Mercredi 13 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le duo Cziffra se produit cette semaine en Inde dans plusieurs villes.

Par Isabelle Bonsignour | Publié le 18/08/2019 à 16:36 | Mis à jour le 18/08/2019 à 16:36
Photo : Ludmilla Guilmaut et Jean-Noël Dubois
duo Cziffra Guilmault Dubois

Pour les lecteurs de Chennai, Kolkatta, Delhi et Chandigarh, un concert organisé par les Alliances Françaises à ne pas manquer cette semaine : le duo Cziffra.

Ludmilla Guilmault, pianiste française baroudeuse et atypique, sera en tournée dans plusieurs villes indiennes en août 2019. La pianiste aux mille flammes s’y produira avec son partenaire du duo Cziffra, Jean Noël Dubois, le rebelle aux neuf pianos. Alors que Ludmilla Guilmault s’est déjà produite dans plus de 50 pays, ce sera une première en Inde pour elle et ce pays l’attire beaucoup.

 

lepetitjournal.com Bombay s’est entretenu avec Ludmilla en amont de sa venue en Inde.

 

lepetitjournal.com Bombay : Comment vous est venu le sens de la musique ?

Ludmilla Guilmaut : Je suis née dans une famille de mélomanes, ma grand-mère, en particulier était une grande amatrice de musique et nous avions plusieurs pianos à la maison. J’ai commencé à jouer petite et je n’ai plus jamais arrêté. En musique, lorsque la passion est en vous, elle ne vous quitte plus !

 

J’ai un tempérament énergique, une flamme m’habite depuis mon enfance et elle se libère lorsque je m’installe devant mon piano. Tous mes projets sont tournés autour de la musique : dans le social pour les malades, dans les lieux insolites. J’aime emmener la musique là où elle n'est pas entendue.

 

Spécialiste de Liszt, je possède par ailleurs un répertoire étendu de musique romantique mais je suis autant à l'aise dans le répertoire moderne ou contemporain : Messiaen, Jolivet, Nadia et Lili Boulanger, Ligeti, Cage, Yvonne Desportes.

 

Comment s’est formé votre duo avec Jean Noël Dubois ?

 

Nous nous sommes rencontrés lors d’un salon des métiers d’art, sur un stand de pianos anciens, auquel j’avais été conviée par mon accordeur de pianos. Je m’y suis produite en concert et ai joué la suite pour piano “Mana” d’André Jolivet. Jean Noël était dans l’assistance et m’a abordé pour me demander de jouer à quatre mains. Nous nous sommes installés et c’est parti comme un feu d’artifice.

 

Nous sommes dans une osmose musicale prodigieuse, nous avons la même énergie et le même sens de l’interprétation des oeuvres musicales. Lorsque nous sommes en scène, une magie s’opère, notre jeu est homogène et nous sommes en transe. Nous formons un duo explosif qui se bat à coups de piano !

 

Nous l’avons nommé le duo Cziffra (en hommage à Gyorgi Cziffra, notre mentor) et nous avons enregistré 3 albums dont le dernier sur les Gymnopédies d’Erik Satie. Nous nous retrouvons pour des concerts et nous n’avons pratiquement pas besoin de nous entraîner ensemble. Même si nous ne nous voyons pas pendant plusieurs mois, lorsque nous nous asseyons au piano, c’est comme si nous avions joué ensemble hier !

 

Jean Noël était las des concerts mais passionné par l'enseignement et la facture instrumentale. Il s’est alors tourné vers la pédagogie, formant les tous petits, et les futurs professionnels. Notre rencontre lui a fait reprendre la voie de la scène pour le plus grand bonheur du public et le sien. “J’ai enfin trouvé mon équilibre”, avait-il déclaré à notre édition de Rio en amont de la tournée du duo en 2017.


 

Duo Cziffra Ludmilla Guilmault Jean-Noel Dubois
Le duo Cziffra en concert

 

Qu’est ce qui vous a poussé à effectuer des concerts à l’étranger ?

