Mercredi 17 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Aminata Sow Fall, une romancière sénégalaise profondément humaniste

Par Gaëlle Picut | Publié le 23/01/2019 à 16:00 | Mis à jour le 23/01/2019 à 17:42
aminata sow fall

Née en 1941 à Saint-Louis, Aminata Sow Fall est l’une des romancières sénégalaises les plus connues. Elle commence à écrire en 1973 et a depuis publié une dizaine de romans. C’est avec son roman La Grève des bàttu (1979) pour lequel elle recevra le Grand prix littéraire d’Afrique noire qu’elle sera projetée sur la scène internationale. En 2015, Aminata Sow Fall reçoit le Grand Prix de la Francophonie de l’Académie française.

Ses romans parlent de la société sénégalaise, de ses maux et de ses valeurs (les enfants mendiants, la lutte sénégalaise, l’immigration, l’évolution des traditions au contact de la modernité, la générosité et le sens de la famille, l'importance du partage autour de la nourriture..).

Pour l’écrivaine, le roman est une création où l’on recrée la réalité sociale. « On la réinvente par tous les moyens, y compris le style » affirme-t-elle dans une interview donnée au magazine culturel « Notre patrimoine » en octobre 2018.

Bien que profondément ancrés dans le contexte et la culture sénégalaises, ses livres, servis par une belle écriture, ont une visée universelle, ce qui explique leurs succès au-delà des frontières. « Au-delà de leur contexte, c’est l’humanité qui nous rapproche : nos sentiments, nos aspirations, nos peurs, nos angoisses, nos émotions, notre quête du bonheur » affirme Aminata. « Tous les hommes se posent les mêmes questions existentielles ». De la même façon, les enjeux du pouvoir politique régulièrement dénoncés dans ses romans dépassent largement les frontières du Sénégal. « L’enjeu du pouvoir qui n’est pas toujours fondé sur l’éthique et la justice sociale » regrette-t-elle.

Pour elle, « la littérature charrie des valeurs. Il faut obéir à certaines valeurs pour sauvegarder la société dans son intégrité. C’est de cette façon que l’on construit nos croyances, nos principes, etc. Je pense que la fonction de la littérature, c’est de pouvoir partager ces valeurs ».

« Ma préférence, dans mes écrits, est de faire sentir que la richesse humaine est la plus noble de toutes les richesses. Pour cela, toute l'humanité doit veiller à la dignité de l'être humain en lui reconnaissant son intégrité, c'est-à-dire son droit inaliénable à être respecté, quels que soient son âge, son sexe, son origine, sa race ou sa religion » disait-elle lors d’un entretien paru en 2000.

Une phrase parue dans la revue Parlements et Francophonie en 2012 résume bien sa pensée : « si je vis aujourd’hui dans un équilibre parfait, c’est grâce à la transmission intelligente, humaine et clairvoyante des valeurs essentielles de la tradition : dignité, honneur, respect de l’autre, culte du travail pour garantir sa liberté. Ainsi formaté, on peut être à l’aise avec l’héritage du passé, vivre le présent et appréhender l’avenir avec lucidité, humilité et sérénité. Echapper aussi aux mirages de la modernité. Celle-ci offre autant de possibilités d’avancées merveilleuses que de risques de destruction pour l’Homme".

Biographie sommaire d'Aminata Sow Fall (sources : site de l’Harmattan et Wikipédia) :

aminata sow fall
© Thierno Sow

Aminata Sow Fall est née à Saint-Louis en 1941 dans une famille unie et qui lui fait aimer la lecture. Après quelques années passées au Lycée Faidherbe, elle finit le cycle secondaire au lycée Van Vo de Dakar où elle rejoint sa grande soeur. Elle se rend ensuite en France où elle commence des études d’interprétariat tout en préparant une licence de lettres modernes. Elle se marie en 1963 avec Samba Sow puis elle rentre au Sénégal où elle devient enseignante de lettres à Rufisque et à Dakar. Elle travaille ensuite dans le cadre de la Commission Nationale de Réforme de l'Enseignement du Français. La reconnaissance internationale dont bénéficie La Grève des bàttu en 1979-1980 marque un tournant dans son parcours. Elle fut de 1979 à 1988 directrice des Lettres et de la Propriété intellectuelle au ministère de la Culture et directrice du Centre d'Etudes et de Civilisations. Aminata Sow Fall est aussi la fondatrice de la maison d'édition Khoudia et du Centre Africain d'Animation et d'Echanges Culturels (CAEC) et du Centre International d'Etudes, de Recherches et de Réactivation sur la Littérature, les Arts et la Culture (CIRLAC) à Saint-Louis. Elle est Docteur Honoris Causa du Mount Holyoke College, South Hadley, Massachusetts ainsi que d'autres établissements universitaires.

Toujours absorbée par l'écriture, à 77 ans, la romancière partage désormais son temps entre Dakar, Saint-Louis et d'autres destinations à l'étranger, car elle est souvent sollicitée pour des conférences en relation avec son œuvre ou des thèmes plus larges tels que l'éducation, la culture ou la paix. Aminata Sow Fall est mère de sept enfants, dont le rappeur Abass Abass.

Parmi ses œuvres, on peut citer Le Revenant (1976), La Grève des bàttu (1979), L’Appel des arènes (1982), Le Jujubier du patriarche (1993), Douceurs du bercail (1998) et son dernier, L’Empire du mensonge publié en 2017. Voici le résumé de trois d'entre eux, lus et approuvés par la rédaction :

la grève des battu aminata sow fall

La grève des Battù : sous forme de fable sociale, Aminata Sow Fall, dénonce avec humour et gravité les travers des puissants et le pouvoir politique. Pour favoriser le tourisme, des mesures sont prises par le gouvernement sénégalais pour chasser les mendiants des villes ("procéder aux désencombrements humains"). Traqués, n'osant plus se montrer de jour, ils décident, dans un élan de dignité revitalisée, de se mettre en grève. Déboussolant toute la cité, soudain privée de son droit à se mettre par la charité la conscience en règle, et les esprits en poche. A qui adresser ses prières ? À qui faire ces dons qui doivent amener la réussite ? Ce roman sera traduit dans de nombreux pays (dont la Chine) et porté à l’écran par le cinéaste malien Cheick Oumar Sissoko en 2000

l'appel des arènes aminata sow fallL’appel des arènes raconte l’histoire d’un couple, Ndiogou et Diattou, qui revient vivre au Sénégal, après plusieurs années en France. Décidés à se "libérer" de leurs racines familiales et sociales pour mieux se projeter dans la modernité, ils élèvent leur fils Nalla en marge de ses camarades et de son environnement. Passionné de lutte, Nialla sympathise avec un lutteur charismatique et son clan mais il est obligé de cacher sa passion pour laquelle ses parents éprouvent une vive appréhension. Nialla se sent profondément tiraillé entre l’amour pour ses parents et ses racines et sa culture. Pourtant selon Aminata Sow Fall « il est tout à fait possible d’opérer une synthèse harmonieuse du meilleur de la tradition et du meilleur de la modernité ». 

douceurs du bercail aminata sow fall

Douceurs du bercail s’attaque à la problématique de l’immigration, à travers Asa, arrivée en France pour une mission, qui se retrouve malencontreusement dans une salle de l’aéroport où sont entassés les expulsés en attente d’un embarquement. C’est aussi l’histoire d’amitié entre deux femmes, Asta la Sénégalaise et Anne la Française, toujours aussi forte malgré les années qui passent et la distance. L'’affection qui les unit est une façon de célébrer le dialogue et d’éviter le piège d’une opposition manichéenne entre l’Occident hostile et l’Afrique victime. Dans ce livre, Aminata Sow Fall prône un retour aux sources, à la terre et appelle à une Afrique entreprenante plutôt qu’à un destin de migrant, privé de ses racines et souvent condamné à la pauvreté.

Edit : hasard de nos calendriers éditoriaux, Le Monde vient de consacrer hier un portrait à cette grande dame de la littérature

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

PORTRAIT D'ENTREPRENEUR

Sylvie Sagbo-Gommard, dirigeante de Sénar Les Délices Lysa

Entreprise familiale fondée en 1977 par Lydie Sagbo, Sénar Les délices Lysa, spécialisée dans la transformation d’arachides et noix de cajou, a été repris depuis 2015 par sa fille Sylvie.

Vivre à Dakar

TOP 5

Les meilleures boulangeries de Dakar

Parlons peu, parlons pain : Où trouver la meilleure baguette de Dakar ? Si celle de la boutique du coin de votre rue sait vous satisfaire au quotidien, il est appréciable de déguster du nouveau!

Comprendre le Sénégal

POLITIQUE

Dior Fall Sow et les droits des femmes : un combat acharné

Dior Fall Sow est la première femme qui fut nommée procureure de la république au Sénégal. Elle participe à l’écriture du projet de loi visant à la criminalisation du viol et de la pédophilie.

Expat Mag

Tokyo Appercu
POLITIQUE

Japon : élections à la chambre des conseillers

Le 21 juillet prochain se tiendront au Japon les élections de la chambre des conseillers qui verront se renouveler la moitié des sièges de l’assemblée (dans trois ans pour l’autre moitié).

Sur le même sujet