TEST: 2261

Covid-19 : le guide pratique pour faire vacciner votre enfant à Hong Kong

Par Patricia Herau-Yang | Publié le 22/02/2022 à 13:52 | Mis à jour le 22/02/2022 à 13:52
Photo : Bye bye Covid - Photo@Flickr, Nenad Stojkovic
Vaccin enfants

Le vaccin préféré des Français de Hong Kong, Pfizer-BioNTech, est accessible depuis le 16 février aux enfants dès cinq ans. Nous avons navigué sur les instructions écrites en tout petit sur les divers sites Internet. Avec le soutien de notre fils et cobaye favori (et consentant) nous avons fait l’expérience de la prise de rendez-vous, l’accès au site, les salles d’attente, l’injection et tous les papiers qui vont avec.

1. Comment trouver un créneau de vaccination ?

Depuis qu’Omicron s’est invité à Hong Kong, les centres de vaccination sont remplis et le site de prise de rendez-vous affiche souvent des temps d’attente décourageants. Si cela peut être gênant pour vous, ce n’est cependant pas un problème pour les moins de 12 ans qui nous occupent aujourd’hui. En effet, n’ayant pas de HKID, ils ne peuvent pas prendre de rendez-vous par les canaux habituels. Le passeport ne fait en effet pas partie des documents qui permettent l’identification sur le site de réservation.

Pour les enfants, il faudra vous présenter à votre bureau de poste avec :

  • le passeport de votre enfant ; 
  • un formulaire de consentement rempli et signé (une signature parentale suffit) disponible ici 
  • et votre propre HKID. 

Il n’est pas nécessaire de déplacer votre enfant.

Votre buraliste préféré fera pour vous l’enregistrement de l’identité de votre enfant et partagera avec vous les créneaux disponibles.

Il y a encore très peu de centres de vaccination destinés aux 5-11 ans (Children Community Vaccination Centres) et les médecins de ville n’ont pas les autorisations nécessaires pour vacciner cette population. Ne soyez donc pas trop regardants sur la géographie, par les temps qui courent, la circulation à Hong Kong est plutôt fluide. Les rendez-vous sur l’heure de déjeuner sont assez libres.

Comme pour les adultes, vous allez recevoir un SMS sur le téléphone indiqué qui vous confirmera la prise de rendez-vous, juste après l’enregistrement à la Poste, puis un SMS de rappel la veille de l’injection. Le buraliste vous imprimera aussi votre confirmation. 

On vous enregistrera d’emblée pour les deux injections, mais ne vous inquiétez pas pour ce deuxième rendez-vous.

Nous avons été inscrits au Yuen Chau Kok Sports Centre à Shatin.

 

Vaccin Covid enfants Hong Kong centre vaccination
 Le Yuen Chau Kok Sports Centre - Photo@ Wikipedia, Exploringlife

2. Comment accéder au site de réservation ?

Le jour de l’injection, pensez bien à prendre :

  • l’original du passeport de l’enfant ; 
  • votre HKID ; 
  • la confirmation papier du rendez-vous ; 
  • le formulaire de consentement ; 
  • votre téléphone avec le SMS et l’application LeaveHomeSafe ; 
  • votre enfant (ça peut servir).

La carte d’étudiant/écolier de l’enfant ne fait pas partie de la liste des documents à prendre, mais elle est listée sur place dans les documents nécessaires. Peut-être est-elle nécessaire pour les écoliers hongkongais ? Quoi qu’il en soit, elle pourrait vous être demandée (nous l’avions). Il est à noter que le lieu de scolarisation de l’enfant fait partie des informations demandées sur le deuxième Consent form (voir plus bas). Sait-on jamais, la vaccination des enfants pourra-t-elle permettre la réouverture des écoles ?

Vous devrez d’abord scanner LeaveHomeSafe pour vous-même pour accéder au site. Si votre enfant n’a pas de téléphone et/ou pas de LeaveHomeSafe, il vous faudra remplir sur place un formulaire avec l’identité de votre enfant et vos contacts, faisant office de scan de LHS et attestant de la venue de votre enfant.

Ce premier document rempli, nous avons dû remplir le deuxième Consent form évoqué. En effet, le site de Yuen Chau Kok Sports Centre a son propre formulaire. La logique nous a un peu échappé, mais la perspective très motivante du vaccin nous a fait passer ce léger désagrément.

Au passage au guichet, « surprise surprise » : hormis les questions usuelles (allergie éventuelle, autre vaccin injecté depuis moins de 15 jours), on nous a demandé si l’enfant avait déjà :

  • été testé positif au Covid ; 
  • eu un vaccin contre le Covid dans un autre pays.

