Lundi 20 septembre 2021

La Philharmonie de l’Elbe, l’emblème de Hambourg

Par Caroline Rayner | Publié le 31/12/2020 à 18:43 | Mis à jour le 31/12/2020 à 19:11
Photo : © Pixabay
Elbphilharmonie Hambourg

Bien que très récente, la Philharmonie de l’Elbe ou « Elbphilharmonie » située à Hambourg est devenue l’un des principaux monuments de la ville portuaire. Surnommée « Elphi », elle a en effet attiré plus de 10 millions de visiteurs depuis son ouverture en 2017. En raison de la situation sanitaire les concerts de fin d'année ont été annulés mais l'activité devrait reprendre courant janvier. En attendant, suivez le guide !

Les concerts qui y sont joués sont très prisés et y donner une représentation constitue le rêve de nombreux musiciens ! Sa façade entièrement en verre ainsi que son toit en forme de vagues font se refléter parfaitement l’Elbe, le fleuve qui entoure le bâtiment, mais aussi l’image de Hambourg, ville portuaire moderne, innovante et d’importance mondiale.

Ce bâtiment que nous allons vous décrire ainsi que la violoniste française Mathilde qui nous a fait part de son témoignage, s’est taillé, en très peu de temps, une réputation mondiale !

 

Un projet d’une grande envergure

La Philharmonie de l’Elbe a été érigée sur l’ancien site historique du « Kaiserspeicher », un immense centre de stockage près du port de Hambourg qui date de 1875. Les grands bâtiments du « Kaiserspeicher » étaient d’une importance capitale à l’époque car ils permettaient de conserver les marchandises qui venaient d’être importées via le port, des quatre coins du globe. Le « Kaiserspeicher » stockait par exemple du cacao, du tabac et du thé. Cependant, ce dernier finit par perdre de son importance au fil du temps, notamment en raison de la modernisation du port de Hambourg et par conséquent d’autres bâtiments de stockage furent favorisés.
 

Philharmonie Hambourg
© Pixabay


Le projet de construction de la Philharmonie fut lancé en 2003 par le développeur hambourgeois Alexander Gerard, qui voyait les choses en grand. Son ambition était de construire un immense bâtiment qui serait le nouvel emblème de la ville et serait accessible à tous. Il confia alors la planification et le chantier aux architectes suisses « Herzog & de Meuron » qui démarrèrent le chantier en avril 2007, peu après que le projet a été approuvé le 28 février 2007 par la mairie de Hambourg. Le processus a été très long, puisque la dernière pierre a été posée en 2014 et l’intérieur de l‘ « Elbphilharmonie Hamburg » a été terminé en novembre 2016. Le chantier a donc duré 9 ans et a couté au total 866 millions d’euros !

Le 11 janvier 2017, l’« Elbphilharmonie Hamburg » a pu être inaugurée solennellement, en présence de la chancelière Angela Merkel. Le concert d’ouverture a été dirigé par le chef de cœur Thomas Hengelbrock. Ce dernier était le dirigeant du « NDR Symphonieorchester », devenu le « NDR Elbphilharmonie Orchester ».


Entre grandeur et intimisme : une architecture singulière et spectaculaire

L’extérieur ainsi que l’intérieur sont d’une ingéniosité et d’une beauté minimaliste inégalées. Ces derniers donnent une impression intimiste et de grandeur à la fois. D’après Jacques Herzog et Pierre de Meuron, deux des trois architectes qui ont conçu ce bâtiment spectaculaire, « l’Elbphilharmonie a trois modèles : le théâtre antique de Delphi, l’architecture des stades sportifs et les tentes ». Cette pluralité de sources d’inspiration pour l’Elbphilharmonie est ce qui fait la particularité de cette salle de concert, car d’une certaine manière, les architectes ont tiré le meilleur des trois mondes cités précédemment.
 

Philharmonie Hambourg
© Unsplash


Le premier élément que l’on voit quand on entre dans le bâtiment de l’« Elbphilharmonie Hamburg » sont les foyers, aux plafonds très hauts, laissant paraitre les nombreux effets de lumière ainsi qu’une vue imprenable sur le port de Hambourg.

