TEST: 3691

La langue danoise, ses origines et son évolution

Par Joëlle Borgida | Publié le 10/08/2021 à 06:10 | Mis à jour le 23/09/2021 à 16:24
Photo : ©Hjare Gregersen (Unsplash)
danois emprunt influence

Alors que nous avons célébré ce 20 mars la Journée internationale de la francophonie, nous vous proposons de revenir sur les origines de la langue danoise, sur la façon dont celle-ci a évolué et comment elle a été influencée.

 

Le danois est parlé par quelques 6 millions de locuteurs, la plupart d’entre eux se trouvant sur le territoire danois dont le Groenland et les Iles Féroé, quelques autres vivant aussi du côté allemand de la frontière germano-danoise.

 

Les origines du danois 

Les langues scandinaves (danois, norvégien, suédois, islandais) appartiennent aux langues germaniques faisant elles-mêmes partie de la famille des langues indo-européennes.

Toutes ces langues scandinaves ont un ancêtre commun : ”le vieux norrois” - norsk - qui a été parlé dans tout le Nord de l’Europe jusqu'au XIVe siècle.

L’islandais n’a pas beaucoup évolué ensuite alors que les trois autres langues ont subi diverses influences tout en restant très proches les unes des autres.

Ce qui fait que Danois, Norvégiens et Suédois peuvent toujours communiquer entre eux sans trop de difficultés. L'écrit ayant moins évolué que l’oral : il est aisé pour des Danois de lire le norvégien mais les Norvégiens et les Suédois ont plus de difficultés à comprendre les Danois lorsqu’ils parlent car en danois, on ne prononce pas beaucoup de lettres.

Le danois serait d'après l'UNESCO la 9ème langue la plus difficile à apprendre devant le français.

 

Les emprunts aux autres langues 

Le danois a d’abord été influencé par l’allemand, on reconnait ainsi :

en danois ”drikke” : boire,  "trinken" en allemand,

”komme” : venir, en allemand ”kommen”,

”koste” : coûter, ”kosten” en allemand,

”lære” : ”lerhen” en allemand.

 

Le danois compte également plus d’un millier de mots d’origine française dans son lexique. Pour n’en citer que quelques-uns, on retrouve :

museum, ministere, garage, restaurant, boutique devenu butikélégance écrit elegancechauffeur qui a donné chauffør, élève écrit elev. Leur sens sont à peu près équivalents à ceux qu’ils ont en français.

En revanche, il existe aussi quelques faux amis :

avis est un journal quotidien,

nobel est un adjectif qui ne signifie pas « noble » mais « distingué »,

pedant veut dire « tatillon »

plœne, qui vient du mot français « plaine», désigne une pelouse,

et une allé n’est pas du tout une petite allée mais une véritable avenue !

 

On trouve à l'inverse dans la langue française des mots d’origine scandinave comme  « narval » du vieux norrois, náhvalr,  littéralement baleine cadavre, qui nous est arrivé par le normand.

 

Sur le même sujet
Joelle

Joëlle Borgida

Directrice de la publication et responsable éditoriale. Expatriée de longue date et désormais installée à Copenhague, je partage avec les lecteurs de lepetitjournal.com mes découvertes danoises.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Copenhague !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Joelle Borgida

Rédactrice en chef de l'édition Copenhague.

À lire sur votre édition locale