Jeudi 20 septembre 2018
Shanghai
Shanghai
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CNY – Une chinoise nous explique 8 traditions à connaître absolument

Par Alice | Publié le 14/02/2018 à 21:15 | Mis à jour le 02/04/2018 à 07:52
nouvel-an-chinois

Comme vous le savez sans doute déjà, les pratiques concrètes du Chinese New Year sont différentes d'une région à l'autre. Et parfois, le peuple chinois s'y perd un peu parmi les milliers de coutumes léguées par plus de cinq mille ans de civilisation... Pour s’y retrouver et comprendre au mieux toutes les coutumes, Alice, chinoise à 100%, s’est donnée pour mission de nous démystifier la Chine. Elle nous présente, à partir de son vécu et de ses connaissances, tout ce qu’il faut savoir des traditions et des festivités chinoises les plus importantes.

 

1 - 放鞭炮 fàng biān pào

Allumer les pétards

Les pétards étaient une tradition très importante dans le passé et reste toujours une des plus importante à la campagne (dans les villes, à cause des problèmes de sécurité, c'est pratiquement totalement interdit) ;  les Chinois croient que les sons des pétards peuvent chasser les esprits maléfiques. C'est aussi une belle manière d'annoncer l'approche de la nouvelle année.  

C'était le jeu préféré des garçons espiègles d'autrefois. Avant, à une époque où les smartphones ne faisaient pas encore partie intégrante de notre quotidien, certains avait inventé mille façons de jouer avec les pétards à mèche. En faisait exploser les bouteilles ou même les crapauds...

 

2 - 大扫除 dà sǎo chú 

"Le grand nettoyage"

N'oubliez pas que le mot clé du nouvel an chinois est “ 辞旧迎新”, qui signifie "Dire adieu au passé pour mieux accueillir le présent". Il faut donc absolument nettoyer toutes les mauvaises traces du passé pour repartir sur un nouveau pied. Examinez tous les coins de votre maison, même les fentes de la porte, les dessous du canapé... Il faut que tout soit propre avant le Jour J. Si vous n'avez pas encore nettoyé la maison, foncez avant qu'il ne soit trop tard ! 

 

3 - 贴春联 tiē chūn lián

Coller les inscriptions parallèles

贴春联, 挂红灯笼 (suspendre les lanternes rouges),贴福字 (coller le caractère Fu), 贴门神 (coller les divinités protectrices des portes) sont toutes sortes de décorations rouges en signe de bon augure, de bonne chance, de meilleurs voeux. Elles sont donc tous classifiées dans la même catégorie. 

Il y a 3000 ans environ, pour la Fête du Printemps, on suspendait de chaque côte de la porte d'entrée deux planchettes en bois de pêcher sur lesquelles étaient calligraphiées le nom des divinités protectrices des portes. Les amulettes en bois de pêcher avaient le pouvoir de chasser les mauvais esprits (bìxié 辟邪). Plus tard, sous la dynastie Song (960-1279), on remplaça les planchettes par deux bandes de papier rouge calligraphiées avec des phrases parallèles (chunlian 春联). 

Les Chunlian sont une forme littéraire unique de la Chine, voici un exemple de composition (selon la légende ces deux vers ont été écrits par l'empereur fondateur de la dynastie Ming pour un boucher) :  

上下联 vers à gauche et à droite: 

双手劈开生死路 - Avec deux mains, on fend la route de vie et de mort,  

一刀割断是非根 - Avec un couteau, on coupe la racine du bien et du mal.    

 横批 (vers au dessus, collé au centre) :大权在握 - Posséder un grand pouvoir.

Comme montré ci-dessus, il vaut mieux que les Chunlians choisis soient liés à votre activité. Choisissez les Chunlian avec précaution!Demandez à vos amis chinois si vous ne comprenez pas le sens. Imaginez l'effet si vous collez les vers cités ci dessus devant un salon de coiffure…

 

4- 除夕守岁 chú xī shǒu suì 

Veiller l'année le dernier soir de l'an passé

除夕, signifie littéralement "éliminer le soir", appelé également 大年三十 (le trentième jour de dernier mois), ce soir là est même plus important que le jour J, il faut que tout soit prêt : toutes les traces de l'an passé nettoyées, les tombes des ancêtres visitées, les repas de famille bien préparés...  En ce soir de réunion, dans le nord, on mange des raviolis, tandis que dans le sud, on mange du 年糕. Peu importe la diversité des assiettes, l'essentiel c'est que la famille se réunisse pour passer la dernière nuit ensemble, afin de montrer de la reconnaissance d'avoir passé encore une année sain et sauf. 

Le gala annuel de CCTV 春晚 est le programme incontournable pour les Chinois. Si vous voulez vous faire connaître en Chine, le moyen le plus simple et rapide c'est d'apparaître dans le gala annuel. Il y a toutes sortes de programmes : acrobatie, chants, danses, comédie...  Cependant, ces dernières années, la qualité du gala a baissé. Maintenant, l'événement sert plutôt de bruit de fond pour le bavardage familial. 

L'autre coutume est qu'il faut veiller le plus tard possible ce soir là... Ce qui m'a causé pas mal d'inquiétudes car souvent je ne peux m'empêcher de m'endormir à deux heures du matin... J'espère pouvoir quand même vivre jusqu'à plus de cinquante ans...

