A la découverte de l'univers de l'artiste islando-danois Ólafur Elíasson

Par Joëlle Borgida | Publié le 01/02/2022 à 18:30 | Mis à jour le 24/02/2022 à 21:18
Photo : ©Thomas Peham (Unsplash)
The rainbow au musée ARoS à Aarhus d'Olafur Eliasson

Ólafur Elíasson est un artiste islando-danois à la renommée internationale. Il utilise différents modes d’expression artistique comme les installations, la peinture, la sculpture, l’architecture, la photographie et le cinéma.

 

Ólafur Elíasson, un artiste multi media et engagé

À Copenhague, vous avez pu voir ses oeuvres en empruntant le Circle bridge en face de la bibliothèque royale, dans le parc de Tivoli, à l’Opéra royal ou encore en février dernier dans le cadre du Festival des lumières. 

 

 

 

Ólafur Elíasson est né en 1967 et grandit dans la ville de Holbaeck en Sjaelland. D’origine islandaise et très attaché à ses racines, il y passe une partie de son enfance puis fait ses études à la Royal Danish Academy of Fine Arts de 1989 à 1995 ; il établit ensuite son studio à Berlin où il travaille et vit en partie.

 

Ólafur Elíasson a une passion pour les formes géométriques, les polyèdres, les sphères et les courbes ; il recherche des alternatives à la dimension orthogonale qui est dominante dans l’architecture, l’art et le design. Il explore aussi les déformations, les jeux de lumière et ses effets, la couleur.

 

Oeuvre polyèdre lumière Olafur Eliasson
Festival des lumières 2021 ©Joëlle Borgida 

 

Il est également très investi dans la sensibilisation à l’art, l’action politique et les questions environnementales.

 

 

Depuis 1997, il expose dans les plus grands musées du monde : à la Tate Modern à Londres, à la Fondation Beyeler à Bâle, à la Fondation Louis Vuitton à Paris.

 

Installation Olafur Eliasson à la Fondation Beyeler à Riehen en 2021
Installation à la Fondation Beyeler à Bâle en 2021 © Ricardo Gomez Angel (Unsplash)

 

Certains de ses projets investissent l’espace public comme The New York City Waterfalls, Your Rainbow Panorama à Aarhus, Ice Watch qui a circulé dans différentes villes dont Copenhague et Fjordenhus, à Vejle.

 

Fjordenhus à Vejle Olar Eliasson Danemark
Fjordenhus à Vejle ©Joëlle Borgida 

 

Retour sur quelques oeuvres d'Ólafur Elíasson :

Your rainbow panorama à Aarhus

Depuis mai 2011, Your rainbow panorama est installé au musée d'art ARos à Aarhus, réalisé par l'architecte Schmidt Hammer Lassen. Un couloir circulaire constitué de  panneaux translucides et aux couleurs du spectre chromatique est posé au sommet du bâtiment ; la promenade offre une vue à 360° sur la ville aux visiteurs qui participent ainsi à une expérience sensorielle. 

 

Suspensions au Royal Opéra de Copenhague 

Si vous êtes déjà entré à l'Opéra de Copenhague, vous n'avez pu rester insensible à ces trois suspensions installées dans le foyer ; les trois lustres se composent de deux ensembles de spirales superposées qui s'enroulent autour de la surface sphérique de chaque œuvre. Les spirales en acier sont recouvertes d'un motif de diamant à facettes en trois dimensions. En fonction de la position du spectateur, du jeu de la lumière ambiante naturelle et de la lumière artificielle provenant de l'intérieur des lustres, différentes couleurs apparaissent.

 

lampe Olafur Eliasson Opera Copenhague
suspension à l'Opéra de Copenhague ©Joëlle Borgida 

 

Little Sun Light Swarm, petit essaim de lumière dans les jardins de Tivoli à Copenhague  

Ólafur Elíasson s’est associé pour ce projet avec Little Sun en créant des lampes pour les jardins de Tivoli mais avec pour objectif de faire briller une lumière à la fois à Copenhague et en Afrique car les bénéfices du projet ont servi à soutenir le travail de Little Sun qui apporte de l'énergie solaire dans des régions du continent africain où des communautés n’ont pas accès à l'électricité.

 

Sur le même sujet
Joelle

Joëlle Borgida

Directrice de la publication et responsable éditoriale. Expatriée de longue date et désormais installée à Copenhague, je partage avec les lecteurs de lepetitjournal.com mes découvertes danoises.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Copenhague !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Joelle Borgida

Rédactrice en chef de l'édition Copenhague.

À lire sur votre édition internationale