Samedi 18 septembre 2021

Attendre un enfant au Danemark : suivi de grossesse, accouchement...

Par Joëlle Borgida | Publié le 21/02/2021 à 18:10 | Mis à jour le 24/05/2021 à 19:31
Photo : ©Joëlle Borgida
Copenhague bébé grossesse examen

Félicitations, vous êtes enceinte. La période que vous vous apprêtez à vivre sera à la fois très heureuse mais pourra aussi s'avérer angoissante et sans doute encore davantage puisque vous n'êtes pas dans votre propre pays et que vous ne connaissez pas encore bien la prise en charge locale. Voici quelles seront les différentes étapes de votre suivi de grossesse au Danemark, des recommandations et quelques conseils.

 

Vous pouvez prendre rapidement un premier rendez-vous avec votre médecin traitant qui vous informera du programme de grossesse.

Vous rencontrerez votre médecin et une sage-femme lors de contrôles réguliers qui sont détaillés dans un calendrier. Si ce n’est pas votre première grossesse, il y aura peut être un peu moins de visites.

Le calcul du terme de la grossesse n’est pas le même d’un pays à un autre. Il y aura donc une petite différence entre votre terme donné par un médecin français (41 semaines) et celui donné par un médecin danois (40 semaines). Dans un pays comme dans l’autre, on ne dépassera pas les 42 semaines pour déclencher l’accouchement.

 

Les examens et le suivi semaine après semaine :

- 6 à 10 semaines : le premier véritable examen sera avec votre propre médecin généraliste lorsque vous êtes encore au début de votre grossesse. (Certains cabinets médicaux comptent parmi leur personnel des sages-femmes, qui vous prendront alors en charge.) Il s’agit la plupart du temps d’un test urinaire et / ou d’une prise de sang qui confirmera votre grossesse. Votre praticien préparera votre dossier et vous remettra un journal de bord, le vandrejournal, qui vous suivra tout au long de votre grossesse et permettra aux sages-femmes, médecins et obstétriciens de toujours avoir un dossier à jour entre leurs mains. Vous serez ensuite assignée à un hôpital en fonction de votre lieu de résidence et devrez compléter un dossier électronique afin d’y être prise en charge.

- 8 à 13 semaines : un test sanguin (double test) à effectuer à l’hôpital, qui mesure les marqueurs sériques PAPP-A et Bêta-hCG libre.

- 11 à 13 semaines : la première échographie (nakkefoldscanning) à l’hôpital. L’échographie du premier trimestre permet de confirmer la grossesse, d’indiquer s’il y a un ou plusieurs fœtus, de déterminer la date de fécondation et celle du terme prévu. Si vous le souhaitez, il est aussi possible de demander à connaître la mesure de la clarté nucale. C’est lors de cet examen que l’on peut détecter une éventuelle trisomie 13, 18 ou 21, ou d’autres anomalies chromosomiques et cardiopathies. Combiné avec la mesure de la clarté nucale, le test sanguin réalisé auparavant permettra de déterminer la probabilité d’une anomalie chromosomique.

- Selon la situation, on vous donnera le choix de faire une biopsie (si votre grossesse n’est pas trop avancée), une amniocentèse ou le NIPT (non invasive prenatal test).  

 - 14 à 18 semaines : rendez-vous avec la sage-femme de l’hôpital. Généralement  - cela varie en fonction des hôpitaux - vos rendez-vous seront toujours le même jour de la semaine pour que vous soyez suivie par la même personne.

Ni la toxoplasmose, ni le CMV ne sont surveillés au Danemark. Les tests de glycémie ou glucose ne sont pas effectués de façon systématique mais seulement si vous entrez dans l’une des catégories considérées comme « à risque » : si vous avez déjà fait du diabète gestationnel lors d’une précédente grossesse ; si vous avez déjà donné naissance à un enfant pesant plus de 4,5 Kg ; si certains membres de votre famille (parents, grands-parents, frères et sœurs ou vos propres enfants) sont atteint de diabète ; si vous êtes en surpoids ; ou encore si vous attendez des jumeaux ou triplés.

