Nouvel An chinois: le chien a du mal à faire le beau au cinéma!

Par Arnaud Lanuque | Publié le 22/02/2018 à 07:39 | Mis à jour le 18/02/2021 à 14:47
Photo : Monster Hunt 2
monster-hunt-2 cover lpj

Nous annoncions quatre films, quatre grosses productions idéales pour la période des fêtes. Alors qu’Agent Mr. Chan n’avait pas ravi nos cœurs, les trois autres films du Nouvel An peinent aussi à faire leur effet.

Avec Agent Mr. Chan, nous reprochions le nombre de digressions dans le scénario, une parodie trop parodique et des caméos plus ou moins vains sauf à être un grand connaisseur du show business hongkongais (voir Agent Mr Chan: l’espion qui combat une épidémie de folie)

Beautiful Moment

Ce dernier adjectif s’applique également à Beautiful Moment, lui-aussi richement peuplé en caméos. Pour le meilleur (parfois) ou pour le pire (souvent), ce film du spécialiste de la comédie romantique Patrick Kong est ce que vous trouverez de plus transgressif pour le nouvel an chinois ! Jugez plutôt sur la base du pitch : un tycoon infect avec son entourage tombe amoureux d’une jeune fille de 30 ans sa cadette et réalise qu’il s’agit de la fille de son ancien amour, il se met alors à poursuivre cette dernière de ses avances. Le traitement comique de l’œuvre peine difficilement à cacher la glauquitude de la situation. 

Quelques gags sont bien vus (des vieux locataires d’un HLM qui maitrisent mieux la technologie moderne que ceux qui souhaitent les expulser, des parties de cartes ultra dramatisées) mais l’ensemble demeure laborieux, poussif et pour ne rien arranger hypocrite (les héros qui comprennent que l’argent n’est pas tout mais sont eux-mêmes fabuleusement riches). Non merci!

 

Monkey King 3

Du coté des grosses co-productions avec la Chine continentale, Soi Cheang revient avec un troisième volet des aventures du roi-singe. Le réalisateur s’est jusqu’ici montré très inégal avec un premier film raté, festival de mauvais effets spéciaux, et un second, film d’aventure spectaculaire, nettement plus réussi. Probablement afin de surfer sur le fait que la Saint Valentin tombait au même moment que le nouvel an chinois, ce troisième film cache en fait une comédie romantique. Une orientation originale. 

Dans ce Monkey King 3, la petite troupe du moine Tang Sanzang se retrouve prisonnier d’une tribu d’amazones (comprendre une armée de top modèles) qui souhaite les condamner pour leur masculinité. Leur seule chance vient de la curiosité de la reine pour le beau moine. Si la direction artistique du film est impressionnante, le scénario est nettement moins convaincant. Le principal problème vient de l’absence d’enjeux dans la relation entre les deux jeunes amants. En voulant respecter la description originale du moine, toujours concentré sur sa tache de récupérer les écritures Bouddhistes, le film se tire une balle dans le pied. La relation est comprise dès le début du film et reste figé pendant tout le reste du métrage. Dommage!

 

Monster Hunt 2

Profitant de cette compétition faiblarde, c’est Monster Hunt 2 qui tire les marrons du feu. Non pas que le film soit parfait, loin de là. Son scénario est quelconque, il y a des longueurs et l’intégration des personnages animés dans le métrage réel est parfois douteuse. Reste que le film de Raman Hui est celui qui parvient à créer les personnages les plus attachants et semble croire le plus dans son message familial positiviste. Dans le cadre de cette piètre saison cinématographique du nouvel an chinois, c’est déjà beaucoup.

 

 

Arnaud Lanuque

Arnaud Lanuque

Couvre l’actualité du cinéma de Hong Kong depuis plus de 15 ans. Il a participé à de nombreux sites (HKCinemagic, Asialyst...) et magazines (So Films, L'Ecran Fantastique...) et a écrit le livre Police Vs Syndicats du Crime
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'édition Hong Kong.