Vendredi 17 septembre 2021

Jean-Baptiste Reyé, directeur du bureau de Business France Danemark

Par Joëlle Borgida | Publié le 27/04/2021 à 18:15 | Mis à jour le 28/04/2021 à 12:02
Photo : Jean-Baptiste Reyé
Jean-Baptiste Reyé est directeur du bureau de Business France Danemark

Nous avons rencontré Jean-Baptiste Reyé qui est directeur du bureau de Business France Danemark dont les missions sont d'accompagner les entreprises françaises dans leur développement au Danemark, de guider les entreprises danoises pour leur investissement en France et de promouvoir plus généralement l'économie de la France.

 

Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

Je suis diplômé d’une école commerce et j’ai commencé ma carrière dans différents postes de direction export : dans le secteur agroalimentaire, dans un grand groupe français de vins et spiritueux puis j’ai évolué vers une coopérative laitière, Candia, puis chez Unilever où j’occupais la fonction de directeur international de la marque de moutarde Maille.

A 40 ans, j’ai eu envie d’autre chose et je voulais notamment faire profiter aux entreprises de mon expérience export et à l’international. C’est ainsi que j’ai découvert Business France et travailler pour cette agence m’a paru cohérent avec ce que je pouvais apporter. J’ai été recruté, ce qui est plutôt rare car chez Business France les mouvements se font plutôt en mobilité interne. J’ai passé 3 ans à Paris au siège puis ai saisi l’opportunité d’évoluer vers le poste de directeur pays au Danemark et je m’occupe aussi à distance de l’Islande.

 

Quelles sont les missions de Business France ?

Business France est une agence nationale, au service de notre pays et des entreprises françaises.

Business France a deux missions principales : accompagner les entreprises françaises à l'international, les entreprises étrangères pour leur investissement en France et de la promotion économique de la France.

Business France est également un des membres fondateurs de Team France Export avec Bpifrance et les Chambres de Commerce et d’Industrie.

Team France Export a été créée par Edouard Philippe en 2019 et a pour vocation de délivrer des informations et des conseils aux entreprises qui souhaitent travailler à l’international et qui peuvent ainsi obtenir des informations auprès d’un seul interlocuteur et directement dans les territoires. Une fois qu’elles ont obtenu les données nécessaires et qu’elles ont été confortées dans leur choix, les entreprises peuvent alors contacter les bureaux de Business France à l’étranger qui prendront le relais.

Il existe aussi Team France Invest qui a pour but d’informer les investisseurs étrangers qui souhaitent s’installer ou s’étendre en France.

 

Business France gère également les VIE (Volontariat International en Entreprise) : 

Business France est responsable du dispositif de VIE créé en mars 2000 lorsque le service militaire a été abandonné et avec lui l’ancien CSNE.

Le VIE permet à une entreprise de droit français de confier une mission professionnelle à l’étranger, à un talent français, âgé de 18 à 28 ans en bénéficiant de certains avantages (flexibilité de contrat, absence de charge sociale).

Business France gère plus de 8000 jeunes répartis dans 135 pays depuis 2000 ; plus de 60 000 jeunes ont effectué un VIE depuis sa création. De nombreux grands groupes mais aussi des PME, Start-up, Entreprises de croissance (ETI) utilisent ce programme de talents et ce pour tout type de profil : finance, ingénieur, commercial.

Pour les jeunes, il s’agit d’un vrai tremplin à l’international qui peut déboucher vers un premier emploi et qui augmente leur employabilité. En cette période où le chômage des jeunes est élevé et encore plus actuellement en ces temps de COVID ce programme RH est une vraie chance !

 

Quelles sont vos activités à Copenhague ?

Nous effectuons de l’intelligence économique à l’usage des entreprises françaises car pour se projeter, elles ont besoin de se renseigner.

Nous avons mis en place une plateforme où nous publions des données économiques, des brèves faites à partir de la presse locale ou sur la situation sanitaire. Nous publions des données macro-économiques mais aussi par secteur d’activité.

Nous éditons par ailleurs un Guide des affaires qui regroupe des informations sur le Danemark, son économie et qui partage le témoignage d’entrepreneurs installés au Danemark.

 

 Nous proposons aux entreprises une boussole pour mieux se diriger 

 

A Copenhague, nous sommes une équipe de 8 personnes réparties en secteur activité :

Agroalimentaire, Santé, Cosmétique, Habillement, Décoration, Industrie, Tech / start-up et les services.

Nous conseillons et accompagnons les entreprises pour développer leur courant d’affaires (identification de clients ou d’intermédiaires commerciaux, opérations collectives, suivi des contacts).

Nous organisons des missions de prospection personnalisées mais également des évènements comme des missions de découvertes, des rendez-vous d’affaires qui permettent aux entreprises de se connecter avec des partenaires locaux ;

Nous prenons part à des salons internationaux où nous tenons des Pavillons France comme celui sur la mobilité en sept 2018, celui de Wind Europe a été reprogrammé à Novembre 2021.

Nous avons ainsi récemment proposé des missions dans le domaine de l’hydrogène ou sur le sport car le Danemark organise de nombreux événements sportifs comme le départ du tour de France en 2022, des compétitions de handball, des matchs de l’Euro 2021 de football et il y aura les JO à Paris en 2024.

