont des effets bénéfiques..