TEST: 2254

Comment l'Irlande est devenue le pays le plus contagieux à la COVID19

Par LePetitJournal Dublin avec European Data News Hub (EDNH) | Publié le 18/01/2021 à 17:27 | Mis à jour le 20/01/2021 à 10:33
l'Irlande et Coronavirus

Dublin - En pleine troisième vague d'infections au coronavirus, l'Irlande détient désormais le titre peu enviable de la nation avec le taux de transmission le plus élevé au monde.

Le pays de près de cinq millions d'habitants n'a enregistré que 2 397 décès liés au virus à ce jour et a été applaudi pour la façon dont il a géré les deux précédentes vagues de la pandémie.

En décembre, l'Irlande avait le taux d'incidence le plus bas de l'Union européenne après être devenu le premier pays membre à lancer un deuxième confinement.

Mais dorénavant, l'Irlande se trouve au sommet des chiffres mondiaux de suivi des nouvelles infections.

Pays comptant le plus grand nombre de patients atteints de Covid-19 (pour 100 000 habitants)
Pays comptant le plus grand nombre de patients atteints de Covid-19 (pour 100 000 habitants)

 

Selon les données compilées par l'Université d'Oxford, il y a eu 1 288 cas confirmés par million d'habitant de population lundi 11 janvier, ce qui place l'Irlande au premier rang, devant la République tchèque et la Slovénie.

Si l'Irlande n'avait officiellement enregistré qu'un peu plus de 93 000 cas le 1er janvier, ce chiffre est passé à plus de 150 000 lundi dernier.

 

- «Un Tsunami d’infections» -

Mardi, la Suisse a annoncé la mise en quarantaine des voyageurs venant d'Irlande alors que le directeur des urgences de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Michael Ryan, a déclaré que le pays avait «l'une des augmentations les plus aiguës du taux d'incidence au monde».

Le chef du service de santé irlandais a averti que les hôpitaux étaient «en très forte tension».

 

Annie Lynch
Annie Lynch est devenue la première personne en Irlande à être vaccinée contre la Covid-19 le 29 décembre.Photo: Marc O'Sullivan / AFP-Pool

 

 

 

 

Selon les chiffres de mardi, 1700 patients étaient hospitalisés à cause du virus, soit près du double du pic enregistré lors de la première vague irlandaise au début de l’année dernière.

Le troisième confinement a vu les écoles, les commerces non essentiels et le secteur de l'hôtellerie totalement fermés.

Le Premier ministre Micheal Martin a déclaré la semaine dernière que les personnels de santé étaient confrontés à un «tsunami d'infections».

«À moins que vous ne soyez impliqué dans un travail absolument essentiel, vous n'avez aucune raison de vous éloigner de chez vous», a-t-il prévenu.

Micheal Martin
Le Premier ministre irlandais Micheal Martin a déclaré que les personnels de santé sont confrontés à un "tsunami d'infections". Photo: Tom Honan / AFP-Pool​​​​

 

- Un Noël très animé-
 

Cependant, quelques semaines plus tôt, l'Irlande était l'une des nations à assouplir considérablement les restrictions relatives aux coronavirus à la faveur des fêtes de fin d'année.

Les pubs, restaurants, gymnases, coiffeurs et magasins non essentiels ont été autorisés à rouvrir en décembre.

La décision aurait été contraire à l’avis de l’Équipe nationale d’urgence de la santé publique (NPHET), qui recommandait que des mesures plus strictes restent en place.

L'Irlande a encore assoupli les restrictions à la fin du mois de décembre - permettant à jusqu'à trois ménages de se rassembler alors que M. Martin cherchait à offrir aux citoyens un «Noël qui ait du sens».

 

Coronavirus en Irlande
L'Irlande a connu une recrudescence des infections au coronavirus après avoir assoupli les restrictions pour la période des fêtes. Photo: Paul Faith / AFP​​​​​

Le médecin-chef de l'Irlande, Tony Holohan, a déclaré qu'il y avait eu «un changement significatif dans les schémas de socialisation» à la suite des modifications de décembre.

Il a déclaré qu'avant la période de Noël, il y avait des «niveaux de socialisation pré-pandémique», encourageant la propagation du virus.

 

- Variante britannique -
 

L'Irlande connaît également un pic dans les cas d'infections liées à la nouvelle variante de coronavirus identifiée pour la première fois chez les voisins de Grande-Bretagne.

La nouvelle souche, dont on pense qu'elle est jusqu'à 70% plus transmissible, a été identifiée pour la première fois dans le sud de l'Angleterre.

 

les variants du coronavirus
Fiche d'information sur trois variantes du SRAS-CoV-2

L'Irlande a annoncé le premier cas confirmé de la variante britannique le jour de Noël.

Lundi, les responsables de la santé ont déclaré que les données de la première semaine de 2021 montraient que la nouvelle variante représentait désormais 45% des échantillons testés.

L'Irlande a interdit les vols en provenance de Grande-Bretagne du 20 décembre au 9 janvier et oblige désormais les voyageurs à l'arrivée à présenter un test négatif.

Cependant, les médias ont laissé entendre que les dispositions frontalières uniques de l’Irlande entravent les efforts visant à empêcher la diffusion de la nouvelle variante depuis la Grande-Bretagne.

Ireland's border arrangements are harming efforts to quash the spread of the new variant from Britain. Photo: Paul Faith / AFP
Les dispositions frontalières de l'Irlande nuisent aux efforts visant à enrayer la propagation de la nouvelle variante depuis la Grande-Bretagne. Photo: Paul Faith / AFP​​​​

L'Irlande est en effet frontalière avec la province britannique d'Irlande du Nord, lieu du conflit religieux connu sous le nom de «Troubles» qui s'est achevé en 1998.

En vertu d'un accord de paix, la frontière de 500 kilomètres est restée ouverte et il a été jugé trop politiquement sensible pour la fermer.

Le premier ministre Micheal Martin a reconnu lundi qu'il était en effet «très difficile» de fermer la frontière.

Il a également déclaré qu'il était également «trop simpliste de se concentrer uniquement sur ce seul facteur'' afin de comprendre le taux d'infection vertigineux de l'Irlande qui selon lui s'explique par ''... la socialisation accrue, la variante britannique et également d'autres facteurs'', a-t-il déclaré à la radio Newstalk.

Coronavirus: quel est le taux de reproduction R0?

 

By Joe Stenson

Retrouvez l'article original sur le site EDNH

European Data News Hub (EDNH)

LePetitJournal Dublin avec European Data News Hub (EDNH)

L'Agence France Presse (AFP), l'agence italienne ANSA, la Deutsche Presse-Agentur (DPA) et AGREPRES s'associent pour alimenter le European Data News Hub (EDNH), un site de datajournalisme offrant des contenus gratuits sur l'Union européenne.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Dublin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Gael Parent

Rédacteur en chef de l'éditon Dublin.

À lire sur votre édition locale