LA POLLUTION DE L'AIR - A Hong Kong, un enjeu politique

Par Lepetitjournal Hong Kong | Publié le 26/11/2012 à 00:00 | Mis à jour le 25/11/2012 à 11:09

La pollution de l'air à Hong Kong est considérée comme un sérieux problème. La qualité de l'air diminue depuis plus de quinze ans et cela entraîne l'apparition de maladies comme l'asthme ou les infections des bronches. La pollution de l'air est un type de pollution caractérisé par une altération des niveaux de qualité et de la pureté de l'air.
Comment venir en aide pour atténuer ou encore résoudre le problème de l'air pollué ?


Au jour d'aujourd'hui, selon un sondage récent, 8/10ème des habitants s'opposent à la politique du gouvernement qui n'?uvre pas vraiment pour la diminution de la pollution dans l'air hongkongais. 60% des personnes interrogées ont été personnellement victimes de sérieux problèmes dus à l'air pollué de cette ville, ce qui explique leur mécontentement.
Mais le gouvernement ferme les yeux sur la dégradation de l'air en accusant son pays voisin, la Chine. Pourtant 50% de la pollution resterait locale.
Les chiffres réels ne sont pas publiés et la population n'y a pas accès, les gens vivent donc dans l'ignorance du danger que cela représente.

La pollution vient de l'accumulation de facteurs d'ordres différents :
-la qualité du fuel des bus, des minibus ou encore des camions transportant des marchandises mais aussi des portes conteneurs
-la circulation incessante et le nombre de véhicules particuliers
-la pollution étrangère de l'industrie au Guangdong.
-la production d'énergie par le charbon.

Le gouvernement ne s'investit pas vraiment pour réduire ces quatre facteurs, puisqu'un projet de construction d'un pont Chine-Hong Kong est en cours, ce qui augmenterait le nombre de voitures à Hong-Kong de 20% puisque les Chinois pourraient dès lors venir sur l'île avec leurs propres automobiles. Le taux de gaz toxiques dans l'air serait encore plus élevé.
De plus, la priorité du gouvernement n'est pas l'environnement mais l'économie et le développement. Il ne favorise ni le recyclage local ni le développement des ONG par exemple.

La pollution est d'autant plus dangereuse pour les générations à venir car les enfants et adolescents qui sont en pleine croissance en subissent encore plus les conséquences. Leurs poumons en plein développement accumulent des saletés ce qui peut nuire à une bonne croissance. Comme en a témoigné Catherine Touzard : "ce problème de santé publique qui concerne de façon plus importante les jeunes devrait être pris en compte par les autorités".

Dans les mesures à prendre, une des premières choses concerne l'éducation des jeunes. En effet, les enfants devraient être informés dès leur plus jeune âge des risques et des méfaits liés à la pollution, ainsi pourraient-ils directement transmettre le message aux générations à venir et en tenir compte dans leur vie future. Certains projets sont en cours et suivis principalement par des initiatives privées, comme :
- Généralisation du tri-sélectif et recyclage par des campagnes de sensibilisation
- Abandon du projet d'incinérateur par une pression faite sur les pouvoirs au moyen de pétitions et manifestations
-  Plantation d'arbres capteurs de CO2
-  Utilisation de véhicules électriques
-  Augmentation de l'utilisation des transports publics

Une prise de conscience collective et des actions quotidiennes de la part de chacun liés à une volonté politique seraient nécessaires si nous voulons espérer une amélioration de la situation à long terme.
Le chantier semble vaste et les moyens mis en place dépendront de la volonté du gouvernement mais aussi de la bonne volonté de chacun.

Mathias Bonventi et Elijah Abecassis, élèves de seconde au LFI (www.lepetitjournal.com/hongkong.html), lundi 26 novembre 2012

© Cet article a été écrit par des élèves de seconde du lycée français de Hong Kong pour le journal Asia auquel collaborent 21 établissements scolaires de la zone Asie en contrats avec l'AEFE (Agence pour l'Enseignement Français à l'Etranger).
En proposant à ses lecteurs la reprise d'une série de trois articles en lien avec la pollution et le développement durable, l'édition de Hong Kong du petitjournal.com souhaite donner un coup de projecteur sur le travail de ces jeunes journalistes en herbe, celui de leur chef éditorial, François Drémeaux, professeur d'histoire et de géographie, et sur leur journal Asia, en ligne depuis maintenant trois ans

Lien journal Asia des lycéens d'Asie ICI

Voir aussi :
RECYCLAGE - Une bataille contre les déchets plastiques à Hong Kong !
HKICC - La lutte contre la pollution des océans à Hong Kong

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'édition Hong Kong.

À lire sur votre édition internationale