 

J’aime découvrir un nouveau public et les coutumes des pays. Le public change d'un lieu à un autre et les vibrations sont multiples. J'aime aller à la découverte de chaque endroit et connaître leurs manières de vivre, leurs manières d'écouter de la musique. Je veux amener la musique avec mon interprétation explosive. Je reviens de mes tournées avec des images plein la tête.

 

J’ai joué dans de nombreux pays mais bizarrement, je n’ai encore jamais mis les pieds en Inde. Pourtant, ce pays exerce pour moi un attrait culturel et spirituel fort et je suis très intéressée par le mode de vie des Indiens entre la frugalité et l’extrême richesse. C’est un grand pays qui doit être passionnant.

 

L’Inde fait rêver les gens !


 

Comment procédez vous pour organiser vos tournées ?

Ce n’est pas facile d’organiser des concerts à l’étranger, on se heurte à la barrière de la langue et au manque de connaissance des règles et des pratiques locales. D’autre part, se produire pour un seul concert à l’international est très frustrant car cela nécessite dans tous les cas une immense préparation mais ne génère qu’un très faible retour. On ne voit que le hall de l’aéroport et on n’a pas le temps de prendre la mesure de la vie locale.  

C’est pourquoi je me tourne généralement vers l’Institut Français ou les Alliance Françaises situés dans le pays pour organiser une tournée dans plusieurs villes. L’Alliance Française d'Ahmedabad m’a aidé dans toute la préparation de notre visite et ce sont les Alliances Françaises des autres villes qui ont choisi de nous accueillir en fonction de leur programme.

Pour le financement du voyage, nous nous adressons à la Spedidam. Fondée en 1959, c’est un organisme de gestion collective des droits de Propriété Intellectuelle des artistes-interprètes. Il aide les artistes-interprètes, danseurs, choristes, chanteurs, comédiens et musiciens à concrétiser leurs projets. Dans notre cas, la Spedidam participe au financement des vols France Inde.


 

En dehors des tournées, vous vous produisez aussi dans des endroits moins habituels, pouvez vous nous expliquer où et pourquoi ?

J'amène la musique classique à tous les publics de 7 à 102 ans et toutes les classes sociales. Quoi de mieux que la pratique musicale pour se redécouvrir soi-même, oser s’exprimer, créer et interagir en groupe… là où la parole ne le permet pas toujours ?

Je me produis en particulier dans le milieu carcéral et le milieu hospitalier. L’ensemble des ateliers est conçu pour proposer aux  malades et aux prisonniers la possibilité d’accéder à une ouverture culturelle et artistique. L’atelier permet  de proposer des lieux de rencontres, de partages et d’échanges privilégiés. Cela génère un lien social avec le groupe .

 

La musique permet de partager un langage universel sans a priori.


 


 


Les dates de la tournée en Inde du duo Cziffra :

17 août 2019 : Ahmedabad

19 août 2019 : Chennai

21 août 2019 : Kolkatta

23 août 2019 : Delhi

24 août 2019 : Chandigarh


 

 

isabelle bonsignour

Isabelle Bonsignour

Directrice de la publication et responsable éditoriale. Expatriée au long cours et fervente lectrice du site lepetitjournal.com, elle a rejoint l’équipe en créant l’édition de Bombay.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Ortega sam 08/06/2019 - 09:53

Bravo pour ce Duo qui nous donne une force en la vie. Et LUDMILLA Guilmault est une artiste d' une humanité hors du commun et une artiste fantastique.

Répondre

Expat Mag

Valence Appercu
ÉVÉNEMENT

Quelle moustache portez-vous en ce mois de Movember ?

De nombreuses célébrités participent au mouvement international qui réunit 5 millions de personnes se laissant pousser la moustache pendant 1 mois. Et vous ? Plutôt Brad Pitt ou Jennifer Gardner ?