Mercredi 19 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Pourquoi visiter l’Anzac Legacy Gallery ?

Par Alexandra Monneret | Publié le 05/12/2018 à 07:34 | Mis à jour le 06/12/2018 à 04:26
histoire anzac legacy gallery guerre

Plongez dans la mémoire collective et explorez l’héritage technologique, économique et social de la Grande Guerre dans le Queensland. Une visite indispensable pour appréhender un pan capital de la culture australienne.

Les 11 novembre fériés, les minutes de silence, les contrôles surprise sur les taxis de la Marne, Verdun et ses tranchées, Clémenceau, Joffre, Foch et Pétain, l’armistice en clairière de Rethondes… Tout cela doit vous sembler bien familier. Et tant pis si l’histoire n’était pas votre matière de prédilection à l’école, il vous est impossible de ne pas connaître ces dates de 1914 et 1918. Elles sont partout dans nos villages et nos cimetières, gravées dans le marbre et la pierre, indélébiles face aux épreuves du temps. Peut-être aussi, avez-vous grandi avec le souvenir de cet aïeul, mort au combat et dont le souvenir de son sacrifice ultime n’a jamais péri. Mais connaissez-vous le rôle que joua l’Australie dans ce conflit et l’impact de la guerre dans la culture australienne ?

 

L’engagement australien, un soutien reconnu

Cette Grande Guerre, on la sait mondiale et pourtant, il est parfois difficile de mesurer l’ampleur du drame à travers le monde. Quatre ans, trois mois et deux semaines durant lesquels soixante millions de soldats s’affrontèrent et dont neuf millions périrent. L’Australie mobilisa près de 450 000 hommes, soit 10 % de sa population totale en 1914 ; 60 000 y perdirent la vie. Dans le Queensland, ce ne sont pas moins de 57 000 hommes qui rejoignirent les rangs de la Triple-Entente. Les officiers français et les Poilus, dans leurs correspondances et témoignages, ne cesseront de louer unanimement les qualités individuelles et collectives de dynamisme et de courage de ces soldats venus du bout du monde.

 

Une épopée fondatrice pour la toute jeune nation

En 1914, l’Australie est encore un pays émergent. Le Commonwealth d’Australie fut seulement créé treize ans plus tôt, en 1901. Mais cela n’empêcha pas le gouvernement d’envoyer des contingents australiens dès septembre 1914 en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Le 25 avril 1915, l’Australie et la Nouvelle-Zélande formèrent l’ANZAC, Australian and New Zealand Army Corps, lors du débarquement à Gallipoli. Les troupes de l’ANZAC connaîtront un échec sanglant lors de la bataille des Dardanelles qui les opposa aux troupes ottomanes, alliées de l’Allemagne. Trois ans plus tard, dans la nuit du 24 au 25 avril 1918, les troupes australiennes s’illustrèrent à Villers-Bretonneux dans la Somme et stoppèrent l’avancée allemande. L’ANZAC Day sera célébré dès 1916 avant de devenir officiellement un jour férié en 1921. En 1919, l’Australie signa le traité de Versailles en tant que nation indépendante et victorieuse. Consacrant ainsi la naissance du pays sur la scène internationale.

 

L’émergence d’une identité australienne

Ces dates marqueront à jamais l’histoire et l’identité d’un pays et d’un peuple en devenir. Mais loin des zones des combats, la jeune nation idéalisa souvent le rôle de ses soldats. Les historiens s’accordent à dire que les représentations collectives relèvent parfois plus d’une forme mythologique que de la réalité historique, sans pour autant diminuer le caractère valeureux des combattants et leur sacrifice. Aujourd’hui, l’engouement des Australiens pour la Der des Der est encore très présent. Les commémorations de l’ANZAC Day, The Dawn Service, demeurent très populaires et rassemblent toujours de beaucoup de monde.

 

Informations : http://www.qm.qld.gov.au/Events+and+Exhibitions/Exhibitions/Permanent/Anzac+Legacy+Gallery

Nous vous recommandons

Alexandra Monneret

Alexandra Monneret

Originaire de Nouvelle-Calédonie, diplômée d'une école de commerce, Alexandra a posé ses valises à Brisbane en 2013. Elle est aussi animatrice radio bénévole auprès de la section française de 4EB.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Pascal mer 12/12/2018 - 10:43

Vivant en Bourgogne, j'ai passé 3 mois merveilleux en Nouvelle Zélande, début 2018. Premier séjour dans cetterégion. J ai été très impressionné par la mémoire officielle exprimée dans les musées de toute taille. Hommage rendus aux soldats, à leur famille, à des infirmières. Ce qui est montré dans un musée est plus humain que nos monuments aux morys. Je me souviens à Auckland, d une robe de mariée confectionnée dsans le parachute de son fiancé.e

Répondre

Australie

Sydney Appercu
CULTURE

Mathew Trinca reconduit à la direction du National Museum of Australia

L’actuel directeur et conservateur général du National Museum of Australia, Dr Mathew Trinca, a été renouvelé dans ses fonctions pour un second mandat.