Dimanche 5 décembre 2021
TEST: 3691

Baignade en eau froide au Danemark

Par Joëlle Borgida | Publié le 26/11/2021 à 06:30 | Mis à jour le 04/12/2021 à 09:48
Photo : Islands Brygge ©Marie-Anne
Nager en hiver

La nage en eau froide est très populaire dans les pays nordiques. Elle est même devenue une activité sportive à part entière, des courses en eau froide sont organisées chaque hiver.

Il existe des clubs, celui de Vinterbader compte 56 000 membres par exemple, et bien sûr de nombreux aménagements ont été prévus pour faciliter l’accès à l’eau (pontons, escaliers en bois, plateformes, petites piscines ). Cette pratique est souvent combinée avec le sauna mais il faudra être patient car il est nécessaire d’être membre d’un club et les listes d’attente sont longues au Danemark ! 

 

Les bénéfices de la baignade en eau froide sont nombreux :

Stimulation de la circulation sanguine, renforcement du système immunitaire, sécrétion par l’organisme d’endorphines qui permettent de diminuer la douleur et qui agiraient aussi sur l’humeur : les nageurs en eau froide auraient donc meilleur moral !

L’eau de mer a aussi des vertus euphorisantes, antidépresseur, elle apporte des oligo-éléments, décongestionne les voies respiratoires.

Une activité en quelques sortes idéale en temps de pandémie et très facilement praticable au Danemark même en plein Copenhague ! Alors, tous à l'eau ? 

 

nage eau froide Danemark
Ponton à Amager - © Joëlle Borgida 

 

Quelques conseils : 

Tout d’abord, il est recommandé d’arriver bien réchauffé car si l’on a déjà la sensation de froid avant de songer à se dévêtir, il n’est pas certain que vous ayez très envie d’envisager de passer à l’étape suivante.

Entrez dans l’eau en respirant calmement de façon à ce que votre corps s’habitue au froid petit à petit. Il est possible que vous ayez la sensation d’avoir la respiration un peu coupée.

Sachez qu’en eau froide, il est conseillé de se baigner une minute par degré: donc quand l’eau est à 10 degrés, vous pourrez vous baigner 10 minutes. 

Pour vous renseigner sur la qualité et la température de l’eau : https://badevandet.dk

 

N’hésitez pas à parler à votre médecin avant de vous lancer et mieux vaut de toute manière commencer en été et ne pas s’arrêter que de tenter une première expérience au milieu de l’hiver !

 

baignade eau froide Copenhague
Petite piscine à Islands Brygge ©Nathalie 

 

Mon expérience avec mon groupe de baigneuses ! 

Je fais moi-même partie d’un petit groupe de baigneurs hivernaux heureux qui s’est improvisé l'an passé. J’ai toujours préféré le côté vivifiant de la Bretagne aux eaux chaudes d’autres mers et j’apprécie à Copenhague de pouvoir avoir à accès à des zones de baignade en pleine ville, je me suis donc laissée tenter…

Nous avions ainsi commencé à nous baigner à la belle saison et avons fait le pari de poursuivre l’expérience en ne sachant absolument pas si nous arriverions à continuer très longtemps.

Je me souviens que nous avions échangé avec un expatrié sud-africain - la pratique de la baignade favorise les rencontres ! - qui nous avait expliqué qu’il se baignait toute l’année depuis qu’il vivait à Copenhague, je lui demandais alors à combien l’eau était en hiver ; il me répondait 1 à 2 degrés, j’étais loin de penser être capable de supporter ces extrêmes !

Nous avons donc plaisir avec mon petit groupe à nous retrouver semaine après semaine. Nos baignades étaient d’abord un motif de sorties, de balades, le plaisir de se retrouver et de partager un petit défi. Certaines y allant aussi seules, quasiment quotidiennement !

D’abord certaines de mes collègues de baignade ont abandonné rapidement le maillot de bain - la nudité n’est guère un problème en Scandinavie - considérant que c’était déjà un gain précieux de temps au moment du rhabillage et que cela évitait aussi l’effet extrêmement désagréable du textile froid et mouillé sur la peau. Mais le port d’un bonnet en laine s’avérait en revanche une bonne manière de ne pas se refroidir inutilement. Une serviette, voire une deuxième pour les pieds, judicieusement préparées à la sortie, des vêtements faciles à enfiler (on oublie le soutien-gorge) ont désormais fait partie de notre petit rituel.

Il est assez incroyable d’observer que nous sommes loin d’être seules à avoir adopté cette pratique qui semble avoir gagné en popularité: il y a toujours du monde aux zones de baignade, à toute heure, par tout temps, tous les âges.

Aucun de nous n’a été malade mais nous avons appris de nos diverses expériences : bien réchauffer les extrémités et surtout ne pas rester à bavarder après une baignade. Il faut se rhabiller rapidement, avoir prévu une boisson chaude et rester actives. En rentrant chez soi, prendre une douche presque brûlante (à défaut de sauna) et profiter du bien-être  !

Quand on nous interroge sur notre pratique : nous répondons d’abord la joie d’une activité commune d’autant plus primordiale en ces périodes où nos vies quotidiennes sont chamboulées - la nage en eau froide ça raffermit les chairs mais ça renforce aussi les liens - ensuite le petit challenge que constitue tout de même ce bain glacé, puis le sentiment de vivre une expérience très locale et finalement aussi : une sensation profonde de se sentir dynamisées, revigorées, extrêmement vivantes !

 

baignade hivernale Copenhague
Baignade à Islands Brygge 

 

Quelques zones de baignades à Copenhague et ses environs :

 

Kastrup baignade
Kastrup Søbad - ©Joëlle Borgida 

 

Kalvebod Bølge à Islands Brygge.

Svanemøllen : Svaneknoppen 7.

- Strandbad à Norhavn, Sandkaj 27.

Kastrup Søbad : Amager Strandvej 301 à Kastrup.

Vinterbadstue, Strandparksvej 44 à Hellerup.

Havnebadet à Sluseholmen (Sydhavn).

- La plage et les pontons de Bellevue à Klampenborg.

- Une plateforme, des pontons et même un sauna à Refshalevej 141 (à coté du restaurant la Banchina). 

Copenhot propose des baignoires glacées et bouillonnantes. Réservation obligatoire pour des groupes privés de 5 personnes maximum.

 

 

Chacun peut devenir petite sirène à Copenhague ! 

 

Nous vous recommandons
Joelle

Joëlle Borgida

Directrice de la publication et responsable éditoriale. Expatriée de longue date et désormais installée à Copenhague, je partage avec les lecteurs de lepetitjournal.com mes découvertes danoises.
0 Commentaire (s) Réagir