Samedi 19 juin 2021
Copenhague
Copenhague

Sarah Mihoub nous parle du ramadan à Copenhague

Par Joëlle Borgida | Publié le 10/05/2021 à 18:10 | Mis à jour le 10/05/2021 à 18:10
Photo : ©Abdullah Arif (Unsplash)
les dattes pour rompre le jeûne durant le ramadan

Sarah Mihoub est française musulmane et vit à Copenhague depuis 3 ans. Elle nous explique sa pratique de ce temps si particulier pour sa religion qu’est le ramadan et qui a lieu en ce moment.

 

Pouvez-vous nous parler de vous en quelques mots ?

Je suis professeur des écoles au Lycée français Prins Henrik de Copenhague en classe de maternelle. Je suis mon mari qui travaille pour une compagnie française de construction à l’international. Mon métier me permet de toujours trouver un poste dans quelque pays où nous sommes expatriés. Nous avons deux enfants qui sont scolarisés au Lycée français.

 

Comment se passe le ramadan au Danemark ?

C’est notre troisième ramadan ici et il est vrai que l’environnement est différent de ce que nous avons pu connaitre jusque maintenant dans d’autres pays. Le Danemark n’est pas un pays musulman et la pratique se fait donc uniquement dans la sphère privée. Les non-musulmans peuvent très bien d’ailleurs ne même pas remarquer que nous sommes en période de ramadan car il n’ y a aucun signe dans les magasins, dans la rue.

En France où il y a plus de musulmans, on a davantage le ressenti et au Qatar où nous avons vécu par exemple, les magasins sont fermés en cette période, les horaires de travail sont aménagés et les gens vivent la nuit.

Les journées sont longues mais nous gagnons 12 jours d’une année à l'autre : en 2021 le ramadan a commencé le 13 avril, l’an prochain ce sera fin mars et donc cela veut dire que les journées seront plus courtes.

 

Est-ce qu’il y a des évènements particuliers organisés au sein de la communauté musulmane, à la mosquée, en cette période de ramadan  ?

C’est une année particulière avec le Covid. A la mosquée, mais aussi dans les églises, il faut respecter des distanciations sociales et des roulements ont été mis en place pour les temps de prière.

Hors Covid, des repas sont offerts notamment aux plus nécessiteux, des temps de prière, de prêche sont proposés. La période de ramadan est un moment d’aumône et de charité.

Au Danemark, les femmes et les enfants ne vont pas à la mosquée ; seuls les hommes s’y rendent car pour eux c’est une obligation.  Et donc pour ma part, je prie et pratique à la maison.

 

Comment s’organise votre journée ?

On peut se lever avant les premières lueurs, c’est à dire en ce moment vers 3h30, pour boire de l’eau, manger un peu. Pour ma part, j’essaie de m’hydrater beaucoup mais je privilégie le sommeil car je sais que j’ai une journée chargée qui m’attend !

Le soir, on organise des iftars qui correspondent au repas de rupture du jeûne : on cuisine, on fait de belles tables, on invite mais j’ai tendance à plutôt le faire le week-end car j’ai plus plus de temps à ce moment-là. C’est un temps d’échange et de partage.

 

Una tabla dressée pour l'iftar

 

On commence par manger une ou deux dattes pour rompre le jeûne puis on boit de l’eau ensuite, on peut prendre une soupe, des salades, une feuille de brique.

Au moment de l’iftar, on s’alimente à sa faim mais sans excès et il n’y a pas de gaspillage non plus, les restes sont gardés pour le lendemain.

 

Le ramadan est une fête pour les enfants également ?

Le ramadan, c’est le mois des enfants et surtout à la fin. Nous fabriquons un calendrier avec eux, comme une sorte de calendrier de l’avent où je glisse des questions sur des thématiques du ramadan, du jeûne et avec des petites surprises, des bonbons.  C’est comme cela que j’initie mes enfants et ils participent aussi à nos diners. Ma fille qui est adolescente jeûne quelques jours, mon fils qui a seulement 8 ans le fait par petite touche : quand il en a envie, il saute un repas mais il n’y a aucune obligation pour lui.

 

Calendrier de ramadan pour les enfants
Calendrier fabriqué par les enfants de Sarah 

 

Comment vivez-vous ce jeûne ?

On m’a expliqué petite que le jeûne en ce mois de ramadan avait pour but de ressentir la faim comme celle d’un pauvre qui n‘a pas assez mangé. Ensuite, j’ai aussi compris que ce jeûne était une recherche de purification du coeur, de l’esprit et du corps.

L’esprit guide le corps et le jeûne va permettre de se concentrer sur sa pratique de la religion, de réfléchir à ses agissements, à travailler sur soi, sur ses défauts, faire des efforts. On va lire le Coran qui fait 903 pages environ, se pencher sur sa foi ; c’est quelque chose que l’on essaie de faire toute l’année mais on est humain et donc la période du ramadan doit permettre de se concentrer encore plus sur sa pratique.

 

En période de ramadan, je me sens particulièrement bien, je suis en forme alors que je passe souvent plus de 12h sans manger  ! 

 

Que pourriez-vous nous dire des musulmans du Danemark

Le profil des musulmans du Danemark est différent des musulmans français ! Ici, ils sont plus originaires d’Irak, d’Iran, du Pakistan, d’Inde, de Turquie et il y a des convertis.

Ceci dit, il y a aussi des différences culinaires car chacun selon ses racines a ses spécialités mais concernant les pratiques, elles restent les mêmes : le ramadan, l’Aid, les heures de prières, le pèlerinage…

 

Justement, le ramadan va se terminer bientôt ?

Le ramadan dure entre 29 et 30 jours. Cette année, il a débuté mi-avril, on détermine le moment en fonction de l’observation de la lune et c’est lorsqu’on a pu voir la naissance du croissant de lune que le ramadan commence, c’est ce qu’on appelle le jour de doute. C’est la même chose pour fixer la fin. Cette année, le ramadan se terminera soit le 12 soit le 13 mai et c’est donc pour cela que la période de jeûne peut être de 29 ou 30 jours selon la lune.

Le lendemain du dernier jour du ramadan, c’est ce qu’on appelle l’Aid el Fitr. Il y a une prière tôt le matin puis on souhaite de bonnes fêtes de l’Aid à ses voisins, sa famille, ses amis et tous les jeuneurs ; c’est la fin du jeûne, aussi on organise un repas ou on est invité, on se déplace pour voir ses proches. On mange, on s’échange des assiettes de petits gâteaux que l’on a préparées les jours précédents. C’est une activité que je fais avec ma fille pour perpétuer la tradition !

Aux enfants, on aura acheté une tenue entièrement neuve : des vêtements, des chaussettes, des chaussures et on leur offre des petits cadeaux et de l’argent.

 

C’est un moment de fierté, de joie, de fête, on se réjouit d’avoir réussi à traverser cette période de jeûne, de s’être concentré sur sa foi, d’avoir fait des efforts.

L’Aid El Kebir aura lieu le 19 juillet, deux mois après l’Aid El fitr et c’est le moment du sacrifice du mouton.

 

 

Un grand merci à Sarah d’avoir accepté de répondre à nos questions.

Nous lui souhaitons à elle et sa famille une bonne fin de ramadan et Aid Mubarak ainsi qu’à tous nos lecteurs musulmans !

 

 

Joelle-

Joëlle Borgida

J’ai vécu dans huit pays ces vingt dernières années. Désormais installée à Copenhague, j'ai envie de partager mes découvertes danoises.
0 Commentaire (s)Réagir