Dimanche 25 août 2019
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

FAIT DIVERS - Un trader britannique inculpé d'un double meurtre

Par Lepetitjournal Hong Kong | Publié le 04/11/2014 à 23:00 | Mis à jour le 09/11/2014 à 19:04

Retour en page d'accueil - Découvrez nos autres articles

La police hongkongaise a inculpé lundi un trader britannique soupçonné du meurtre de deux prostituées indonésiennes dont les corps ont été retrouvés la nuit de Halloween dans son appartement de Wan Chai.

Rurik Jutting, 29 ans, qui travaillait pour la Bank of America Merril Lynch, a été inculpé pour le meurtre des deux jeunes femmes et placé en détention provisoire jusqu'à la reprise de l'audience le 10 novembre. Le suspect avait été arrêté après avoir lui-même appelé la police aux premières heures samedi alors que de nombreux Hongkongais célébraient Halloween.

Deux corps mutilés

Les corps des deux victimes ont été retrouvés dans son appartement du 31e étage de la J residence, un immeuble cossu de Johnson Road, essentiellement habité par des expatriés.

La première victime, Seneng Mujiahsih, une Indonésienne de 29 ans, gisait nue dans le salon et présentait des plaies au cou et aux fesses. Le corps de la seconde, Sumarti Ningsih, 25 ans, quasi-décapité et en état de décomposition avancé, a été retrouvé dans une valise placée sur le balcon. D'après la police, la jeune femme a été tuée le 27 octobre, soit 5 jours avant l'autre victime. Les enquêteurs ont également indiqué avoir retrouvé un couteau sur les lieux du crime ainsi que des traces de cocaïne.

2000 photos et vidéos passées au crible

Les investigations se poursuivent. La police qui n'exclue pas que le tueur présumé ait pu faire d'autres victimes passe en particulier au peigne fin 2000 photos et vidéos de jeunes femmes tuées stockées sur le téléphone portable du suspect. Certaines images montrent un cadavre enroulé dans un tapis et placé dans une valise, selon le quotidien le South China Morning Post.

Sur le réseau social LinkedIn, Rurik Jutting est présenté comme un diplômé de l'Université de Cambridge qui a travaillé à la Barclays de Londres avant de rejoindre Merril Lynch. Installé à Hong Kong depuis un an, il aurait présenté sa démission à la banque américaine le 27 octobre, le jour-même du premier meurtre.

L'homme a-t-il prémédité son geste? Le trader a en tout cas laissé un message d'absence sur sa boite professionnelle qui le laisse croire. Selon plusieurs médias américains, ses anciens collègues qui lui adressaient un mail recevaient en retour ce texte qui maintenant fait froid dans le dos: "Je suis parti du bureau. Indéfiniment. Pour des requêtes urgentes, ou n'importe quelle requête, merci de contacter quelqu'un qui n'est pas un psychopathe insensé. [?] Pour aller plus loin, merci de contacter Dieu, même si je soupçonne qu'il faudra plutôt s'adresser au Diable (ce message ne vaut que si j'ai mené mon projet à bien...)"

Une violence inhabituelle à Hong Kong

Ce type d'affaire macabre est très inhabituel à Hong Kong, l'une des villes les plus sûres au monde. D'après les chiffres officiels, 14 meurtres ont été commis durant les six premiers mois de l'année dans le territoire sous tutelle chinoise où vivent sept millions de personnes.

Le dernier cas à avoir secoué l'opinion fut "le meurtre au milkshake". En 2003, l'Américaine Nancy Kissel avait endormi son mari banquier avec une boisson à la fraise pleine de sédatifs avant de le frapper à mort avec un ornement en plomb, à leur luxueux domicile. Elle a été condamnée à la prison à perpétuité.

Avec l'AFP (www.lepetitjournal.com/hongkong) mercredi 5 novembre 2014

Crédits photos post Facebook de Rurik Jutting via Coconuts Hong Kong

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

ENVIRONNEMENT

Amazonie, le poumon vert de rage

Depuis plusieurs semaines, les incendies ravagent la forêt amazonienne dont 60% se trouvent sur le territoire brésilien. Lundi dernier, Sao Paulo se trouve plongée dans le noir en plein jour

Sur le même sujet