Dimanche 23 septembre 2018
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La gloire du Président et du Parti

Par Le Vent de la Chine | Publié le 30/10/2017 à 10:40 | Mis à jour le 02/11/2017 à 16:25
Comité permanent du Politburo

Le 25 octobre, le nouveau Comité Central(204 membres), son Bureau Politique (Politburo, de 25 membres), et son Comité Permanent (7 membres) émergèrent des votes du XIX Congrès. Comparées à la législature précédente, les nominations laissent entrevoir les priorités et rapports de force, sous Xi Jinping, l’homme fort.

Au Comité Permanent survit la faction de Hu Jintao, avec Li Keqiang (1er ministre) et Wang Yang, futur président de la CCPPC. Survit aussi celle Jiang Zemin, avec Han Zheng, pressenti vice-Premier exécutif. Toutefois, le Président Xi Jinping obtient une majorité avec 4 voix sur 7. Cela marque une grosse différence par rapport au quinquennat précédent, où Xi avait dû composer avec une majorité acquise à Jiang Zemin, ce qui l’avait forcé à délaisser les réformes économiques pour n’œuvrer que sur sa réforme de l’armée, l’anticorruption et l’expansion mondiale du pays.
Dans les coulisses du Congrès, Xi a donc fait de multiples compromis. Pourtant, la « guerre de succession » est bel et bien lancée. Brisant la règle de succession instaurée par Deng Xiaoping, aucun prétendant à la succession en 2022 n’a été désigné. Pourtant, deux candidats de « 6ème génération » (quinquagénaires) étaient sur les rangs : Hu Chunhua, l’homme de Hu Jintao, et Chen Min’er, poulain de Xi. Cette absence d’héritier pourrait permettre à Xi de se succéder à lui-même pour un 3ème mandat (chose pourtant interdite par la charte du PCC), ou bien pour instaurer un mode de désignation inédit, basé sur le mérite.
Autre surprise, la sociologie du Comité Permanent change. En 2007, il comptait 8 technocrates (ingénieurs ou scientifiques) sur 9 membres. En 2012, il n’en comptait plus qu’un, et celui de 2017 est composé de deux politologues et de cinq experts en management, philosophie et droit. Précisant la nouvelle ligne de conduite, l’agence Xinhua annonce le 26 octobre qu’à compter de 2021, le gouvernement ne voudra plus se fixer pour objectif de doubler le PIB en 10 ans, comme il l’avait fait en 2010.

Au Politburo de même, on voit la diplomatie faire son retour—écartée depuis 2002, soupçonnée à l’époque de sympathies démocratiques et/ou étrangères. Yang Jiechi, conseiller d’Etat et super-ministre des Affaires étrangères y accède donc, pour aider ses membres à mieux comprendre le fonctionnement du monde et ce faisant, accélérer la reconnaissance de la Chine à travers les cinq continents. Pas par hasard, le 27 octobre, Xinhua prédit : « la Chine va regagner sa puissance et remonter au sommet du monde » – la faiblesse de D. Trump, dont la visite à Pékin s’approche (8-10 novembre), encourage ce type de prophétie…

Côté militaire, les deux généraux au Politburo, proches de Xi Jinping, sont en fin de carrière. Les « jeunes » officiers récemment promus, ne sont pas mûrs pour représenter l’armée au sommet. De même, le Politburo n’admet en son sein qu’une femme, en fin de carrière, contre deux il y a cinq ans.

Un autre point inattendu concerne le Comité Central : les cinq dirigeants de consortia publicsqui y siégeaient jusqu’à présent, ont tous disparu. Par contre, les 10 suppléants issus de leur cohorte, sont passés à 16. Tout cela traduit un affaiblissement de leur poids politique, en lien avec la volonté de réduire leur lobbysme, et d’accélérer leur réforme vers un profil de marché. De même, pour faciliter la grande réforme de la finances et du redéploiement industriel sur l’étranger (Belt & Road Initiatives), pas moins de 10 membres du Comité Central sont des technocrates de la Banque Centrale, des ministères du Commerce et de la Finance, ou de la NDRC.

C’est ainsi que s’esquisse le « squelette » du nouveau pouvoir chinois, avec ses deux objectifs : booster l’expansion mondiale chinoise, et le contrôle sur chaque citoyen, sur les 1,3 milliard d’êtres de sa population, renforcés par les nouvelles technologies et les big data !

Pour en savoir plus, cliquez ici

Nous vous recommandons

Le Vent de la Chine newsletter

Le Vent de la Chine

Newsletter hebdomadaire d'analyse de l'actualité économique et politique, et sociétale - réputée pour son sérieux et son analyse auprès des professionnels depuis 1996
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

ALEXANDRE STARK lun 06/11/2017 - 12:52

pfffffffffffffffffff .............

Répondre

Que faire à Hong Kong ?

TRADITIONS

Que faire pour le Mid-Autumn festival?

Nous vous souhaitons une joyeuse fête de la lune! Jung Chau Jit Faai Lok! Joyeuse fête de la lune. Hong Kong célèbre ce week-end cet fête de la mi-automne. Lanternes, mooncakes et danses des dragons d