Nous proposons aussi de nombreuses actions dans l’agro-alimentaire, dans le vin par exemple, où nous organisons des tastings avec des fédérations ou des masterclass avec des régions viticoles : Bordeaux, vins de Loire, Jura, Savoie, Alsace, Bourgogne.

La France a regagné beaucoup de parts de marché et le Danemark est le marché le plus dynamique de la zone nordique avec la Suède. Le Danemark est le seul marché de la zone nordique a être ouvert pour les vins et spiritueux sans qu’il y ait de monopole et la consommation y est importante : 32,5l/h.

La France est redevenue numéro 1 en valeur avec 27% devant les Italiens qui sont numéro 1 en volume. On assiste à un retour des vins de l’ancien monde, des vins de qualité et la France offre un terroir unique

 

Quels sont les secteurs porteurs au Danemark ?

- La santé (dispositifs médicaux, biotech, E-santé). De nouveaux hôpitaux sont en construction au Danemark et on parle même d’une « Medical valley » qui s’étend du Danemark à la Suède et qui offre un terreau favorable pour développer de nouveaux partenariats.

- Les cosmétiques : nous avons récemment distribué des Beautybox afin de faire connaitre des produits à des distributeurs danois. Nous avons eu d’excellents retours, une entreprise a reçu des marques d’intérêts, deux entreprises ont signé des accords. Et ce malgré la période mais c’est parce que les produits répondent aux tendances actuelles du marché : du bio, du vintage, des gammes solides ou pour les hommes.

Le marché des cosmétiques est florissant au Danemark, ce n’est pas un hasard si les grands sièges de sociétés de cosmétiques comme Dior, Séphora, Chanel, Sisley, Pierre-Fabre Dermo-Cosmétiques ou L’Oréal sont installés à Copenhague.

- Autres secteurs : ceux de l’hydrogène et de l’éolien.

- Celui de la Cybersécurité car le Danemark est un pays très digitalisé et avec la crise nous assistons à de nombreuses malveillances contre lesquelles il faut se prémunir. Toujours dans le domaine de la protection, il y a une grosse demande en biens d’équipement des forces de l’ordre.

- Celui que l’on appelle Ed tech ou éducation à distance pour les établissements scolaires ou les départements RH des entreprises.

Il existe aussi une vraie curiosité et intérêt autour du mode de vie danois / du management à la danoise en entreprise. Il existe une réelle demande en conseil RH, de solutions.

Le Danemark est une zone très dynamique, un marché test, pionnier comme un laboratoire et aussi un hub, une porte entrée sur le marché nordique.

 

Comment vous êtes-vous adaptés à cette période compliquée de pandémie ?

Nous pouvons nous réjouir de ne pas avoir été affectés par la crise en 2020 au niveau de l’activité du bureau et ce aussi bien en termes d’accompagnement que d’attractivité. Cette année est même record concernant les projets d’investissements danois en France. Les échanges économiques entre nos deux pays sont denses. 2020 a été aussi bonne que 2019 et 2021 s’annonce aussi bien.

Un plan de relance national de 100 milliards a été mis en place par le gouvernement.

Business France a coordonné un plan de relance export afin de soutenir les entreprises qui souhaitent se développer à l’international. L’objectif de ce Plan de relance export « faire vite, fort et simple ». Il a été lancé au bon moment pour provoquer la reprise des exportations pour les entreprises françaises.

Un chèque de relance export est une des mesures simple et rapide qui permet de bénéficier de prestations d'appui à l'export et qui vient en sus de subventions régionales. Le but est de faire redémarrer les entreprises très vite à l’international et pour résister c’est qu’elles auront réussi à l’export.

Un chèque de relance VIE de 5000 euros a également été mis en place pour apporter un soutien aux PME, ETI qui souhaitent engager des jeunes. Les grands groupes peuvent aussi en bénéficier si elles recrutent des étudiants issus de filières courtes (BAC +2) ou issus de quartiers prioritaires.

Nous proposons à Copenhague des webinaires à l’attention des entreprises pour leur donner des informations sur le marché.

Nous sommes allés trouver les grands acteurs danois, des distributeurs et sur la base de leur cahier des charges et besoins, nous trouvons des produits, des entreprises en France qui correspondent.

A l’inverse, nous avons fait des recherches de sources approvisionnement dans le domaine de la santé et notamment d’appareils pour venir en aide au secteur hospitalier en France.

 

Il y a de beaux exemples et nous avons montré une belle capacité d’adaptation en offrant de nouvelles formes d’accompagnement notamment à distanciel.

 

 

Un grand merci à Jean-Baptiste d'avoir répondu à nos questions. 

 

 

Joelle

Joëlle Borgida

Directrice de la publication et responsable éditoriale. Expatriée de longue date et désormais installée à Copenhague, je partage avec les lecteurs de lepetitjournal.com mes découvertes danoises.
0 Commentaire (s) Réagir

Vivre à Copenhague

DÉCOUVERTE

Vivre à Horsens dans le Jutland

Comment est la à Horsens, petite commune du Jutland située entre Vejle et Aarhus, pour une Française fraichement arrivée au Danemark ? Leslie partage avec nous son expérience.

Que faire à Copenhague ?

BONNES ADRESSES

Nos brunchs préférés à Copenhague

Parce que le week-end, les journées s'organisent autrement, que l'on a envie de prendre son temps, de ne pas choisir entre salé et sucré, voici quelques lieux où aller bruncher à Copenhague.