Camion charnier en Angleterre : un nouveau suspect arrêté

Par Lepetitjournal Ho Chi Minh Ville | Publié le 26/11/2019 à 08:00 | Mis à jour le 26/11/2019 à 08:54
Camion charnier Angleterre nouveau suspect arrete

La police d’Essex en Angleterre vient d’inculper un nouvel individu dans l’affaire du trafic de personnes qui avait fait 39 victimes vietnamiennes, retrouvées au mois d’octobre dernier.

Arrêté le vendredi 22 novembre pour des soupçons de « complot en vue de faire du trafic de personnes et de favoriser l’immigration clandestine », Christopher Kennedy, âgé de 23 ans et résident du comté d’Armagh en Irlande du Nord vient d’être inculpé de trafic d’êtres humains, selon une annonce de la police britannique dimanche dernier. Il a comparu lundi 25 novembre devant le tribunal de Chelmsford sans que l’on sache pour le moment si les faits ont été reconnus par l’accusé.

Cette affaire tragique avait ému le monde entier mercredi 23 octobre après la découverte d’un camion frigorifique contenant 39 cadavres, 31 hommes et 8 femmes de nationalité vietnamienne, âgés de 15 à 44 ans dans la zone industrielle de Grays à l’est de Londres.

Plusieurs personnes avaient été arrêtées, à commencer par le conducteur, Maurice Robinson, 25 ans, également originaire d’Irlande du Nord, accusé d’homicides involontaires, trafic d’êtres humains et aide à l’immigration illégale. Il a aussi comparu devant la cour criminelle de Londres ce lundi 25 novembre 2019 et a partiellement plaidé coupable pour les faits de trafic et d’immigration illégale qui lui sont reprochés.

Eamonn Harrison, 22 ans, originaire de Newry, toujours en Irlande du Nord, a été interpellé à Dublin et devra comparaitre pour les mêmes chefs d’accusation. Il aurait conduit le camion en Belgique jusqu’au port de Zeebruges, et aurait signé l’avis d’expédition du container dans lequel se trouvaient les 39 victimes. Il est pour le moment dans l’attente de son extradition vers l’Angleterre.

Trois autres suspects avaient été appréhendés par les forces de l’ordre britanniques mais relâchés et mis en liberté sous caution dans le cadre de l’enquête. La police de l’Essex souhaite encore interroger deux frères originaires d’Armagh, en Irlande du Nord et les a appelés à se rendre depuis le 29 octobre dernier.

Au Vietnam, 11 personnes ont également été mises en cause dans cette affaire d’ampleur internationale, dans les provinces de Nghe An et Hà Tĩnh, sans que l’on ne connaisse plus de détails sur les suspects.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Ho Chi Minh Ville !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition internationale