Samedi 18 septembre 2021

Visite de l'hôtel Jørgensens à Horsens

Par Leslie Noygues | Publié le 22/02/2021 à 18:10 | Mis à jour le 22/02/2021 à 18:10
Photo : ©Leslie Noygues
Jutland Danemark histoire

A Horsens, petite ville du Jutland, de jolies bâtisses du 18ème siècle bordent la rue principale appelée Søndergade. Au numéro 17, impossible de passer à côté de l’hôtel 4 étoiles qui sort de 2 années de restauration sans s’extasier devant sa façade où les mots « Jørgensens Hotel » sont écrits en grosses lettres dorées. La terrasse est accueillante, avec ses larges parasols verts foncés et ses guirlandes de lumières. 

 

hotel Jørgensen Horsens Danemark
Façade de l'hôtel - © Leslie Noygues

 

Des visites guidées et commentées sont proposées par le manager de l’hôtel, Jakob Teislev, historien dans l’âme qui partage avec charisme les 175 années d’existence de ce palais. Oui, l’hôtel est aussi connu sous le nom de Palais de Lichtenberg.

 

Un peu d'histoire :

C’est en 1744 que Gerhard de Lichtenberg fait construire le palais qui va porter son nom. Armateur, marchand, exportateur de céréales vers la Norvège, fabricant (briqueterie, cuivre, papier), il accumule une fortune considérable et achète de plus en plus de domaines. Il devient aussi un important bailleurs de fonds, prêtant de l’argent à des fermiers, reprenant leurs biens s’ils ne pouvaient plus payer leurs dettes. Le club des agriculteurs était constitué de riches propriétaires, se réunissant environ six fois dans l’année autour d’un bon dîner, fumant des cigares. Si vous visitez le salon du Jørgensens Hotel et que vous levez les yeux, peut-être remarquerez-vous un carré de couleur brune. Les artisans qui ont rénové les plafonds et les fresques murales ont volontairement laissé intouché un carré marron pour conserver une trace de l’ancienne couleur du plafond, bruni par la fumée des cigares.

Au bar, on trouve des petites tables et des chaises plus rudimentaires, dans un décor tel qu’il aurait pu être en 1764, quand Gerhard Lichtenberg décède, laissant veuve sa femme Bodil. Apparemment, Bodil, invitait souvent ses amis à jouer aux cartes et à parier de l’argent dans le fond de cette pièce, qui est aujourd’hui transformée en bar à vin. Et en hommage à cette riche femme du 18ème siècle qui jouait à des jeux d’argent, on peut déguster le cocktail Bodil Summer Dream.

Hôtel Jørgensen
©Leslie Noygues 

 

En 1813, plusieurs années après la mort de Bodil, le palais est vendu. Là commence sa vocation d’hôtel.

 

Visite des lieux :

Les chambres sont splendides ! Dans des archives, il est noté qu’en 1749, quand le roi Frederik V a passé la nuit au palais de Lichtenberg, le lieu était décoré avec un faste rarement vu dans un bourg danois : des chaises dorées avec de la soie et du cuir doré, des armoires laquées et incrustées… J’ai l’impression d’être transportée en 1749 mais avec la modernité du 21ème siècle. Tout est parfait, tout est dans le détail, entre réhabilitation du faste d’antan et touches de design moderne (les Danois étant très friands de lampes).

 

hotel Jørgensens
©Leslie Noygues

 

Nous redescendons vers les salles de réunions et la salle de bal pour les grands évènements comme les mariages ou les confirmations qui se célèbrent en grande pompe au Danemark. Le lieu est très chic et j’imagine la beauté des fêtes qui s’y déroulent.

Pour ne pas déranger une réunion en cours, nous passons par les cuisines, flambant neuves, et rejoignons le sous-sol. Celui a été transformé en cave à vin grâce à Ewald Eyde en 1887 et ce lieu abrite maintenant le restaurant EYDES, qui sert de la cuisine… française et danoise ! L’ambiance est tamisée, chic sans être trop pompeuse et la carte de vin est de qualité.

 

cave
©Leslie Noygues 

 

Jakob nous fait ensuite passer par la cour intérieure, à l’arrière du Théâtre, avant de terminer la boucle par la réception de l’hôtel. Nous échangeons alors sur le propriétaire de l’hôtel, Michael Mortensen, riche entrepreneur local et propriétaire du groupe CASA (construction et gestion immobilière). Pour l'anecdote  :  Michael Mortensen a travaillé sur un chantier au Jørgensen Hotel quand il était un jeune apprenti et peut-être est-ce à ce moment-là qu’il eut un coup de cœur pour le lieu et qu'il décida d''investir une somme non négligeable dans la rénovation de l’hôtel entre 2017 et 2020. Un travail conjointement mené avec la chaîne BYENS HOTEL dont le désir est de donner une nouvelle vie à des bâtiments historiques et de les transformer aussi en lieux de rencontre.

C’est d’ailleurs tout l’enjeu : donner aussi au Jørgensen Hotel une vocation sociale, en faire également un endroit de rencontre pour les habitants d’Horsens, en même temps qu’un hôtel 4 étoiles pour une clientèle d’affaire et de tourisme. 

 

 

Nous vous recommandons
Leslie Noygues

Leslie Noygues

Je suis française, d’abord Auvergnate puis Angevine. J'ai suivi mon mari qui a eu une opportunité professionnelle au Danemark, dans le Jutland central. Ce qui me guide c'est cette envie, ce besoin de toujours découvrir et de transmettre
0 Commentaire (s) Réagir

Vivre à Copenhague

DÉCOUVERTE

Vivre à Horsens dans le Jutland

Comment est la à Horsens, petite commune du Jutland située entre Vejle et Aarhus, pour une Française fraichement arrivée au Danemark ? Leslie partage avec nous son expérience.

Que faire à Copenhague ?

BONNES ADRESSES

Nos brunchs préférés à Copenhague

Parce que le week-end, les journées s'organisent autrement, que l'on a envie de prendre son temps, de ne pas choisir entre salé et sucré, voici quelques lieux où aller bruncher à Copenhague.

Expat Mag

Cambodge Appercu
CULTURE

Quelle est la posture de Bouddha qui vous correspond ?

Dans les pagodes cambodgiennes, les statues du Bouddha prennent différentes postures. Ces gestes symboliques sont associés aux principaux épisodes de sa vie et aux jours de la semaine.