Dimanche 17 janvier 2021
Chiang Mai
Chiang Mai

Warorot : Les trésors cachés du quartier chinois de Chiang Mai

Par Catherine Vanesse | Publié le 03/11/2020 à 00:00 | Mis à jour le 04/11/2020 à 08:07
Photo : Catherine VANESSE - Le quartier de Warorot ou Chinatown connaît une activité incessante, aussi bien de jour que de nuit
le quartier anime de warorot

Marché incontournable de Chiang Mai, Warorot invite à une balade dans le temps entre les marchands de tissus, les herboristeries traditionnelles, les fleurs et les spécialités culinaires du nord. Animé jour et nuit, le quartier regorge de trésors, parfois cachés. 

Surnommé Kad Luang, le grand marché ou le marché du roi, Warorot a pendant longtemps été l’un des principaux centres d’échanges commerciaux du nord de la Thaïlande. Aujourd’hui, le quartier que l’on nomme également Chinatown ressemble plus à un grand bazar où il est possible de trouver à peu près tout ce que l’on veut : tissus, nourritures, accessoires en plastiques, décoration, vêtements, etc. Juste à côté se trouve le marché Ton Lam Yai où l’on trouve surtout des fleurs et le marché Hmong qui vend de l’artisanat des tribus.

entree de chinatown chiang mai
Catherine Vanesse - La porte d'entrée de Chinatown

Le marché de Warorot trouve ses origines au début du 20ème siècle lorsqu'il a posé ses fondations sur un ancien cimetière. En 1909, Chao Dara Rasami, princesse consort du roi Chulalongkorn originaire de Chiang Mai, décide de déplacer le cimetière au temple de Suan Dok. En 1910, elle entreprend de développer l’ancien cimetière en un marché où les gens peuvent exercer leurs activités commerciales. Le nom de Warorot est donné en honneur au 8ème roi de Chiang Mai, Chao Inthawarorot Suriyawong qui était également le demi-frère de la princesse Dara Rasami.

A l'origine c'est un espace ouvert où les marchands installent leurs étals à l’aube et ferment lorsque le soleil est haut et que la chaleur devient suffocante. Au fil du temps apparaitront des échoppes en bois de plus en plus nombreuses. Dès ses débuts, le marché attire les commerçants d’un peu partout, principalement des Thaïlandais, Chinois et Indiens, ces derniers étant particulièrement actifs dans le commerce des tissus -aujourd’hui encore, de nombreux vendeurs de tissus sont d’origine indienne. 

FIDÈLES LECTEURS ET LECTRICES
Si vous souhaitez recevoir 

Lepetitjournal.com Chiang Mai
directement dans votre messagerie, abonnez-vous ici, c’est gratuit !

En 1968, un incendie ravage le quartier et détruit presque complètement les marchés de Warorot et Ton Lam Yai. Warorot sera reconstruit un peu plus tard, en béton cette fois-ci et dans un style plus occidental. Officiellement ouvert le 19 mars 1972, le nouveau marché est alors considéré comme un exemple de modernité. 

marche de warorot
Nourritures, épices, tissus, souvenirs, etc, le marché de Warorot est une véritable caverne d'Ali Baba qui attire autant les touristes que les locaux. Photo Catherine VANESSE

Avec les années, la structure a quelque peu vieilli, mais l'endroit attire toujours autant les locaux et aussi les touristes, et son activité ne s’arrête pour ainsi dire jamais, avec une sorte de rotation entre les commerces ouverts la journée à l’intérieur du marché et les étals qui s’installent en fin d'après-midi sur les trottoirs de la rue Chang Moi et de la rue Wichayanon. 

Les bonnes adresses du quartier Wororot

E.A.R. Herb Shop vend des centaines d’épices et herbes, principalement importées d’Inde et de Malaisie depuis trois générations de docteurs spécialisés dans les herbes médicinales. Selon vos maux, le couple qui tient la boutique vous concoctera un remède sur mesure en s’inspirant des posologies familiales et ancestrales. Si vous parlez un peu le thaïlandais, il y a de fortes chances qu’ils vous racontent en quelques mots l’histoire de leur famille en vous montrant le portrait de l’arrière-grand-père à son arrivée en Thaïlande. Un moment aux saveurs parfumées d’épices. 

herboristerie du quartier de warorot a chiang mai
Catherine Vanesse - Depuis trois générations, E.A.R. Herb Shop concocte des remèdes à base de plantes, herbes et épices

En empruntant la rue juste en face d’E.A.R Herb Shop, Kuang Men Road, se trouvait la boutique de tissus de la famille de l’artiste Navin Rawanchaikul, OK Store. L’artiste a réalisé un clip musical en 2015 pour revenir sur le passé de ses parents et les aspirations de ceux-ci de voir leur fils reprendre la boutique familiale. 

 

Sur les toits de la boutique voisine de l’ancien Ok Store, se trouve Makad, un café-hôtel et rooftop-bar qui offre une vue imprenable sur le marché et sur Doi Suthep. Le meilleur moment de la journée est bien entendu au coucher de soleil. Pour y accéder, il faut emprunter un escalier un peu caché des regards depuis la rue. 

Des lieux comme Makad ou Still.Coffee&Life apporte un vent de fraîcheur et un petit côté trendy au quartier. Pour les propriétaires des deux cafés, l’idée est de réinvestir et d’attirer un public assez jeune, habituellement friand de modernité et qui déserte un peu trop les lieux historiques.

Still.Coffee&Life se situe au quatrième étage d’un centre commercial construit dans les années 1970, le Worawat Development Company Limited Mai. De l’extérieur, rien n’indique qu’un café tendance s’y trouve, il faut d’abord traverser le premier étage où l’on trouve des vêtements de la vie de tous les jours avant de prendre l’escalier. Le deuxième étage est principalement consacré aux vêtements pour enfants et aux uniformes scolaires, tandis qu’au troisième se trouvent les réserves de vêtements et l’entrée d’une supérette désormais fermée. 

makad cafe
Catherine Vanesse - Le Makad café offre une vue imprenable sur Chinatown

Un autre espace commercial surprenant et où il est presque possible de se perdre est le Chiang Mai Plastic Store. Outre le fait que l’on peut y trouver à peu près tout ce que l’on veut, accessoires pour la maison, boutons, perles, objets de décoration, papeterie, fleurs en plastiques, etc. C’est un véritable bazar auquel on peut accéder via la rue Kuang Men et ressortir soit sur la même rue, mais un peu plus loin, soit carrément de l’autre côté du pâté de maisons, rue Whichayanon. 

Besoin de réparer une tirette d’un pantalon, de faire un ourlet ou même des vous faire faire une veste sur mesure, vous trouverez au deuxième étage du bâtiment principal de Warorot Market, de nombreuses couturières qui peuvent réaliser ou réparer vos vêtements à des prix incroyables. Il faut compter environ 40-50 bahts pour remplacer une tirette cassée sur un pantalon! 

Un petit creux ?

Le marché de Warorot regorge de spécialités thaïlandaises, surtout celles du nord de la Thaïlande comme les saucisses de Chiang Mai. Pour celles et ceux qui auraient envie de quelque chose de plus sucré, se trouve à l’extérieur du marché Ko Nen, le vendeur de beignet ou pa thong ko (ปาท่องโก๋) le plus original de Chiang Mai, voire de Thaïlande : tous les jours, de 6h à 11h, Nen et son épouse confectionnent des beignets en forme de dinosaures, crocodiles ou dragons. Loin de se cacher dans une cuisine à l’arrière, le couple réalise ses petites merveilles à la vue de tous et le spectacle de voir à quelle rapidité les beignes prennent forme est assez fascinant. À tous les coups, les enfants seront ravis par ce petit-déjeuner. 

Si vous êtes plutôt tenté(e) par du pain ou des gâteaux, Kasem Store est une institution parmi les expatriés, "les anciens", qui sont arrivés il y a de nombreuses années à Chiang Mai. Situé sur la rue Ratchawong, à côté de la porte de Kad Luang, Kasem Store existe depuis le début des années 1970 et a pendant longtemps été le seul magasin qui vendait des produits d’importation : fromages, olives, pesto, thé, etc. Le pain, les pâtisseries et quiches sont faites tous les jours sur place. Régulièrement présente à la boutique, la propriétaire Ghee âgée de 85 ans aime discuter avec les clients, histoire de continuer à pratiquer son anglais et son français, elle n’hésite pas non plus à raconter quelques histoires sur Chiang Mai et le quartier de Warorot.

C’est finalement dans les histoires des habitants que se trouvent les meilleurs secrets...

Nous vous recommandons

catherine_vanesse-LPJ-Bangkok

Catherine Vanesse

Installée en Thaïlande depuis 2013 après avoir travaillé pendant 8 ans pour RTL Belgique, Catherine a collaboré avec des médias francophones locaux avant de devenir co-rédactrice en chef pour Lepetitjournal.com Bangkok (et correspondante RTL Belgium)
0 Commentaire (s)Réagir