Vous pourrez choisir votre sage-femme à l’hôpital et demander à changer l’hôpital qui est attribué en fonction de votre domicile mais cette démarche demandera un peu de patience et quelques papiers !

- 20 à 22 semaines : seconde échographie du 2e trimestre qui vient contrôler que l’enfant se développe normalement.

- 24 à 26 semaines : rendez-vous avec votre médecin en ville, qui vous prescrira une prise de sang si votre rhésus est négatif.

- 28 à 30 semaines : rendez-vous avec votre sage-femme de l’hôpital pour un examen, une discussion sur les mesures à prendre dans l’éventualité où vous seriez de rhésus négatif et un entretien sur l’allaitement. Si vous le souhaitez, il est également possible de demander à votre sage-femme de vous entretenir avec une conseillère (infirmière ou sage-femme) spécialisée en allaitement à ce moment de votre grossesse.

- 32 semaines : rendez-vous avec votre médecin.

- Puis les semaines 35, 37, 39 et 41 : rendez-vous avec la sage-femme. Ces rendez-vous successifs vous permettront de discuter de l’accouchement et de vos souhaits avec votre sage-femme, du congé maternité, de la vie de famille après la naissance, etc.

- semaine 41 + 4 jours : si votre bébé n’est pas encore né, vous rencontrerez votre sage-femme qui écoutera son rythme cardiaque et vous parlera des modalités d’un déclenchement.

 

L'accouchement : 

Si vous souhaitez une péridurale, mieux vaut la demander bien en amont et le rappeler à chaque consultation.

Le séjour à l’hôpital ne sera pas très long dans la mesure où tout va bien : en moyenne, les parents repartent de la maternité avec leur nourrisson entre 4 et 6h après l’accouchement.

Plusieurs possibilités s’offrent à vous en fonction de vos souhaits pour l’accouchement et de différents critères (notamment votre santé, celle de votre enfant et le déroulement de votre grossesse).

Vous pouvez en effet accoucher dans une salle semblable aux salles de naissance des maternités françaises, où tout l’équipement médical est à disposition si le moindre problème survient et où vous pourrez recevoir une péridurale.

Il est également possible de donner naissance dans une salle qui accueille généralement les femmes souhaitant une naissance plus naturelle et physiologique, sans médicaments, dans la mesure où leur grossesse est sans complication. Ces salles, proches du concept français des maisons de naissance, sont situées dans l’enceinte même de l’hôpital et visent à créer une atmosphère plus chaleureuse, « comme à la maison ». Elles sont souvent équipées d’une baignoire, de ballons, d’un canapé ou d’un lit, etc. et permettent aux femmes qui le souhaitent d’être plus actives et actrices de leur accouchement. La douleur est soulagée par d’autres moyens que des médicaments, comme par exemple du gaz hilarant ou de petites piqûres d’eau stérile. Une sage-femme est présente lors de tout l’accouchement et, en cas de complication ou de nécessité de la pose d’une péridurale, vous serez transférée dans une salle de naissance.

Enfin, il n’est pas rare, au Danemark, d’accoucher chez soi. Si tel est votre souhait, n’hésitez pas à en parler à votre sage-femme.

Une préparation à l’accouchement (hors période de Covid) est proposée par l’hôpital, 3 à 7 semaines avant la date de l’accouchement mais elle reste très générale.

Différentes femmes qui ont eu des enfants ici recommandent d’aller consulter des sages femmes en privé aussi bien pour la préparation à l’accouchement que pour le suivi de grossesse. En fonction de votre mutuelle, ces consultations vous seront remboursées. Ces sages-femmes en cabinet privé sont plus disponibles et prendront le temps de répondre à toutes vos questions.

 

Jordemoderhuset propose des consultations et des cours en anglais ainsi que du yoga, de l'acupuncture et la possibilité de faire des échographies supplémentaires.

Vous pourrez pratiquer du yoga de grossesse et suivre des sessions de préparation à la naissance chez Yoga Midwife.

