Cinq guesthouses pépites à Pondichéry

Par Sarah Perahim | Publié le 24/11/2022 à 01:00 | Mis à jour le 25/11/2022 à 09:56
Une guesthouse de Pondichéry

« My guest is my god ». Voilà une expression indienne que l'amphitryon d'une guesthouse pourrait lancer, à votre arrivée dans une de ces belles maisons d'hôtes pondichériennes.

 

Surprenante pour un Européen, qui aurait l'habitude lors de ses vacances d'une forme d'anonymat à demi espéré, ou auquel il se serait à demi résigné à coup de séjours « all inclusive » au sein d'hôtels sans charme, l'expression souligne de fait cette amabilité hors-norme indienne, qui donne presque l'impression, lorsqu'on voyage en ces lieux, d'y être déjà un habitué. 

La métaphore vient de la tradition indo-bouddhiste et décrit le respect presque sacré qui s'installe entre un invité et son hôte. C'est la même idée qu'on retrouve dans le Namaste au nord de l'Inde, ou le Vanakkam chez les tamouls, qui pourraient être traduits par « je m'incline devant vous ». Sous-jacentes à ces tournures de langage, se retrouvent la bienveillance, l'obligeance et la bonté inhérente à ce peuple, qui, après deux ans de halte forcée pendant la pandémie, souhaite redonner un souffle nouveau au tourisme. 

Le concept de guesthouse peut surprendre un Européen d'abord. En France, la maison d'hôte,  se réfère plutôt à une sorte de gîte amélioré. Ici, à Pondichéry, c'est la crème de la crème de l'hôtel-boutique. Plus personnelles qu'un hôtel de 300 chambres, authentiques et décorées avec soin, souvent cachées derrière de grandes portes en bois à l'abri des regards curieux, ces guesthouses, ou guests en raccourci, fleurissent à Pondichéry depuis quelques années. Le personnel y est aux petits soins, les gérants sont disponibles, curieux sans être intrusifs et parlent la plupart du temps le français, en plus de l'anglais. 

Mais assez de teasing, voici notre sélection de cinq guesthouses pépites à Pondichéry qui vous feront regretter, avant même d'y mettre les pieds, de devoir déjà les quitter.

 

My God is my Pool - La Closerie

La Closerie une guesthouse de Pondichéry

 

Au coeur de l'ancien comptoir français, La Closerie, sera parfaite pour loger toute la smala et les copains (d'abord). Avec ses sept chambres, toutes climatisées et pourvues de salles de bains privatives, son parking public juste à côté et son air de maison de vacances, c'est le luxe, le calme et la volupté. Le manager Roshan a fait ses classes à l'Ashram de Sri Aurobindo et parle un français impeccable. Il connaît Pondichéry comme sa poche, et saura vous aiguiller pour vos restos, balades à vélos, visites à gogo et bars avant dodo lors de votre séjour. Vous pouvez évidemment réserver les chambres individuellement si vous êtes à deux ou trois ! Que demande le peuple ? Ah oui, si vous vous y retrouvez avec d'autres guests - toujours friands d'une petite conversation -, vous pourrez profiter de la cerise sur le pompon : la piscine centrale, partagée, qui fait de cette maison un vrai havre de beauté et de douceur. La rumeur dit qu'on peut même y rencontrer l'amour...

La Closerie, 32 rue Dumas, White Town, Puducherry, 605001

 

2. My God is my privacy - Lally House

La guesthouse Lally Villa à Pondichéry

 

« Vivons bien, vivons cachés » dit le dicton. Votre bronzage hivernal ne fait rêver personne ? Vous préférez, pour le déjeuner, aller au Goubert Market, un des endroits les plus pittoresques de Pondichéry, et vous couper des papayes en paix, sur votre balcon privé ? Lally House, une maison de cinq étages située au nord de la ville dans le quartier calme de l'Ashram, pourra satisfaire vos besoins d'indépendance : cuisine privée, arbres environnants et farniente sur les balcons privatifs à chaque étage. Construite par un architecte français, dans un style colonial, elle a été décorée et chouchoutée par Ashwin (« Ash » pour les intimes, dont vous ferez bientôt partie), un trentenaire à l'énergie calme et rassurante, franco-pondichérien, qui a fait ses armes dans les plus grands hôtels parisiens. 

Il y a trois chambres dans cette maison (oui, vous aussi, vous direz bientôt « la maison ») et une terrasse au dernier étage, où vous pourrez profiter des levers de soleil grandioses que Pondichéry nous offre (ou une bouteille de vin à l'apéro, hein, on ne juge pas).

