OUI massif des Danois au référendum sur l’entrée de leur pays dans la Défense de l'UE

Par Joëlle Borgida | Publié le 01/06/2022 à 22:15 | Mis à jour le 02/06/2022 à 10:42
Photo : ©Joëlle Borgida
Ja OUI au référendum au Danemark ce 1er juin

Résultat historique pour référendum historique:  les Danois disent "OUI" à plus de 66,9 % à l’entrée de leur pays dans la Défense de l'Union européenne.

 

Les Danois étaient appelés à se prononcer aujourd'hui mercredi 1er juin par référendum sur la levée des conditions particulières qu’ils avaient obtenues en 1992 lors de la mise en oeuvre du traité de Maastricht concernant la politique de sécurité et de défense.

L'opt-out danois 

L'opt-out ou option de retrait, a permis au Danemark de ne jamais participer à aucune mission militaire de l'UE. Mais alors que la guerre en Ukraine avait commencé la Première ministre danoise Mette Frederiksen avait proposé de mettre fin à cette exception afin que le Danemark puisse prendre part à la politique de défense de l’UE et ce, dans le but de resserrer les liens et d’envisager des coopérations notamment avec les autres pays du nord de l’Europe.

La Finlande et la Suède ont quant à elles fait la demande de leur adhésion à l’OTAN récemment.

 

Un référendum : "oui" ou "non" à la participation du Danemark à la coopération européenne de défense ?

Pour ce référendum (le septième sur l’Europe depuis 1973, date de l’entrée dans l’UE), la question à laquelle 4,3 millions d’électeurs devaient répondre par un "Ja" ou un "Nej" était :  “Êtes-vous pour ou contre la participation du Danemark à la coopération de sécurité et de défense européenne en abolissant l’option de retrait sur la défense de l’Union Européenne ?”

 

Onze partis sur quatorze avaient appelé à voter "oui" (3/4 des sièges au parlement). Le "non" était défendu par l’extrême droite anti-européenne du parti du peuple danois et des Nouveaux conservateurs ainsi que par la Liste de l’Unité, formation de gauche radicale.

 

La crainte d’une forte abstention avait poussé à la prudence quant aux résultats jusqu’à ce jour malgré les sondages qui donnaient le "oui" largement gagnant.

Alors que ce référendum intervenait le jour où entrent en vigueur les suspensions de livraisons de gaz russe au Danemark, le "oui"  l'emporte donc à 66,9 % selon les dernières estimations et alors que 95% des bulletins ont été dépouillés. 

 

Mette Frederiksen a immédiatement commenté les résultats : « Ce soir, le Danemark a envoyé un signal important. À nos alliés en Europe et l’Otan, et au Président Vladimir Poutine. Nous montrons que, quand Poutine envahit un pays libre et menace la stabilité en Europe, nous autres nous nous rassemblons ». 

 

Un résultat historique 

Un résultat historique donc car le Danemark qui fait partie de l’UE depuis 1973 a souvent dit "non" à davantage d’Europe au moment du traité de Maastricht donc ou quand il s'est agi de rejoindre l'euro par exemple en 2000 ; ce changement de paradigme est l'une des nombreuses résultantes de l’invasion de l’Ukraine par les Russes.

Le Danemark qui se sent menacé par la Russie et garde un très mauvais souvenir de l’occupation par les Russes de l’île de Bornholm en 1945 a par ailleurs décidé de porter à 2% son budget de Défense.

Joelle

Joëlle Borgida

Directrice de la publication et responsable éditoriale. Expatriée de longue date et désormais installée à Copenhague, je partage avec les lecteurs de lepetitjournal.com mes découvertes danoises.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Copenhague !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Joelle Borgida

Rédactrice en chef de l'édition Copenhague.

À lire sur votre édition locale