Vous pourrez faire aussi appel aux services d’une doula. Louise Timm par exemple est professeur de yoga depuis 16 ans, experte dans le mouvement, la respiration, elle exerce également depuis 8 ans en tant que doula, accompagnant la grossesse, l'accouchement et la période post-natale, sur la rééducation musculaire ; celle du périnée n’est pas proposée gratuitement par les hôpitaux publics au Danemark. Louise s’adresse aussi aux couples, notamment internationaux et pour qui il n’est pas toujours simple de comprendre les rouages du système hospitalier danois et ses us et coutumes. Pour toute information : http://mammayoga.dk et http://copenhagendoulas.dk.

 

Après la naissance :

Une visiteuse médicale (sundhedsplejeske) pourra venir à domicile après l’accouchement et suivra la croissance du bébé, vous donnera des conseils sur l’allaitement et sur toutes les questions que l’on peut se poser.

Cette personne vous proposera également de vous mettre en contact avec d’autres mamans de votre quartier pour organiser des rencontres, des sorties poussettes (groupes anglophones ou danophone). Ces groupes de mamans permettent de partager ses expériences et de rencontrer des personnes de son quartier qui ont des bébés du même âge.

Il est également possible de rejoindre des groupes sur facebook comme New mom tribe Copenhagen ou l’activité café poussette de l’association francophone Copenhague Accueil

 

Les sites officiels à consulter :

https://www.sst.dk/da/udgivelser/2016/~/media/236C21A3D9984A049109FDC5EEA53D6B.ashx

https://international.kk.dk/artikel/pregnancy-and-childbirth

https://www.angloinfo.com/how-to/denmark/healthcare/pregnancy-birth/pre-natal-care

 

Certificat de naissance et prénom :

Après la naissance, les parents devront remplir un formulaire qui sera envoyé au Registre de l’Eglise d’Etat et vous recevrez alors le certificat de naissance. L’Église d’Etat est en charge au Danemark d’enregistrer toutes les naissances, non obstant votre religion, au nom de l’Etat danois. Ceci doit être fait avant les 6 mois de l’enfant. Voici le site.

Le prénom de l’enfant pourra être choisi dans une liste fournie par le ministère des Affaires familiales. 

Mais si vous souhaitez donner un prénom qui ne figure pas dans cette liste, il vous faudra alors demander l’autorisation auprès des services des registres de L’Eglise d’Etat.

 

Congé maternité et parental :

Les femmes ont le droit à un congé maternité qui commencera 4 semaines avant la date présumée de l’accouchement et 14 semaines après.

Les pères ont également droit à un congé parental de 28 jours.

 

S'équiper pour l’arrivée de bébé :

Enfin, voici quelques enseignes qui proposent tout l’équipement dont vous aurez besoin :

Baby HomeBaby Sam, Kaere Boern, Mamma Shop, Online Kids, Manipani, sans oublier le site de petites annonces DBA

 

 

Un grand merci à Maria Rendon d'avoir accepté de répondre à nos questions et à Bénédicte Wagner pour sa relecture et toutes les précisions qu'elle a pu apporter. Nous en profitons pour les féliciter toutes les deux pour les heureux événements à venir !  

 

Joelle

Joëlle Borgida

Directrice de la publication et responsable éditoriale. Expatriée de longue date et désormais installée à Copenhague, je partage avec les lecteurs de lepetitjournal.com mes découvertes danoises.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Maria Rendon sam 27/02/2021 - 07:24

Avec plaisir ! Merci beaucoup 🙂

Répondre

Vivre à Copenhague

DÉCOUVERTE

Vivre à Horsens dans le Jutland

Comment est la à Horsens, petite commune du Jutland située entre Vejle et Aarhus, pour une Française fraichement arrivée au Danemark ? Leslie partage avec nous son expérience.

Que faire à Copenhague ?

BONNES ADRESSES

Nos brunchs préférés à Copenhague

Parce que le week-end, les journées s'organisent autrement, que l'on a envie de prendre son temps, de ne pas choisir entre salé et sucré, voici quelques lieux où aller bruncher à Copenhague.

Expat Mag

Cambodge Appercu
CULTURE

Quelle est la posture de Bouddha qui vous correspond ?

Dans les pagodes cambodgiennes, les statues du Bouddha prennent différentes postures. Ces gestes symboliques sont associés aux principaux épisodes de sa vie et aux jours de la semaine.