LallyVilla, 31 Lally Tollendal Street, White Town, 605001 Pondichery

 

3. My God is my Yoga Teacher - Jardin Suffren

La guesthouse Jardin Suffren à Pondichéry

 

Et son nom est Dess. Ce tamoul pur souche a repris la gestion du Jardin Suffren, joli refuge au sud de la French Town. Toute l'agitation de la ville semble disparaître enfin, et c'est l'un des endroits les plus reposants qui soient. Propriété de Christine, belle et élégante française, qui passe tous ses étés à Pondichéry depuis son enfance (demandez-lui de vous raconter ses histoires de lézards magiques et de l'unique cabine téléphonique de la ville !), elle a fait de la maison de ses grands-parents un îlot de bien-être, où le chef cuistot ravira vos papilles (demandez la pêche du jour !), et où, si vous le souhaitez, vous pourrez pratiquer, sur la grande terrasse ombragée, votre chien-tête-en-bas avec Dess, certifié prof de yoga et toujours très disponible pour les besoins de ses invités.

Le Petit Studio, peut accueillir trois personnes et contient une cuisine, une petite terrasse et un grand lit, le Grand Studio logera une personne supplémentaire et le Loft, si vous êtes quatre, vous permettra de ne pas mélanger les torchons (le salon) et les serviettes (la chambre). Le petit plus pour les amoureux des bêtes : trois adorables chiens vivent aussi dans la maison !

Le Jardin Suffren - 56, Suffren St, White Town, Puducherry, 605001

 

4. My God is Luxury - Maison 26

La guesthouse Maison 26 à Pondichéry

 

Nichée au coeur d'une petite rue calme, la Maison 26 est le nec plus ultra de la guesthouse pondichérienne. Grande maison tamoule traditionnelle, avec tout le confort moderne nécessaire, ce petit palace sera l'occasion de vous sentir comme un maharadjah. Les chambres sont spacieuses, avec des salles de bain et terrasses privatives, la décoration est un savoureux mélange d'ancien et de trouvailles modernes (les têtes de buffles en bois peint de couleur flashy s'associent au luxueux lustre en cristal). Mais la (Pondi)cherry on the cake, c'est l'équipe qui y travaille. Murugan, Devi et leurs acolytes sont dévoués à faire de votre séjour un vrai moment de détente, exquis et reposant. Le délicieux restaurant Le Coromandel, situé à deux pas, propose même aux guests une livraison à domicile. Deux chambres privées au rez-de-chaussée, deux suites au premier, c'est vous qui choisissez de quel bois (de santal, bien sûr) vous vous chaufferez !  Amateur d'art, ou de passage à Pondi pour un repos bien mérité, grimpez vite sur les 3 petites marches qui vous mènent dans les lits à baldaquin, prenez un bain dans ces baignoires en terre cuite rouge, et laissez le temps (lent) de l'Inde faire son effet.

Maison 26 - 26 rue Victor Simonel, White Town, 605001 Pondicherry

 

5. My god is my crew - Casa Bella

La guesthouse Casa Bella à Pondichéry

 

Ah le parfum de l'été, la brise fraîche de l'iode et les glaces au coucher du soleil ! Comme tout cela nous manque quand on est au coeur de l'hiver français. Si vous avez raté le coche des locations saisonnières à Val d'Isère, pourquoi ne pas vous offrir des vacances entre amis à Pondichéry, chez Alex et Marouane ? L'un français, l'autre marocain, ils se sont installés en Inde il y a maintenant 8 ans, et viennent d'ouvrir les portes de leur dernière guesthouse, la très bien nommée Casa Bella. Au coeur du quartier français (vous entendrez peut-être vos petits compatriotes réciter Prévert, le lycée français se trouvant juste à côté !), vous pourrez y aller en famille ou entre amis, puisqu'il y a trois chambres doubles et deux canapés ultra-confort. La lumière qui entre par le toit vous fera profiter (au frais) de la douce lumière du jour, et vous pourrez finir vos soirées sur l'immense terrasse qui surplombe la maison, où nos deux hôtes ont installé un petit salon et une table pour vos déjeuners, dîners ou jeux de société. On s'y sent comme à la casa ! 

Si vous adorez, mais que vous préférez quelque chose de plus petit, vous pouvez les contacter sur Instagram directement, ils ont pléthore d'autres guesthouses à Pondi, et même une à Tanger !

Casa Bella - 

 

Sarah Perahim

Sarah Perahim

Sarah Perahim, diplômée d'une école de théâtre et de Lettres Modernes, a posé ses valises parisiennes à Pondichéry cette année. Elle y découvre, avec une joie non dissimulée, un nouveau monde qu'elle tente d'observer et de décrypter.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale