Mardi 30 novembre 2021
TEST: 2261

ZEN ORGANIC FARM – Beignets de tomates vertes près de la frontière chinoise

Par Lepetitjournal Hong Kong | Publié le 31/05/2012 à 00:00 | Mis à jour le 05/01/2018 à 08:30

A quelques encablures de la frontière chinoise, une petite ferme des nouveaux territoires s'est courageusement reconvertie dans la culture de légumes et fruits organiques pour le plus grand bonheur de restaurateurs hongkongais et français ainsi que pour des particuliers prêts à s'éloigner de la grande distribution

 

Des tomates vertes, jaunes, rouges, cerises, si différentes de celles des supermarchés par leur forme, leur texture et leur goût

Vous n'êtes pas convaincu par les fruits et légumes de votre supermarché, vous ne savez pas que choisir dans les wet market de la ville, il existe une alternative à Hong Kong en train de se développer rapidement : les fermes organiques des nouveaux territoires. Nous avons rencontré Ng Ping Leung qui a monté avec sa s?ur il y a cinq ans sa ferme organique non sans difficulté mais désormais avec succès grâce à l'alliance de passion, de pugnacité et de sens des affaires .

Des cochons aux melons, un apprentissage difficile

Nous sommes à quelques kilomètres de Shenzhen dont nous voyons les tours s'élever derrière les grillages de la frontière. Les postes de police sont plus nombreux mais l'ambiance est étrangement calme, des collines vertes entourant la zen Organic Farm près du village de Lei Uk. Dès l'entrée, deux panneaux se juxtaposent : celui en chinois, de l'ancienne du ferme, du père qui élevait des cochons et celui, bilingue, de la zen Organic Farm tenue par ses deux enfants. Ce qui frappe de prime abord, c'est l'ordonnancement et la propreté des lieux. Dans un espace assez vaste avec de nombreuses serres mais seulement sept employés, il est impressionnant de constater l'importance donnée aux apparences. Il est vrai que la ferme ne fait pas que produire mais est souvent visitée par les restaurateurs et les particuliers qui viennent s'approvisionner ici. Quand on demande à Ping pourquoi il s'est lancé dans l'organique, il ne part pas dans toute une tirade vantant les bienfaits de l'écologie. S'il est fier de sa ferme, il n'a aucune honte à expliquer qu'il s'est lancé dans ce créneau car les autorités poussaient à investir dans des fermes organiques. Toutefois les subventions ne sont pas bien élevées et il n'a pas pu beaucoup compter sur l'Etat hongkongais financièrement, obtenant un prêt qu'au bout de deux ans.  Avec sa s?ur, ils ont du apprendre auprès d'experts toutes les techniques en partant de zéro, en se renseignant également sur internet. Il a fallu ensuite trouver de la main d'?uvre, s'occuper également du marketing pour se faire connaître, tout cela avec des investissements matériels importants et des coûts de production très élevés.


Ping et un de ses employés inspectent les mais sucres tout juste récoltés, ils se dégustent crus, testés et approuvés !

Une ferme organique qui respecte la nature et les consommateurs
S'il fallait donner une définition de la ferme organique, Ping dirait simplement : "Notre ferme est écologique car nous n'utilisons que des produits qui n'abiment ni la terre ni les animaux. Nos fertiliseurs sont à base de compost, nos insecticides à base de plantes, il n'y a ni produit chimique ni aucun OGM. En cueillant à la période optimale, nous donnons la possibilité à nos produits d'optimiser leurs nutriments. Et puis nous aidons les Hongkongais à avoir une alternative pour manger localement en suivant le rythme des saisons". Est-ce que la conscience environnementale grandit à Hong Kong ? La réponse est oui même s'il s'agit encore d'une minorité qui est véritablement concernée.

Alors que peut-on découvrir dans cette zen organic Farm ? Enormément de choses même si la saison actuelle est la plus creuse en raison de la chaleur : toute l'année des tomates vertes, jaunes, rouges qui nous rappellent la variété de ce fruit et surtout son goût souvent disparu dans les tomates de supermarché. En été, on peut également trouver des carottes multicolores, des poivrons, des salades et légumes chinois, des radis, des melons et pastèques, des herbes. A la fin de l'été, des figues magnifiques d'espèces et de couleurs différentes qui vont pour la plupart régaler les clients du Four Seasons de l'IFC Hong Kong. Ping est également très fier de ces fraises qu'il cultive plus l'hiver, de  ses choux-fleurs violets ou de ses dragon fruits. Pour ce qui est des légumes occidentaux, il y a une réelle volonté de faire pousser des légumes introuvables généralement à Hong Kong mais qui peuvent pousser naturellement ici. Pour ce qui est des légumes et fruits asiatiques, ils proposent les plus populaires des légumes chinois et tentent également de faire pousser des espèces japonaises.


Les figues seront parfaites pour la fin août ... avis aux amateurs

Fraises, dragon fruits, figues, tomates ou légumes chinois, une variété incroyable de fruits et légumes peut pousser à Hong Kong
En hiver, il est d'ailleurs possible de venir cueillir des fraises ou de planter des salades ou des herbes dans des pots pour les rapporter à la maison, et ce pour le plus grand plaisir des familles qui sortent de leur quotidien urbain.

Aujourd'hui fournisseur de restaurants comme ceux du Four Seasons Hotel, le  Café Gray Deluxe du Upper House Hotel, de Pure ou encore des italiens Linguini Fini et Posto Publico, ils ne livrent pas aux particuliers mais si vous n'avez pas le courage d'aller les voir (vous avez tort !), ils vendent aussi chez Green, une épicerie bio de Tin Hau.

Cerise sur le gâteau, Ping a vécu en France deux ans pendant ses études, est féru de photographes français, d'Albert Camus et de la nouvelle vague, si vous savez comment vous y prendre, vous aurez surement la chance d'avoir une partie de la visite en Français !

Eric Ollivier (www.lepetitjournal.com/hongkong.html), mercredi 30 mai 2012


Zen Organic Farm
Ping Che, Ta Kwu Ling, North territories (près du village de Lei Uk)
www.zeno.com.hk
Tel : 2674 3877

A lire aussi :
L'INTERVIEW A DEGUSTER ? Vincent Thierry, l'éloge de la simplicité

JOURNEES DU GOÛT ? Des étoiles sur les toques et plein les yeux
L'INTERVIEW A DEGUSTER ? Inaki Aizpitarte, une cuisine brute et intuitive
FRENCH GOURMAY ? A la découverte de la gastronomie bordelaise
L'INTERVIEW A DEGUSTER ? Un fast slow food en plein central

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet