Samedi 5 décembre 2020
Ho Chi Minh Ville
Ho Chi Minh Ville

Une centrale électrique grâce aux déchets prévue à Saigon

Par Lepetitjournal Ho Chi Minh Ville | Publié le 18/10/2019 à 10:30 | Mis à jour le 18/10/2019 à 10:30
centrale electrique déchets Saigon

Saigon développe une nouvelle usine de production d’électricité grâce à la combustion des ordures, dans le district de Cu Chi.

Les travaux d’une centrale électrique ont commencé le 16 octobre à Tay Bac, dans le district de Cu Chi. La production électrique devrait atteindre pas moins de 40 MW pour une capacité de traitement des déchets avoisinant les 2 000 tonnes d’ordures. Son coût de construction devrait atteindre 5 000 milliards de VND, soit 194 millions d’euros.
Vers l’autonomie énergétique ? 

Ce sont deux problématiques importantes au Vietnam : les ordures s’accumulent et les autorités peinent à les traiter. La ville de Saigon génère environ 9 000 tonnes de déchets par jour, dont les ¾ sont enfouis et le reste brûlé, recyclé ou plus rarement utilisé pour produire de l’engrais. L’autre problématique réside dans la consommation électrique qui ne cesse de croître et dévient un sérieux défi pour le Vietnam, dépendant encore énormément de ses voisins pour se fournir en électricité. 

C’est la deuxième centrale de ce type à Ho Chi Minh Ville,  mais celle-ci utilisera une technologie allemande de Martin Grade disponible dans plus de 40 pays. L’avantage est un contrôle efficace des odeurs émises par la centrale, mais aussi de fournir des sous-produits recyclables.

La première phase du projet devrait durer 18 mois et après une période d’essai de quatre mois, la centrale électrique pourra commencer son exploitation. Enfin, la deuxième phase devrait permettre d’augmenter le traitement des déchets jusqu’à 3 000 tonnes.

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

MÉTÉO

Catastrophes naturelles : pas de répit pour le centre du Vietnam

La série de catastrophes naturelles ayant déferlé sur le centre du Vietnam les 2 derniers mois aurait provoqué 192 décès, 57 disparitions et des pertes économiques estimées à 1,3 milliard de dollars.