 

5- 大年初一拜年 dà nián chū yī bài nián 

"Saluer l'année" le premier jour du nouvel an lunaire

Le premier jour du nouvel an est appelé 大年初一. Ce jour-ci, il faut rendre visite aux proches les plus importants. Il faut surtout aller souhaiter la bonne année aux aînés. Les enfants doivent s'agenouiller et cogner la tête contre terre trois fois pour montrer le respect et souhaiter les meilleurs voeux  (Et après tu reçois les étrennes données par les grands-parents).

La coutume veut que les personnes qui travaillent donnent de l'argent aux personnes non actives... donc c'est une fête pour les enfants et les adolescents, car ils peuvent recevoir l'argent de poche pour toute une année (souvent les enfants de famille riche peuvent accumuler plus de centaines de milliers de yuans !) mais c'est plutôt un fardeau pour les actifs comme moi - car il faut donner de l'argent dès que tu vois un enfant... et une personne âgée de la famille... donc en tant que bonne radine j'essaie de ne pas trop sortir durant la fête.

Les textes pour souhaiter la bonne année sont pratiquement les mêmes d'année en année, sauf ceux liés aux signes astrologiques, c'est une source d'innovation, par exemple comme 2018 est l'année du chien, les aboiements du chien en chinois se prononcent comme "汪汪汪" (wong, wong, wong) qui est homonyme à "旺旺旺", 旺 signifie la fortune, la prospérité, donc si vous voulez souhaiter une bonne année du chien à vos amis chinois, vous pouvez dire " 狗年旺旺旺 gǒu nián wàng wàng wàng" ( bonne chance pour l'année du chien).

 

6- 大年初二回娘家 dà nián chū èr huí niáng jiā

Rentrer chez sa mère le deuxième jour du nouvel an

La Chine est une société patriarcale, donc la coutume veut que les femmes passent la veille du nouvel an chez leur mari, et elles ne peuvent rentrer voir leurs parents que le deuxième jour du nouvel an 大年初二 , en amenant son mari et ses enfants... donc cette coutume est devenue un peu gênante pour les filles célibataires d'âge avancé. Pour sauver la face, il vaut mieux se calfeutrer chez soi pour éviter les regards des voisins, si vous n'avez pas réussi à vous marier avant trente ans...

 

7- 看社火 kàn shè huǒ

Regarder les défilés( parades)

“社火” littéralement "feu de société" est une sorte de caravane hétéroclite composée des centaines de personnes déguisés en toutes sortes de personnages, souvent les hommes en échasse en premier, suivis par les personnages de romans ou des légendes chinoises (comme les personnages du Voyage vers l'Ouest), avec un clown un peu effrayant qui demande l'argent aux spectateurs. 

L’origine de 社火Shehuo : 

Dans l’antiquité, à la fin de l’hiver, quand la neige commençait à fondre et les fleurs à s’épanouir, les ancêtres tuaient les cochons, moutons, et utilisaient les récoltes pour offrir en sacrifice aux dieux et aux ancêtres. C’était un des rares moments de repos, dans ces moments d’extase, ils se maquillaient avec du rouge, plumes d’oiseau, en criant et sautant. Ce sont les formes les plus anciennes de Shehuo : prier le bonheur, supprimer le malheur, éviter le malheur. 

Aujourd’hui c’est surtout une occasion de se rassembler pour passer un bon moment avec les autres membres de la société. et je me rappellerais toujours le sourire des villageois chinois dans la caravane,  ils avaient enfin l'air si heureux, à ce moment là, toutes les misères de leur vie sont oubliées.  

 

8 - 跳火堆  tiào huǒ duī 

Sauter les tas de feu

元宵节跳火堆 : sauter les tas de feu le soir de la fête de lanterne, soit le quinzième jour du nouvel an, c'est comme une sorte d'apothéose de toutes les festivités de la fête du printemps.

Comment procède t-on ? 

Trouvez tout ce qui est combustible, cartons, foin, vieux livres, etc. pour former trois ou quatre petits tas devant la maison, puis après le coucher du soleil, mettez le feu aux tas, et il faut sauter par dessus tous les tas pour se débarrasser des mauvaises influences du passées. 

Donc avec ce rituel bien ludique, on a poussé encore le “chasser les mauvais esprits pour accueillir la nouvelle année" encore plus loin. 

Malheureusement la civilisation urbaine n'a pas gardé ce jeu que je trouve être un très bon remède contre la déprime, je me sens toujours beaucoup mieux après avoir sauté quelques tas de flammes... sans doute la superstition chinoise a bien un effet placebo. 

Voilà une astuce de grand mère pour chasser la déprime ! Mais faut le faire à l'abri des caméras de surveillance des grandes villes.

 

Vous pouvez découvrir davantage d'articles sur la culture chinoise sur son compte Wechat en scannant le QR code ci-dessous :

qr-code-alice

 

Nous vous recommandons

alice-le-petit-journal-shanghai

Alice

Traductrice autodidacte en langue anglaise et française, et chinoise à 100%, Alice s'est donné pour mission de démystifier la Chine. Vous pouvez découvrir davantage de ses textes sur sa page Wechat.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

HUMOUR

La Ptite Lu - "Les amis"

Retrouvez dans le Petit Journal Shanghai, une fois par mois, La Ptite Lu, cette jeune Française de Shanghai, qui décrypte sa vie quotidienne en Chine avec humour et tendresse.

Que faire à Shanghai ?

J'AI TESTÉ POUR VOUS

J'AI TESTE POUR VOUS - Les bienfaits de l’improvisation théâtrale

Puisque je pratique l’improvisation depuis quelques temps déjà, j’ai proposé à Julien de Zut Alors, et Pauline d’Impro Foufou de nous parler de l’improvisation théâtrale et de ses bienfaits.