Lundi 22 juillet 2019
Ho Chi Minh Ville
Ho Chi Minh Ville
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ZOOM SUR L’IECD – L’action de l’Institut Européen de Coopération et de Développement au Vietnam

Par Lepetitjournal Ho Chi Minh Ville | Publié le 04/11/2015 à 23:00 | Mis à jour le 05/11/2015 à 01:45

 

Le 28 octobre dernier se déroulait une journée de portes ouvertes dans les locaux de l'Institut Européen de Coopération et de Développement (IECD) dans le quartier Saïgonnais de Binh Thanh. Au programme, une présentation des missions de l'association au Vietnam ainsi que de son équipe, mais aussi la rencontre des bénéficiaires vietnamiens. Lepetitjournal.com d'Ho Chi Minh Ville y était. 

Reconnue d'utilité publique depuis 1988, l'ONG qui se donne pour devise « semeurs d'avenir » agit actuellement dans une quinzaine de pays, où elle réalise 45 projets. Parmi eux, un au Vietnam, avec une équipe implantée à Hô Chi Minh Ville, sous l'égide de Mme Thuy Blais. Leur but ? Appuyer les micro entrepreneurs mais aussi favoriser l'insertion des jeunes sur le marché du travail. 

Pour ce faire, l'action de l'IECD, implanté au Vietnam depuis 2010, propose des cours du soir, la majorité des bénéficiaires (des femmes pour la plupart) étant en activité. 

Les « étudiants » ont en général autour de 35 ans. Les thèmes des classes sont variés, allant de la psychologie du client à une formation de base en gestion, en passant par des conseils pour augmenter l'activité de l'entreprise. Le formateur va en parallèle visiter chacun de ses élèves sur leur lieu de travail pour s'assurer que le savoir transmis est acquis. À terme, ce programme de deux cours du soir hebdomadaires qui s'échelonne sur six semaines vise à apprendre aux élèves comment monter un business plan et le présenter. 

Mais cela ne s'arrête pas là ; l'IECD continue de suivre ses élèves après l'obtention de leur diplôme, les accompagnant douze mois après la formation, en analysant leur gestion et l'état de leur emploi. Fin 2014, parmi les 12 diplômés, plus de 13% utilisent encore aujourd'hui les outils de gestion transmis pendant la formation, et 36% disent avoir vu augmenter leur chiffre d'affaires. Au total, 29 emplois ont été créés. 

« C'est un programme long et ambitieux », confie Thuy Blais. Pour mener à bien ses projets, l'IECD Vietnam peut compter sur le soutien de Women's Union, mais aussi sur le People Committee, qui n'hésitent pas à prêter des salles de formation dans les districts de Binh Thanh, Thu Duc ou bien dans le district 8 pour assurer les heures de cours. 

Le programme est financé par différentes structures privées et publiques, parmi lesquelles on retrouve le groupe BEL, la région Rhône-Alpes et l'Agence française de développement. 70% du budget de l'IECD provient de dons privés. 

L'ONG souhaite à présent rendre les cours dispensés gratuits, car les bénéficiaires doivent pour l'instant payer 150.000 VND (6,10 euros) pour accéder à la formation. Ainsi, le projet soutenu par l'équipe vietnamienne s'inscrit dans la lutte contre la pauvreté menée par l'IECD depuis sa création.  

 

Charlotte Rohmer (lepetitjournal.com/Hochiminhville) 5 Novembre 2015

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

"Pires que la prison": les centres pour mineurs philippins sont le théâtre d'abus

Le crime de Jerry, un Philippin de 11 ans? Avoir violé les lois sur le couvre-feu des mineurs après avoir fui la violence à la maison. Son châtiment? Un séjour en centre de détention pour la ...

Sur le même sujet