Samedi 22 septembre 2018
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Fergessen "fascinés et excités" pour Mars en Folie

Par Stéphanie Stiernon | Publié le 14/03/2018 à 05:23 | Mis à jour le 14/03/2018 à 05:53
Photo : Fergessen bientôt à Hong Kong pour Mars en Folie
Fergessen Hong Kong

Fergessen, ce sont deux voix sur des mots inspirés et des mélodies lumineuses. 

Cette musique pop "Made in France" a grandi grâce aux albums participatifs et au crowfunding. 

Mais qui se cachent derrière ces deux voix? David et Michaëla, des auteurs-compositeurs-interprètes et autoproducteurs. 

Lepetitjournal les a interviewé en prévision de leur tournée asiatique. Elle passe par Hong-Kong le samedi 17 mars avec le concert Mars en Folie organisé par l’Alliance française pour le mois de la francophonie au MOM Livehouse

(mise à jour : concert complet mais 4 places sont offertes avec Lepetitjournal.com en partenariat avec l’Alliance française) 

 

Lepetitjournal (Stéphanie Stiernon): Quand et comment est né le groupe Fergessen? 

Fergessen: Fin 2007, à Paris. Nous chantions régulièrement ensemble dans les café-concert de la capitale. Les timbres de nos voix se mariaient naturellement bien, nous avions le même goût pour les harmonies vocales et des points communs en matière d’écriture. Et puis nous nous sommes lancé, à deux. D’abord sur les compositions de l’un et de l’autre, puis petit à petit, sur de nouvelles chansons écrites et composées à quatre mains. 


Qui sont vos muses? 

Nos influences communes vont de AIR à ACDC, en passant par Serge Gainsbourg, Alain Bashung, Dominique A, Kavinsky, Simon & Garfunkel, Nina Simone, Queen, les Beatles… La musique n’est pas notre seule source d’inspiration. On adore le cinéma, d’une façon générale, la photo, la peinture, la littérature… On se nourrit un peu de tout.

 

-FERGESSEN - LIVE - 2018 - Photo VINCENT ASSIE.jpg
Fergessen - live 2018 - photo by Vincent Assié


Parlez-nous du rôle de cette nouvelle économie « le crowfunding » pour Fergessen? 

Le « crowdfunding » ou financement participatif est un moyen moderne de permettre aux créateurs indépendants de financer leurs projets en faisant appel à leur public. Nous avons autoproduit deux albums par ce biais, FAR EST, en 2012 et L’ÉTÉ, au printemps 2017, via la plateforme KissKissBankBank. Ce fut un succès. Nous avons fait le choix de devenir auto-producteurs de nos albums via une structure indépendante, sans maison de disques. Faire appel à son public, c’est une manière de l’impliquer dans notre travail. Les gens, quant à eux, sont contents de pouvoir choisir le projet qu’ils ont envie de soutenir. C’est une liberté qui leur est rarement offerte. Donc quand ça fonctionne, c’est un principe totalement « gagnant-gagnant ».


Votre dernier album "L’été" vient de sortir en Chine. Vous pouvez nous en parler en quelques mots? 

C’est un album qui marque un tournant artistique significatif. Notre album précédent, FAR EST, avait un son très folk, très rock, et globalement assez brut. Il était plutôt « dark », parce qu’à l’époque, on avait un peu « la rage ». Pour l’album suivant, L’ÉTÉ, nous avons fait appel à un réalisateur-arrangeur, Antoine Essertier, qui maîtrisait parfaitement les codes de la musique électronique, des boucles rythmiques électroniques et des beats aux synthés. Nous avons ensemble accordé beaucoup de soin au travail de nos mélodies et affiné notre manière d’écrire. Un album, c’est un peu une photographie de qui vous êtes, au moment où vous le faites. Or, entre 2013 et 2017, on a eu le temps d’évoluer, et en l’occurrence, de s’apaiser un peu. Au final, L’ÉTÉ contient dix titres, écrits pour la majorité en français, mais aussi en anglais, selon la langue que nous inspirait chaque mélodie. C’est un album « pop », globalement « positif » et lumineux, qui invite à transcender le fatalisme ambiant. D’où son titre, qui nous a en partie été inspiré par la phrase d’Albert Camus "Au milieu de l’hiver, j’ai découvert en moi un invincible été". Parce que c’est un peu ce qui nous est arrivé... Il est à la fois varié, entraînant et planant. On en est fiers et contents.  

 

Album L'ETE Fergessen


Pourquoi l’Asie comme premier continent après l’Europe pour une tournée? 

C’est l’Asie, la première, qui a frappé à notre porte. Un producteur chinois, DU Kaï a découvert notre travail en 2016 et nous a programmés sur deux festivals en Chine dont un à Chengdu. Nous y avons rencontré l’équipe de l’Alliance Française qui nous a parlé du festival « Mars en Folie ». Et nous voila ! On en est super heureux et on compte en profiter pleinement, faire des concerts puissants, généreux, et on espère que le public sera au rendez-vous.


Quel est votre sentiment avant de monter sur scène à Hong-Kong? 

C’est notre premier concert à Hong Kong. On est aussi fascinés qu’excités. On a hâte de rencontrer les gens, de jouer pour eux, et de les embarquer, s’ils le sentent.

Avez-vous adapté votre liste pour le public asiatique? 

Non. Nous jouerons le même spectacle qu’en France. C’est un set intense, énergique, c’est important. L’énergie, c’est universel. Que le public comprenne ou pas les paroles des chansons, quand la conviction, l’émotion et l’énergie sont là, tout passe, ça se communique au-delà des mots. 

Quels sont vos projets à votre retour en France? 

Notre album « L’ETE » est sorti en Janvier, nous reprendrons notre tournée française. Nous verrons aussi si cette tournée asiatique et la sortie de l’album en Chine nous permettront de construire et développer une relation « durable » en Asie, avec le public et les professionnels que nous serons amenés à rencontrer. Pourquoi pas imaginer des collaborations avec d’autres artistes, musiciens ou producteurs d’ici. Qu’on se le dise ! On est là pour se connecter ! 

 

7-FERGESSEN - LIVE - 2018 - Photo VINCENT ASSIE
Fergessen live 2018 - photo by Vincent Assié

 

Les "questions sablier"

Qui porte la culotte dans le groupe/couple? L’un et l’autre, à tour de rôle. 

Quel est votre livre de chevet? La Saga du Bourbon Kid (Auteur anonyme), Walden (Henry David Thoreau).

Quel est votre Podcast favori? Par Jupiter, France Inter.

Quelle est votre cuisine favorite? La nôtre. On cultive et cuisine nos propres légumes. 

Si vous pouviez inviter une personne à partager votre tournée, qui et pourquoi? Thomas, notre précieux éclairagiste. Parce qu’on n’a pas pu l’emmener…

Qu’allez-vous rapporter de Hong-Kong en France? Le souvenir d’un pur concert !

Un message pour votre public? Lisez Le Petit Journal de Hong Kong ! ;-) Et rendez-vous sur scène. 

 

Concours pour des places de concert 

Le concert de samedi au MOM Livehouse est complet dorénavant. Mais, comme après la lecture de cet article, vous rêvez de rencontrer ces artistes pop à la voix rock, Lepetitjournal en partenariat avec l’Alliance Française vous propose de gagner 2X deux tickets.

Participez à notre concours en adressant avant vendredi 14h un email à hongkong@lepetitjournal.com et partager l’article sur notre page Facebook ou notre compte Instagram

 

Stéphanie Stiernon

Stéphanie Stiernon

Journaliste Freelance après 12 ans dans le secteur bancaire, au contact des entreprises et du commerce international. Passionnée par l’actualité générale, l’économie, la politique, Stéphanie est avide d’apprendre et désireuse de partager.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Hong Kong ?

TRADITIONS

Que faire pour le Mid-Autumn festival?

Nous vous souhaitons une joyeuse fête de la lune! Jung Chau Jit Faai Lok! Joyeuse fête de la lune. Hong Kong célèbre ce week-end cet fête de la mi-automne. Lanternes, mooncakes et danses des dragons d