Jeudi 24 septembre 2020

Elisabeth Siegel, la pétillante présidente de Cologne-Bonn Accueil

Par Jean Coudray | Publié le 28/10/2019 à 15:32 | Mis à jour le 14/11/2019 à 21:30
Photo : Elisabeth Siegel
Elisabeth Siegel présidente Cologne-Bonn Accueil

Elisabeth Siegel, nous présente dans un entretien, l'association Cologne-Bonn Accueil qu’elle préside depuis 2006.

Elisabeth Siegel est une mère de deux enfants (son fils vit à New-York et sa fille à Cologne) et une grand-mère à la voix pétillante, férue d'art contemporain. Elle est la présidente de Cologne-Bonn Accueil depuis 2006, une association affiliée au réseau de la FIAFE (Fédération Internationale des Accueils Français et Francophones d'Expatriés).

Originaire du Sud-ouest et plus particulièrement d'Agen, elle est arrivée en 1970 en Allemagne avec dans sa valise une licence d'allemand obtenue à l'Université de Toulouse. Elle nous explique dans cet entretien en quoi consiste cette structure qui organise toute sorte d'évènements pour les résidents français en Allemagne désireux de découvrir la richesse culturelle du pays et partager ensemble des moments de convivialité.


Lepetitjournal.com/cologne : qu'est ce qui vous a poussé à vous investir dans l'association ?

Elisabeth Siegel : lorsque je suis arrivée à Siegburg, je consultais un magazine «  Frankreich in NRW » qui proposait des produits français à des prix intéressants, exonérés de TVA. À l'époque, les Allemands nous regardaient avec des grands yeux, idéalisaient notre culture et notre savoir-vivre. Nous étions bien accueillis et acceptés facilement dans le pays. Lorsque ce magazine s'est arrêté, c'était un premier signe selon moi du déclin de l'intégration des Français dans la société allemande. J'ai connu l'association en 1993 à travers un autre organisme aujourd'hui disparu : « L'amitié des Françaises ». Etant femme au foyer, je me suis d'abord investie dans la trésorerie puis j'ai déménagé à Cologne en 2006.


Quel est le principe de l'association ?

Nous ne sommes absolument pas un club fermé. Notre crédo est de rester une association ouverte à tout le monde, tous les Français désireux de nous connaître, sans regarder l'origine sociale ou la couleur de peau. Nous aidons autant les futurs résidents qui ont des questions pratiques sur la vie en Allemagne que les Français qui cherchent à tisser des liens sur le long terme avec leurs compatriotes expatriés dans la même ville. Il s'agit aussi d'organiser des visites de ville ou de musées avec des guides français pour faciliter la compréhension de la culture allemande pour ceux qui ne connaissent pas la langue.

Cologne-Bonn Acceuil Lübeck
Cologne-Bonn Accueil à Lübeck


Justement, quels sont les types d'activités que vous proposez ?

Nous organisons le plus régulièrement possible des « Stammtische » (tables rondes) autour de diners, des visites guidées de musées ou de villes en français et s'il n'y a pas d'interprète disponible l'un d'entre nous se charge de traduire dans les grandes lignes le contenu de la visite. Aussi, nous partageons chaque année la Galette des rois, fabriquée spécialement par un pâtissier de Lorient, un moyen d'honorer la tradition française. Nous organisons des balades le samedi ou des thés de quartiers. La participation varie de 15 à 25 personnes, et nous sommes parfois plus de 50 personnes lors des repas organisés chez l'une ou chez l'autre.


Pourquoi avoir associé Cologne et Bonn dans la même structure ?

A la suite du transfert du siège social d'Elf Aquitaine au début des années 1990, une forte communauté française a migré vers Bonn, il y avait de la demande et un besoin de se retrouver entre compatriotes dans cette ville qui était jusqu'ici dépourvue d'antenne de notre association. (ndlr : les deux villes ne sont distantes que de 30 km)


Quel est votre regard sur l'évolution de la communauté française en Allemagne ?

Je regrette que depuis une quinzaine d'années, certains Français futurs résidents en Allemagne prennent contact par mail avec l'association afin d'obtenir des informations pratiques sur la vie allemande mais ne donnent plus de nouvelles à leur arrivée sur le territoire. Nous n'avons aucun moyen de savoir s'ils s'intègrent ou restent dans leur coin. Aussi la société a considérablement évolué depuis mon arrivée dans les années 70. Avec Internet, les gens peuvent avoir beaucoup d'informations via les réseaux sociaux par exemple et se dirigent moins vers nous, l'individualisme a gagné de la place et l'argent est plus important.

Les Français ont aussi du mal à se vendre en Allemagne et je déplore la disparition d'une gastronomie française accessible dans le paysage allemand, nous sommes sous-représentés dans beaucoup de domaines, c'est dommage.


Quels sont les prochains évènements ?

Nous publions une gazette mensuelle sur notre site qui décrit le programme à venir. Nous allons par exemple visiter très prochainement l'aéroport de Cologne, le 4 novembre exactement. Cologne n'est plus la ville ennuyeuse et morne que j'ai connue, elle fourmille d'activités culturelles de qualité avec par exemple l'exposition « Köln an der Seine » (Cologne-sur-Seine) que nous allons voir le mardi 26 novembre. Notre association est ouverte à tous et nous aimerions attirer plus de jeunes même si les centres d'intérêts ne sont pas toujours les mêmes, l'échange intergénérationnel ne peut qu'être bénéfique à tout le monde.

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Cologne

Munich Appercu
Coronavirus

La liste des zones françaises classées à risque s'allonge en Allemagne

Les autorités sanitaires allemandes ont ajouté le 23 septembre au soir, trois nouvelles régions françaises sur leur liste déjà longue de zones à risque. Quelles sont-elles ?

Expat Mag

Chennai Appercu
CINÉ

Le cinéma indien: l’usine à rêves

L’Inde est de loin le pays qui entretient le rapport le plus passionné avec le monde cinématographique. Cet engouement pour le septième art dépasse les frontières. Bollywood ? oui, mais pas que.