Samedi 23 octobre 2021
TEST: 3629

Le constructeur automobile Ford se retire du marché indien

Par lepetitjournal.com de Chennai | Publié le 14/09/2021 à 01:00 | Mis à jour le 15/09/2021 à 10:23
Ford Endeavour fabriquée en Inde

Le constructeur automobile américain Ford Motor a annoncé le jeudi 9 septembre 2021 qu’il se retirait du marché indien et fermait ses deux usines locales, l’une basée à Chennai dans le Tamil Nadu et l’autre à Sanand dans le Gujarat. Des milliers d'employés - à la fois chez Ford Motor Co. et dans plusieurs entreprises dédiées au constructeur automobile - font face à un avenir incertain.

C’est le troisième constructeur automobile américain à quitter l’Inde en quatre ans après le départ de General Motors et d’Harley Davidson.

 

Un retrait du marché indien soudain

Le constructeur cesse immédiatement de fabriquer des véhicules destinés à la vente en Inde. La fabrication pour l'exportation s'arrêtera à l'usine de Sanand d'ici le quatrième trimestre de 2021. Les usines de moteurs et d'assemblage de véhicules de Chennai cesseront leurs activités d'ici le deuxième trimestre de 2022.

 

 

 

Cette décision s'inscrit dans le cadre du programme mondial de restructuration de Ford, mais elle a suscité des inquiétudes dans certains milieux quant à l'environnement commercial en Inde. Selon le responsable de Ford qui a fait l’annonce, le paysage mondial du secteur automobile subit d'énormes changements avec l'arrivée des véhicules électriques.

 


Ford part de la même manière que General Motors !

 

Un concessionnaire de la marque affirme : "Il y a une semaine, ils parlaient d'un nouveau lancement. Ils parlaient des ventes pour le festival de Ganesh Chaturthi. L'équipe agissait comme si tout était normal et ne nous a donné aucune indication sur ce qui allait être annoncé plus tard cette semaine." (ndlr : General Motors s’est retiré d’Inde de manière soudaine en 2017.)

 

Usine Ford à Chennai

 

Un impact indirect sur des milliers d’emploi

Ford emploie 10 000 personnes en Inde. Mais, à Chennai, des communautés entières se sont développées autour de l'usine de Maraimalai Nagar, générant des milliers d'emplois indirects. Il en de même à Sanand dans le Gujarat.

 

 Comme l'écosystème de Sriperumbudur qui soutient Hyundai, il y a un écosystème qui soutient Ford à Maraimalai Nagar.

a déclaré au media The Economic Times of India, le consultant financier Anand Srinivasan. "Et ce sont surtout des petites et moyennes entreprises qui ont investi dans des usines et des machines et qui ont emprunté de l'argent, en espérant que Ford se porte bien et que la société ait besoin de composants.


 

Le retrait de Ford aura un impact négatif sur plus de 4 000 PME qui risquent d’être elles aussi contraintes à la fermeture.

a déclaré KE Raghunathan, responsable du Consortium des associations indiennes.

 

Outre ses deux usines, Ford compte environ 170 concessionnaires partenaires en Inde, qui exploitent collectivement quelque 400 salles d'exposition et emploient des milliers de personnes dans les secteurs de la vente et du service après-vente, selon les données de la Federation of Automobile Dealers' Association (FADA). 

 

Logo de Ford

 

Le leader du PMK, un parti politique du Tamil Nadu, a demandé au gouvernement de l’Etat d'engager des discussions avec la direction de Ford afin d'explorer les possibilités de poursuivre ses activités de manière à ne pas licencier les employés. Les gouvernements des États et le gouvernement central ont la responsabilité de protéger le bien-être de la main-d'œuvre de l'industrie, a-t-il déclaré.

 

Le gouvernement se veut rassurant sur le secteur automobile indien

Le retrait de Ford d'Inde est dû à des raisons opérationnelles et ne reflète pas l'environnement commercial du pays, a déclaré un haut fonctionnaire du gouvernement.

Le secteur automobile du pays a bénéficié d'investissements de 35 milliards de dollars au cours des six dernières années et une série d'acteurs mondiaux, dont Tesla, Kinetic Green Energy, Bahwan International Group et Nidec, évaluent actuellement leurs projets en Inde. “Yazaki, Daicel, CKD et C4V ont acquis des terrains pour installer des usines ou ont signé des protocoles d'accord pour investir dans le pays”, a ajouté ce haut fonctionnaire, soulignant que l'Inde reste une destination attrayante.

 

Le gouvernement travaille également sur un système d'incitation lié à la production pour le secteur automobile, qui est l'un des 13 secteurs identifiés comme prioritaires. La construction automobile continue d'attirer les investissements étrangers en Inde et a atteint une masse critique avec des exportations totales de 27 milliards de dollars.



 

Nous vous recommandons
logo

lepetitjournal.com de Chennai

Lancé en août 2019, ce quotidien en ligne s’adresse à l’ensemble des Français et Francophones à Chennai, en expatriation, en voyage ou ayant l'intention de venir.
0 Commentaire (s) Réagir

Que faire à Chennai ?

DÉCOUVERTE

A la découverte du fleuve KAVERI dans le sud de l’Inde

Fleuve sacré, la Kaveri est un enjeu économique majeur pour l’Inde du sud, le partage de ses eaux est une source de conflit depuis des décennies principalement entre le Karnataka et le Tamil Nadu.