Dans l’éventualité où vous arrivez à cocher les bonnes cases et donner les bonnes réponses à tout ceci, l’accueil vous donnera une information importante : cette première injection effectuée, il faudra vous dépêcher d’annuler le rendez-vous pour la deuxième et prendre un deuxième rendez-vous. En effet, une période de 12 semaines entre les deux injections est recommandée par les experts dans le protocole hongkongais, or le rendez-vous automatique (et celui effectué au bureau de Poste) prend en compte une période de 3 semaines seulement. On vous avait dit de ne pas vous inquiéter du deuxième rendez-vous (ou de ne pas vous réjouir trop vite, non plus) !

Dernier formulaire à lire et à remplir (juste une case à cocher attestant que vous l’avez lu, même si ce n’est pas le cas) : le Vaccination fact sheet. Gardez ce document, il inclut des informations sur les effets secondaires possibles et indique à qui vous adresser après l’injection en cas de besoin.

Vous êtes dans la place !

 

Vaccin Covid enfants Hong Kong prospectus
Le prospectus coloré à feuilleter en salle d’attente - Photo @ Playright Children’s Play Association

3. La première salle d’attente avant le vaccin

Vous allez maintenant découvrir la première salle d’attente. Le Yuen Chau Kok Sports Centre de Shatin a fait des efforts de décoration et a mis des panneaux avec des animaux sympathiques, avec leur nom en anglais. Il faut bien mettre à profit ces quelques minutes d’oisiveté ! Ce 18 février, très peu d’enfants attendaient leur vaccin et la communauté étrangère était très largement surreprésentée.

Le personnel distribue un joli prospectus expliquant le parcours vaccinal aux enfants. Il est tout en chinois, mais réellement simple à comprendre. Le personnel viendra vous reposer des questions en anglais et pourra vous aider à clarifier toute interrogation. Une information importante vous sera communiquée : l’injection se fait dans la cuisse et non dans l’épaule.

Des annonces en cantonais sont communiquées par une animatrice au micro, mais on n’a pas compris sur quoi. Cela ne nous a pas particulièrement manqué.

Seul point négatif pour rester zen et faire une petite sieste, les cris des enfants. Eh oui, vous n’êtes pas, malgré les apparences, en train d’attendre pour refaire vos papiers, mais bien pour un vaccin !

4. La deuxième salle d’attente avant le vaccin

Alors que les cris se calment et que vous somnolez (mais pas votre enfant), on vous fait avancer. Ne vous réjouissez pas trop. Il y a une deuxième salle d’attente. Les cris se rapprochent.

5. L’injection 

Vous êtes les prochains à devoir rentrer derrière le rideau où les infirmières préparent leurs aiguilles. Prenez patience, vous n’êtes pas encore tout à fait au bout du parcours. On va vous demander vos formulaires, vos papiers, votre nom, jusqu’ici tout va bien. Mais si votre enfant a fait son passeport à Hong Kong, voilà une particularité qui peut vous faire perdre du temps : nous avons dû attendre l’adjoint au responsable du centre pour faire valider dans le système le fait qu’un passeport français peut bien avoir été émis à Hong Kong.

Voilà ! L’injection elle-même prend exactement deux secondes.

 

Vaccin Covid enfants Hong Kong
Remontez votre pantalon, pas votre manche ! - Photo@ Wikipedia, Tim Reckmann 

 

L’infirmière vous imprime fort aimablement votre certificat de vaccination. Son assistant (dont le rôle nous a semblé avant tout de maintenir les enfants récalcitrants en place, si besoin), vous salue. Direction la dernière salle d’attente, ou plutôt salle de repos.

Vous devrez attendre quinze minutes dans l’éventualité d’un choc allergique au vaccin.

On vous rappelle une dernière fois les éventuels effets secondaires du vaccin, que faire dans ce cas, et… vous êtes libres ! En cadeau, malheureusement pas de bonbon, mais un masque en tissu offert gracieusement par le gouvernement.

Il ne vous reste plus qu’à trouver un taxi. Mais ça, c’est une autre histoire.

pat

Patricia Herau-Yang

Patricia a passé de nombreuses années en Chine, exercé le métier de traductrice français-chinois. Depuis son arrivée à Hong Kong, elle s'est mise au cantonais et à la randonnée. Elle contribue à Lepetitjournal.com sur le volet culturel, entre autres...
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.

À lire sur votre édition locale