Les foyers sont bien évidemment reliés aux deux somptueuses salles de concert qui ont également été minutieusement façonnées, de manière à obtenir la meilleure acoustique possible, ainsi que le meilleur rapport entre le spectateur et l’orchestre. Les architectes de la Philharmonie ont même fait appel a un acousticien renommé à l’international, le Japonais YasuhisaToyota , afin d’obtenir une acoustique immaculée. Pour y parvenir, les murs de la grande et de la petite salle ont été construit à partir du chêne, une matière qui renvoie parfaitement le son. Par ailleurs, en termes de distance entre le spectateur et l’orchestre, l’« Elbphilharmonie Hamburg » est également un précurseur : personne dans la salle n’est à plus de 30 mètres du chef de cœur !

 

Mathilde : une violoniste française sous le charme

Ces salles font d’ailleurs rêver des artistes du monde entier, comme Mathilde, violoniste française résidant à Hambourg depuis plusieurs années, qui a eu la chance de jouer deux fois dans cette salle mythique. Elle témoigne :

« Je joue du violon en amateur depuis plus de 30 ans maintenant. J’ai commencé à jouer en France. En Allemagne, j’ai bien entendu continué à vivre ma passion pour la musique classique. Le jour où on nous a annoncé que notre karaoké d'orchestre annuel se ferait dans la grande salle de l'« Elphi » en août 2017, inutile de décrire l'excitation ressentie au sein de l'orchestre ! L'« Elphi » n'avait été inaugurée qu'en janvier et c'était encore l'époque où tout le monde s'arrachait les billets. Le jour J était bien sûr mémorable. Depuis les hauteurs de ce « vaisseau », la vue sur le port est imprenable, avec des fenêtres jusqu'au sol. Tout est spacieux et luxueux, chaque groupe d'instrument dispose de sa salle. Il y a même différents crochets au mur pour accrocher ses instruments par exemple ! Le très agréable « Künstlercafé », le café des artistes, donne également sur le port et il fait bon y grignoter un en-cas avec ses amis musiciens avant l'entrée en scène. Mais surprise, alors que nous étions en plein été, il faisait plutôt froid sur scène ! Heureusement, le plaisir de jouer dans cette magnifique salle à l'excellente acoustique ainsi que l'ambiance chaleureuse du public nous ont vite réchauffés. Difficile de s'endormir après un concert aussi grisant !
 

Philharmonie Hambourg
la grande salle : © Claudia Höhne

 

Dans la petite salle, ce fut un concert avec un groupe en mai 2018. J'ai apprécié différemment car cette salle est plus familiale, moins impressionnante. Les jolis murs présentent une structure ondulée en bois rappelant le mouvement de l'eau. Je m'y suis sentie très bien, bizarrement je n'ai pas eu la fameuse « Lampenfieber » dans cette petite salle. J'espère que le proverbe jamais 2 sans 3 se réalisera et qu'une 3e occasion de jouer à l'« Elphi » se présentera un jour ! »

Enfin, pour ceux dont les concerts ne sont pas la tasse de thé, la Philharmonie dispose également d’une plateforme panoramique, la « Plaza » inaugurée en 2016. Elle est ouverte au grand public. A une hauteur de 37 mètres, les visiteurs bénéficient d’une vue époustouflante à 360 degrés sur le port et la ville de Hambourg. Une manière idéale de visiter la ville autrement !


Un établissement attirant des musiciens du monde entier

En très peu de temps, l’ « Elbphilharmonie » est devenu un hub de la musique classique, avec son propre orchestre symphonique et des intervenants des quatre coins du globe. Mais le programme ne se résume pas seulement au registre classique : le lieu accueille également des groupes de folk, de jazz ou des musiciens jouant des instruments plus contemporains que dans un orchestre traditionnel du monde entier, comme le « Los Angeles Guitar Quartet » ou encore « Salif Keita ». En d’autres termes, il y en a pour tous les goûts !

Pour en savoir plus et réserver vos concerts, cliquez ici.

 

Nous vous recommandons
Caroiline Rayner - stage rédactrice

Caroline Rayner

Franco-germano-anglaise ayant grandi à Francfort, Caroline aime le chant, la musique classique et la lecture. Elle est aussi rédactrice web pour Lepetitjournal.com Allemagne.
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

Chiang Mai Appercu
TOURISME

La-iad Bungsrithong: “La sandbox de Chiang Mai va avoir du mal à démarrer”

Alors que Chiang Mai se préparer à rouvrir, La-iad Bungsrithong, présidente de l’association des Hôtels pour le Nord de la Thaïlande reste sceptique et n’envisage pas un retour rapide des touristes