La passion des voyages au Vietnam en moto Royal Enfield Interview Philippe & Nam Tran

Par Lepetitjournal Ho Chi Minh Ville | Publié le 14/10/2022 à 12:27 | Mis à jour le 14/10/2022 à 12:29
Expatriés au Vietnam : interview de passionnés de voyages en Royal Enfields

Qui n’a pas déjà rêvé de tout quitter pour partir à l’autre bout du monde parcourir les côtes et endroits reculés du Vietnam en moto ? Philippe Metzinger et Nam Tran l’ont fait pour vous !
Originaire de France, Philippe Metzinger a quitté sa terre natale pour venir s’installer au Vietnam et y développer son activité autour du monde des deux roues. Le Petit Journal a souhaité en savoir plus sur ce changement radical, leur vie au Vietnam et différentes occupations.

Philippe et Nam Tran, passionnés de voyages en moto sillonnent les routes du Vietnam au volant de leur Royal Enfield. Découvrir le Vietnam en Moto avec Philippe, Nam Tran et leur copine mécanique.

Portraits et interview d'expatriés au Vietnam

LPJ: Quel était votre parcours de vie avant de venir au Viêt Nam ?

Philippe Metzinger
Philippe Metzinger

Avant de venir au Vietnam, j'avais une société de production de vidéo et film. J'étais réalisateur. J'ai pas mal de "clip" et de film pub à mon actif.

 

LPJ: Quelle est votre motivation à venir vous installer au Viêt Nam ?

Je suis venu au Vietnam en 2000 pour faire un repérage concernant un futur documentaire… Et je suis tombé amoureux de ce pays, des gens. J’ai eu envie de changer de vie, alors que j'étais bien installé en France. Étant passionné de deux roues, je me suis lancé dans le vélo électrique.
Sacré changement, non ?

 

LPJ: Pouvez-vous nous partager 3 avantages et 3 inconvénients de vivre Vietnam par rapport à la France ?

C'est extrêmement difficile de répondre à cette question. L'herbe n'est pas plus verte ailleurs, elle est simplement différente. Ce qui me convient ne va pas forcément convenir à d'autres. A titre personnel, je répondrais :

Avantages

  1. La douceur de vivre "sans prise de tête" dans la vie de tous les jours.
  2. La chaleur, qui rend la pratique de la moto agréable.
  3. La débrouillardise des gens. Ici, un problème est une solution, c'est tout !

Inconvénient

  1. La différence de culture qui est énorme.
  2. Le manque de qualité de fabrication.
  3. La pollution et le manque de civilité concernant la pollution, justement… On jette son verre en plastique par terre une fois fini, alors qu'il y a des poubelles.

 

LPJ: Quelles sont les activités que vous gérez depuis le Vietnam dans le domaine du vélo électrique et du commerce en ligne ?

En 2009 j'ai lancé un site de e-commerce : Ebike-distribution. Je propose des motorisations pour transformer des vélos mécanique en vélo électrique. Et, depuis 2009, j'en vis totalement.

Fabrication de vélo ebike distribution : prototype
Prototype de vélo électrique pour ebike distribution

 

Je travaille aussi sur ma marque de vélo que j'ai lancé en 2016 : La marque Metzinger. Aujourd'hui, je propose beaucoup de produits.

J'ai même démarré l’émission eBIKE NEWS sur ma chaine YouTube professionnelle. C’est une revue de presse des nouveautés concernant les déplacements doux. J'ai démarré ça pendant le Covid car je n'avais pas beaucoup d'activités. Je m'ennuyais un peu, comme beaucoup, donc ça m'a permis de reprendre un peu mon "ancien métier". Ça m'amuse beaucoup et ça me permet d'être en contact avec énormément de fabricants.

 

LPJ: Vous m'avez parlé aussi du WaterBike que vous allez lancer au Vietnam ?

Oui, c'est une nouvelle aventure ! Le WaterBike s'appelle en réalité le Velo Marine, c'est une invention Française des années 70.
Julien, le petit fils de l'inventeur, m'a contacté par l'intermédiaire d'un de mes amis Français, Jean. Il voulait simplement que je lui fabrique son WaterBike pour le revendre en France. Moi, je lui ai proposé plutôt de le fabriquer ET surtout de l'exploiter ici au Vietnam.
Le Vietnam, c'est plus de 2000 km de côte, plus les iles, les lacs les parcs de loisirs etc... Le WaterBike a parfaitement sa place. Nous avons prévu de faire trois modèles : le Plage, le Touring avec assistance électrique et le Baby pour les enfants.

 

LPJ: En mars 2019, vous avez lancé une chaîne YouTube pour les passionnés de moto Royal Enfield. Pouvez-vous la présenter et nous préciser quelles sont vos motivations derrière ce nouveau projet ?

Auparavant, rouler en grosse cylindrée était très compliqué, voire impossible au Vietnam. En 2016 tout a changé et, fin 2018, ma femme et moi avons craqué pour une petite 500 mono cylindre Royal Enfield. Avec elle, nous découvrons enfin le Vietnam profond. J'ai donc ouvert une chaine YouTube pour raconter nos aventures.
Aujourd'hui cette chaîne est toute petite, à peine 660 abonnées. Mais ce n'est pas une chaîne commerciale, c'est une chaine faite avant tout pour se faire plaisir. Notre but est d’en faire un pont entre la France et le Vietnam, que l'on soit motard ou pas !

 

Royal Enfields : passion pour Youtube au Vietnam

 

Je parle Français, mais nous traduisons tous nos films en vietnamien et en anglais. En tant qu'ancien réalisateur, je ne voulais pas faire du "moto vlog" où le YouTubeur parle avec une caméra attaché à son casque. Je voulais faire quelques chose de différent. Nous partons avec : une ou deux GoPro, une caméra 360° pour pouvoir "se filmer" et filmer les copains, une caméra Sony pour les plans avec bokeh, un drone Mavic pro pour les plans en hauteur et évidement nos téléphones (note 10). Pendant nos voyages, je réalise aussi des portraits. Dernièrement j'ai par exemple réalisé un film sur les casques Français Roof, dont l'usine de production est au Vietnam. L’objectif est qu’on ne voit pas QUE de la route ou QUE des motos.

Envie de découvrir d’autres interviews de Français ayant décidé de rejoindre le Vietnam pour s’y installer ? Continuez dans cette lancée et découvrez Patricia Le Thien, une retraitée vivant depuis maintenant 28 ans à Ho Chi Minh Ville. Bernard Kervyn vous ouvre quant à lui les portes de son ONG Mekong Plus, aspirant à lutter contre la pauvreté.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Ho Chi Minh Ville !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale