TEST: 2251

Témoignages d’arnaques : Pourquoi faut-il oublier d’être naïf au Bénin?

Par Julie Ducos | Publié le 04/06/2021 à 00:00 | Mis à jour le 04/06/2021 à 12:15
Un caméléon du Bénin

lepetitjournal.com a recueilli 3 témoignages touchants montrant qu’il faut être prudent lorsque l’on ne connaît pas le pays. Que ce soit en vacances ou dans la vie quotidienne, il est utile de faire preuve de discernement car il arrive parfois que des relations se créent uniquement par intérêt.

Vol : Il travaillait pour lui depuis 1 an 

Hervé est arrivé au Bénin pour un changement de vie après un drame familial : « J’avais besoin de changer les choses, c’est comme si j’avais fait tourner la mappemonde et c’est tombé sur l’Afrique. Puis, j’ai visité plusieurs pays, je suis parti au Sénégal, au Burkina et j’ai finalement choisi le Bénin pour sa douceur de vivre ». Son objectif : ouvrir un petit restaurant sympa en bord de plage. Un rêve terminé en déception quand il a fini par découvrir que son bras droit se servait dans la caisse pratiquement quotidiennement. C’est grâce à la dénonciation d’un autre membre du personnel qu’il finira par prendre le voleur la main dans le sac « Cela m’a anéanti, j’ai eu envie de tout arrêter, ça m’a profondément atteint, je n’aurais jamais imaginé une telle trahison. »

Amour : Elle croyait avoir trouvé quelqu’un de bien

Marie travailleuse de la petite enfance : « Il avait un projet d’orphelinat, j’avais envie de m’engager dans l’humanitaire, on partageait les mêmes idées». Une fois sur place, des sentiments entre elle et cet homme naissent mais elle se rend rapidement compte qu’il n’y a rien, le projet n’a même pas encore commencé et l’homme ne semble pas si motivé. Déçue, Marie essaye malgré tout de continuer à y croire et s’investit du mieux qu’elle peut pour faire éclore le projet. Elle se rend finalement compte qu’elle n’est  « qu’un investisseur potentiel » et que le seul objectif de cet homme est de profiter quelques temps de son train de vie : « heureusement que je n’ai finalement jamais accepté d’acheter quoi que ce soit ». Elle rajoute : « Il n’avait rien, je payais tout » Ce monsieur n’est pas en reste. Marie sait maintenant qu’elle n’est ni sa première ni sa dernière victime: « Il faut faire très attention, c’est un vrai spécialiste, je ne suis qu’une victime de plus sur sa liste ».

Arnaque : il payait l’électricité de toutes les parties communes de son immeuble 

Jean, expatrié en mission temporaire dans le BTP, a trouvé un petit appartement à louer près du centre ville. « Je suis passé par une agence immobilière, j’avais confiance ». Les factures d’électricité sont dans un premier temps « normales », puis deviennent colossales au bout de quelques mois, au point qu’il s’interroge « je ne suis pas un consommateur de climatisation, je n’ai pas compris d’où cela pouvait venir ». Ses enfants étant venus pour les vacances, il finit par se faire une raison. Mais un soir, son disjoncteur saute et il se rend compte que toutes les parties communes sont également éteintes. Il vérifie donc et constate qu’il n’y a aucun doute : « Je payais l’électricité de toutes les parties communes de l’immeuble ». « À mon départ, ils ont osé retenir une partie de ma caution » insiste-t-il.

La conclusion c’est qu’il ne faut bien sûr faire aucune généralité, mais demeurer sur la réserve notamment, lorsqu’il s’agit de finance. La naïveté est une nature à oublier, sinon les expériences pourraient servir de leçons.

* les prénoms et certains détails ont été volontairement modifiés afin de préserver l’anonymat des personnes.

Sur le même sujet
julie ducos

Julie Ducos

Aventurière dans l’âme particulièrement attirée par l’Afrique où j’ai vécu étant enfant, j’aspire à devenir un « pont » entre la communauté francophone expatriée et la vie en république du Bénin.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cotonou !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com