Connaissez-vous le vin danois ?

Par Bénédicte Goffart Duval | Publié le 16/01/2022 à 19:00 | Mis à jour le 17/01/2022 à 20:43
Photo : ©Canva
Le vignoble danois

Ce soir, vous êtes invité chez vos amis danois, et vous partez à la recherche d’une bouteille à offrir, qui sortirait de l’ordinaire. Après avoir poussé la porte du caviste Bio local, vous voilà devant les étagères remplies de vins en majorité français, italien et espagnol, un peu de néo-zélandais et… du vin danois ! Non, vous ne rêvez pas. Aussi surprenant que cela puisse paraître, ce petit pays nordique qu’est le Danemark produit bel et bien du vin !

 

Les origines du vin danois

Le Danemark a toujours été un pays consommateur de vin, bien qu’on l’associe plus souvent à la bière. D’ailleurs, au début des années 1990, il occupait la première place européenne en nombre de bouteilles bues par personne !

La production vinicole a, quant à elle, débuté en toute fin de millénaire. N’y voyez pas là un manque d’intérêt pour la culture de la vigne, mais plutôt un climat assez défavorable agrémenté d’une interdiction de la Commission Européenne pour cause de surproduction dans l’Union !

Et puis le réchauffement climatique est arrivé, transformant peu à peu les côtes danoises en de potentielles terres d’accueil de ceps sous un climat océanique plus clément pour leur pousse. Et puis Bruxelles leva les restrictions en autorisant au pays une plantation de 99 hectares de vignes, pour commencer.

Deux ans plus tard naissait le premier millésime danois sur la côte du Jutland, patiemment élaboré par Sven Moesgaard, un pharmacien érudit et passionné de vin. Le vignoble de Skaersoegaard créé par ce dernier ouvra la voie à d’autres vignerons en herbe, prêts à relever le défi.

Le Prince Henrik du Danemark, grand amateur de vin, fit aussi lui aussi planter une centaine de pieds de vignes devant le château de Frederiksborg.

Jusqu’en 2007, l’Union Européenne n’autorisait la commercialisation du vin danois que sous la dénomination « vin de table ». Depuis, les étiquettes peuvent être agrémentées du nom de la région productrice, du cépage et du millésime, à l’instar de beaucoup de vins internationaux.

Aujourd’hui, le Danemark regroupe un peu moins d’une centaine de domaines viticoles, dispersés sur les côtes du territoire, depuis les environs de Copenhague jusqu’à Aalborg en passant par l’île de Bornholm, et produisant un peu plus de 250 000 bouteilles annuellement.

 

Les spécificités du vin danois

Lorsqu’on se penche de plus près sur les cépages les plus souvent vinifiés, c’est presque un voyage vers l’inconnu : sont élevés par exemple les Solaris, Johanniter, Souvigniers Gris, et Orion pour l’élaboration des vins blancs et des bulles. Pour les rouges, les Rondo, Regent, Merlot… Le Merlot, vous connaissez !

De manière assez simplifiée, il faut savoir que le Danemark produit naturellement plus de vins blancs et pétillants que de rouges, adaptation des types de vignes au climat oblige. Les cultures étant situées toujours proches des côtes, les vins développent un profil plutôt vif, acide et salin.

A titre comparatif, avec pour repères les cépages français, le Solaris pourrait s’apparenter à un Sauvignon Blanc très incisif et citronné. Le Souvigniers Gris pourrait se rapprocher d’un Riesling, toujours très sec mais avec une certaine ampleur en bouche.

D’un point de vue plus technique, les vignerons danois sont à la recherche de l’expression la plus juste de leur terroir. La gourmandise et une élaboration des vins au plus simple sont leur credo, bien que certains irréductibles s’essayent à des techniques de vinification particulières et plus poussées.

L’intégralité de la production est biologique, c’est-à-dire que les intrants sont extrêmement limités lors de la pousse de la plante, et lors de la confection du breuvage.

 

Où acheter des vins danois ? 

Chez un caviste Bio et un brin chauvin bien sûr, en lui demandant toujours conseil sur le profil du vin (gare aux surprises !). Mais aussi directement chez les producteurs. Certains domaines comme Vejrhøj Vingård ou Ørnberg Vin se situent sur l’île de Zealand, proche de la capitale. Ce sera l’occasion pour vous d’avoir un avant-goût, en amont d’une future escapade sur la route des vins… danois !

Curiosité et ouverture d’esprit seront les maîtres-mots pour vos prochaines dégustations !

 

 

*l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

 

 

 

 

Benedicte Goffart Duval contributrice Petit Journal Copenhague

Bénédicte Goffart Duval

Globe-trotteuse dans l'âme, c'est à Copenhague que j'ai déposé mes valises fin 2021 après une expatriation en Russie. Passionnée de vins, de gastronomie et d'échanges culturels, j'ai à cœur de transmettre mes découvertes danoises aux lecteurs du PJ.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Copenhague !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Joelle Borgida

Rédactrice en chef de l'édition Copenhague.

À lire sur votre édition internationale