Samedi 24 octobre 2020
Ho Chi Minh Ville
Ho Chi Minh Ville

CCIFV: Sondage sur l’impact du COVID-19 sur les entreprises au Vietnam

Par Lepetitjournal Ho Chi Minh Ville | Publié le 21/04/2020 à 07:27 | Mis à jour le 21/04/2020 à 08:11
ccifv covid19 entreprises

La pandémie de COVID-19 fait craindre de lourdes conséquences sur les entreprises, ce qui semble être confirmé par un récent sondage de la Chambre de Commerce et d’Industrie France-Vietnam en collaboration avec Indochina Research.

Les résultats du sondage de la Chambre de Commerce et d’Industrie France-Vietnam (CCIFV) The impact of COVID-19 on businesses en collaboration avec Indochina Research, société d'études de marché, rapportent l’ampleur des répercussions envisagées par les entreprises liées à l’épidémie de coronavirus. Cette enquête a été réalisée grâce à un échantillon de 116 entreprises de toutes tailles des secteurs tertiaire (73%), secondaire (23%) et primaire (4%) installées au Vietnam.

 

Répercussions difficiles sur l’économie

Politiques, experts et analystes économiques s’accordent à dire que cette crise sanitaire risque d’avoir des répercussions désastreuses sur l’économie mondiale. Cette étude de la CCIFV en collaboration avec Indochina Research met en lumière les difficultés que rencontrent ou vont rencontrer les entreprises implantées au Vietnam, conséquences de la pandémie de COVID-19. Près d’un tiers des entreprises interrogées déclarent présenter un risque élevé de faillite.

ccifv covid19 entreprises

Environ la moitié (45%) feront face à des problèmes de trésorerie d’ici à trois mois seulement. Elles estiment également que ce manque de liquidités constituera une menace pour leur entreprise dans les trois mois et près d'une sur dix ne pensent pas pouvoir faire face plus d’un mois avec leur trésorerie actuelle. Concrètement pour faire face à la crise, les petites entreprises estiment avoir besoin en moyenne d’une trésorerie de 48 000€, les moyennes entreprises de 270 000€ et de 722 000€ pour les plus grosses compagnies.

Enfin, l’ensemble des participants dit anticiper une perte de revenus en 2020 et la moitié d’environ 30%.

 

Mobilité réduite et baisse des ventes

Parmi les impacts de la crise, la plupart des répondants s’accordent à dire que la mobilité internationale à l'arrêt fera partie des principales difficultés à surmonter. En effet, les liaisons aériennes internationales suspendues depuis le 25 mars et les liaisons maritimes fortement ralenties contraignent les entreprises à limiter leurs exportations ou importations. L’effet est évidemment plus radical pour le secteur du tourisme.

26% de ces sociétés envisagent un impact de plus de -60% sur leurs ventes au premier semestre 2020. Sur l’ensemble de cette année, elles sont 40% à estimer une baisse des ventes de l’ordre de 31 à 60%. Elles seront également confrontées à un risque élevé de retards ou d'annulations de commandes d’après 68% d’entre elles.

En ce qui concerne les grandes entreprises, elles manifestent pour quasiment la moitié d’entre elles (47%) la crainte d’un impact sur leur approvisionnement et subséquemment des répercussions sur leur production.

 

Dépôt de bilan et licenciements sont à prévoir

ccifv covid19 entreprises

C’est surement l’information la plus dramatique que révèle cette étude : un tiers des sondés déclarent avoir un risque élevé de mettre la clé sous la porte.

Presque la moitié des entreprises (45%) envisagent des mesures de licenciement dont les ¾ d’entre elles jusqu’à 20% de leur effectif. Les acteurs du secteur de service comme du tourisme, commerce de détail et service aux entreprises ont les intentions les plus élevées de licenciement pouvant atteindre jusqu’à plus de 61% de leur masse salariale.

Cependant elles sont seulement 3% à déclarer prévoir des réductions de salaires pour leurs employés.

 

Peu d’entreprises sollicitent l’aide du gouvernement

Un des résultats les plus surprenants de cette enquête est que seulement ¼ des entreprises a déjà sollicité pour le moment une aide de l’Etat ou entamé des démarches et recherches d’informations sur les aides offertes par ce dernier. Ce chiffre est encore plus significatif pour les petites entreprises : près de 91% n’ont fait aucune démarche pour entrevoir une aide possible du gouvernement.

Pour le moment le gouvernement est à l’étude de plusieurs mesures pour aider les entreprises à faire face à cette situation exceptionnelle. Les dispositifs envisagés sont d’alléger l’impôt sur le revenu et de la TVA ou encore de reporter l’impôt jusqu’à un an. L’ensemble de ces propositions doit être approuvé par le gouvernement et l’Assemblée Nationale.

Pour les entreprises sondées sur les mesures attendues par les autorités, l’annulation ou le retard de l’impôt sur le revenu est la plus plébiscitée par le panel.

En effet, tant les employeurs que les salariés pourraient en bénéficier. Cette mesure contribuerait également à relancer l’économie en incitant la consommation avec un pouvoir d’achat supérieur. S’ensuivent l’annulation ou le retard de la TVA, de l’assurance sociale ou encore l’impôt sur les sociétés.

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir