Conseils pour survivre à l'hiver au Danemark

Par Joëlle Borgida | Publié le 04/01/2022 à 06:00 | Mis à jour le 04/01/2022 à 09:10
Photo : @Max Adulyanukosol (Unsplash )
L'hiver au danemark peut s'avérer être une saison difficile, comment rester en forme, ne pas déprimer.

L’hiver au Danemark peut s’avérer être une période délicate à vivre. L'envie de rester au fond de son canapé et de ne pas bouger peut être tentante.

Voici quelques conseils pour rester en forme, éviter de déprimer et essayer de traverser cette saison sereinement malgré le froid, le gris et le manque de lumière.

 

lumière manque promenade Danemark hiver
©Tobias Tullius (Unsplash)

 

Premier conseil: sortir !

Résistez à la tentation de rester à la maison en attendant le retour des beaux jours : il faut sortir pour au moins s'aérer voire, emmagasiner un peu de lumière et de soleil !

Les Danois ont raison quand ils disent qu’il n’y a pas de mauvaise météo mais seulement un mauvais équipement. Alors suivez les recommandations des autochtones : couvrez-vous bien en superposant les couches pour vous prémunir du froid, du vent et de l'humidité et sortez ! 

Les plus courageux tenteront peut-être même une baignade dans la Mer baltique, effet revigorant garanti !

 

À vos lampes:

On peut être un peu surpris d'observer les Danois, dès que le premier rayon de soleil venu, s'installer dehors et se figer en direction de l'astre, les yeux fermés. N'hésitez pas à en faire autant et à défaut, investissez dans une lampe de luminothérapie. 

La luminothérapie influence la production de la sérotonine, aussi appelée l’hormone du bonheur ! Celle-ci régule le sommeil et permet de lutter contre la dépression saisonnière.

Installez une lampe à coté de vous pendant que vous petit-déjeunez, travaillez ou lisez. En vous exposant une trentaine de minutes chaque jour, vous ressentirez déjà les bienfaits.

 

Pensez à prendre de la vitamine D:

Certaines vitamines sont plus difficiles à trouver en hiver. La vitamine D, appelée "vitamine du soleil", est sans doute la première à faire défaut !

Celle-ci permet la fixation du calcium sur les os. Elle facilite l'absorption du calcium et phosphore par le système digestif. Un déficit en vitamine D peut engendrer des dépressions.

Vous pouvez d’abord choisir des aliments qui ont une teneur significative en vitamine D comme les poissons gras (saumon, thon, hareng, maquereau) ou du foie de veau. Mais les quantités de vitamine D contenues dans l'alimentation ne sont pas suffisantes pour les besoins de l’organisme.

L’autre source majeure de vitamine D est l’exposition au soleil qui stimule la synthèse de vitamine D par votre organisme. 10 à 15 minutes par jour permettraient de couvrir une grande partie des besoins journaliers, d’où la nécessité de sortir (notre premier conseil !). Le problème est qu’en automne et en hiver au Danemark les journées sont courtes et peu ensoleillées ! 

Des compléments alimentaires peuvent être pris en cure pour apporter la vitamine D qui manque à l'organisme. Attention toutefois à ne pas abuser car un excès de vitamine D peut aussi être dangereux !

 

Des huiles essentielles à diffuser, appliquer, frictionner ou inhaler….

Il existe quelques huiles essentielles qui peuvent aider à faire passer les maux de l’hiver.

Nous vous donnons ces informations à titre informatif, pour tout usage d’huiles essentielles dans un but thérapeutique, consultez un médecin. Privilégiez des huiles issues de l'agriculture biologique.

- Le ravintsara qui stimule les défenses immunitaires en hiver, il est un antiviral très efficace pour les voies respiratoires.

- L’eucalyptus aide à lutter contre le rhume, le nez qui coule, il décongestionne les voies respiratoires. Il a des vertus anti-infectieuses, antiseptiques et expectorantes.

- Le niaouli libère les bronches encombrées, stimule le système immunitaire, est anti-infectieux, expectorant.

- La menthe poivrée peut être utilisée en cas de coup de fatigue, d’inflammation des voies respiratoires, elle soulage les symptômes du rhume ou de la toux.

- Le pin sylvestre, idéal en cas de bronchite, laryngite et sinusite, il rebooste l’organisme et redonne de l’énergie !

 

S'accorder un moment de détente dans un spa 

Offrez-vous une parenthèse relaxante lors de laquelle vous pourrez vous baigner dans des bains chauds (ou froids), vous faire masser, profiter d'un bain de vapeur parfumé.  

Pour connaitre les bonnes adresses, consulter notre article: nos spas préférés à Copenhague

 

Et enfin écoutez-vous et adoptez le hygge ! 

Le hygge (prononcer hugueu) est un concept que les Danois ont exporté un peu partout dans le monde. Il existe d’ailleurs une littérature abondante à ce sujet ! Le fameux hygge, même si finalement chacun y met un peu ce qu’il veut, pourrait se définir par l’art de créer une atmosphère chaleureuse et aussi par la capacité à savoir profiter des belles et bonnes choses de la vie avec les personnes que l’on aime.

Alors, faites une bonne marche puis rentrez chez vous, prenez un plaid douillet, allumez des bougies et profitez de l’instant hygge avec un bon livre, un thé et un kannelschegel !

 

bougie hygge hiver Danemark
@Ellieelien (Unsplash)

 

 

Après l’automne, l’hiver, … vient le printemps !

 

 

Sur le même sujet
Joelle

Joëlle Borgida

Directrice de la publication et responsable éditoriale. Expatriée de longue date et désormais installée à Copenhague, je partage avec les lecteurs de lepetitjournal.com mes découvertes danoises.
3 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Antoine mar 17/11/2020 - 08:04

Vous avez oublié un truc super important: le sauna!

Répondre
Commentaire avatar

Joëlle.borgida jeu 19/11/2020 - 17:03

Merci Antoine, effectivement le sauna c'est très agréable mais en cette période de pandémie, certains préfèrent s'abstenir ! Nous gardons votre suggestion pour quand tout cela sera fini !

Répondre
Commentaire avatar

Joëlle.borgida jeu 19/11/2020 - 17:02

Merci ! oui bien sûr le sauna est très agréable en hiver mais en ce moment avec le Covid, certains préfèreront éviter ! Mais gardons l'idée pour après !

Répondre

Soutenez la rédaction Copenhague !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Joelle Borgida

Rédactrice en chef de l'édition Copenhague.

À lire sur votre édition internationale