L’Inde en désaccord avec l’OMS sur le nombre de morts de la Covid-19

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 18/04/2022 à 01:02 | Mis à jour le 18/04/2022 à 01:02
Fumée d'une crémation en Inde

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) se prépare à publier un bilan mondial des morts dus à la Covid-19 pour les années 2020 et 2021. Le gouvernement indien a fait savoir à plusieurs reprises qu'il souhaitait obtenir plus d'informations concernant la méthodologie utilisée. Il a aussi exprimé des doutes quant à l'adéquation de cette méthodologie par rapport à la taille du pays et de sa population.

 

Selon le ministère indien de la Santé, le gouvernement a eu des échanges techniques réguliers et approfondis avec l'OMS sur la question de la collecte et de la publication du bilan des morts dus à la COVID-19 dans le pays. Cette déclaration faisait écho à un article paru le 16 avril 2022 dans le New York Times et intitulé “India Is Stalling the WHO's Efforts to Make Global Covid Death Toll Public” (L’Inde freine la publication de l’estimation du nombre de morts dus à la Covid-19 par l’OMS).

 

De 2020 à 2021, 15 millions de personnes seraient mortes de la Covid-19 dans le monde

Le New York Times révèle que l’OMS a estimé que 15 millions de personnes sont mortes des suites de la pandémie à fin 2021, soit plus du double du nombre officiel de 6,2 millions. Le quotidien américain indique aussi que, selon des sources proches du groupe de travail de l’OMS, plus d’un tiers des décès supplémentaires ont eu lieu en Inde. 

Pour tenter de prendre la véritable mesure de l'impact de la pandémie, l'OMS a réuni un ensemble de spécialistes, dont des démographes, des experts en santé publique, des statisticiens et des spécialistes des données. Ce groupe consultatif technique a collaboré avec plusieurs pays pour tenter de dresser le bilan le plus complet possible des morts de la pandémie.

Selon le New York Times, le calcul de l'OMS combine les données nationales sur les décès déclarés avec de nouvelles informations provenant des localités et des enquêtes sur les ménages, ainsi qu'avec des modèles statistiques visant à tenir compte des décès qui n'ont pas été pris en compte. L'essentiel de la différence dans la nouvelle estimation mondiale correspond à des décès qui n'avaient pas été comptabilisés auparavant, dont la plupart étaient directement dus à la Covid-19 ; le nouveau nombre inclut également les décès indirects, comme ceux des personnes qui n'ont pas pu accéder aux soins pour d'autres affections à cause de la pandémie.

 

Les objections de l’Inde sur les estimations de l’OMS

Selon le New York Times, l’Inde n'a pas soumis ses données sur la mortalité totale à l'OMS au cours des deux dernières années, mais les chercheurs ont utilisé les chiffres recueillis dans plusieurs États, dont l'Andhra Pradesh, le Chhattisgarh et le Karnataka. Selon les experts, ces Etats présentent au moins cinq à six fois plus de décès dus au Covid-19 que les chiffres officiels.

 

L'objection fondamentale de l'Inde ne porte pas sur les résultats (quels qu'ils soient), mais plutôt sur la méthodologie adoptée pour les obtenir.

Dans sa déclaration, le ministère indien de la Santé mentionne que l'OMS s'est basée uniquement sur les données de 18 Etats alors que le pays compte 28 Etats et 8 Territoires.

"La préoccupation porte spécifiquement sur la façon dont le modèle statistique projette des estimations pour un pays de la taille géographique et de la population de l'Inde et s'adapte également à d'autres pays qui ont une population plus petite. Une telle approche et de tels modèles, qui sont valables pour des pays plus petits comme la Tunisie, peuvent ne pas s'appliquer à l'Inde, dont la population atteint 1,3 milliard d'habitants", indique le rapport, ajoutant que l'OMS doit encore communiquer l'intervalle de confiance du modèle statistique actuel pour les différents pays.

 

Le ministère indien de la Santé a précisé avoir fait part de ses préoccupations aux autre Etats membres par le biais d'une série de communications officielles ainsi qu’au cours de réunions virtuelles et d’un wébinaire. Au cours de ces échanges, des questions spécifiques avaient été soulevées par l'Inde ainsi que par les autres États membres, dont la Chine, l'Iran, le Bangladesh, la Syrie, l'Éthiopie et l'Égypte, concernant la méthodologie et l'utilisation d'ensembles de données non officielles.

 

 

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement indien exprime son désaccord sur des estimations du nombre de décès dus à la Covid-19. En février 2022, le ministre indien de la santé a critiqué une étude publiée dans la revue Science qui estimait que le nombre de décès dus à la Covid-19 dans le pays était sept à huit fois supérieur au chiffre officiel. En mars 2022, le gouvernement a remis en question la méthodologie d'une étude publiée dans la revue The Lancet qui estimait le nombre de décès en Inde à quatre millions.

 

 

Au 17 avril 2022, le nombre officiel de décès dus à la Covid-19 en Inde est de 521 804.

 

 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale