TEST: 3548

Démolition de la mosquée Babri : un verdict attendu depuis 1992

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 30/09/2020 à 20:36 | Mis à jour le 01/10/2020 à 11:36
Photo : La mosquée Babri avant sa démolition - Wikipedia
mosquée démolition

Les trente deux personnes accusées d’avoir planifié et incite des volontaires religieux à la démolition de la mosquée Babri à Ayodhya ont été acquittées par un tribunal spécial à  Lucknow le 30 septembre 2020. Le verdict intervient presque 30 ans après les faits. La plupart des accusés sont des membres éminents du parti du Premier Ministre Narendra Modi, le Bharatiya Janata Party (le BJP) qui se sont aujourd’hui retirés de la vie politique.

Démolition de la mosquée et décision de la Cour Suprême

Le 6 décembre 1992, une foule en colère a pris d’assaut et détruit la mosquée Babri à Ayodhya, sujet de fortes tensions religieuses depuis le début du XXe siècle. Selon les Hindous, la mosquée aurait été construite il y a plus de 450 ans sur l’emplacement d’un temple dédié à la divinité hindoue Rama. 

Le samedi 9 novembre 2019 à 10h30, la Cour Suprême a rendu un verdict historique (Verdict historique de la Cour suprême sur le litige d’Ayodhya). Elle a reconnu que la démolition de la mosquée en 1992 n'était pas légale. Cependant, elle a alloué l'entière superficie occupée préalablement par la mosquée à la construction d’un temple hindou en l’honneur de Rama et a demandé au gouvernement de l’Uttar-Pradesh d’attribuer un terrain pour la construction d’une nouvelle mosquée. 

Le 5 août 2020, le Premier ministre Narendra Modi a posé la première pierre du futur temple de Rama à Ayodhya.

 

ram temple ayodhya babri mosquee
Illustration du temple de Rama - @Rudra Pratap Sinha (Jim Carter)

 

Parallèlement au litige concernant le terrain, une deuxième affaire était en cours depuis l'événement de 1992 : plusieurs politiciens ont été accusés d’avoir préparé la montée de la violence et d’avoir incité à la démolition de la mosquée. La commission chargée de l'enquête a mis plus de 16 ans à rendre son dossier alors qu’elle avait été initialement requise de le terminer dans les trois mois. L'enquête a ensuite été reprise par le Central Bureau of Investigation (CBI). Après plusieurs reports, le dossier a finalement été jugé le 30 septembre 2020 par un tribunal dédié.

Le verdict : acquittement de tous les accusés

Le juge a déclaré que la démolition n'avait pas été planifiée et que les accusés “ont tenté d'arrêter la foule et non de l’inciter à la violence”. Il a ajouté qu'il n'y avait pas suffisamment de preuves contre les accusés et que le tribunal ne pouvait pas en vérifier l'authenticité.

Les éléments antisociaux sont ceux qui ont escaladé le dôme de la mosquée”, a observé le juge, selon NDTV.


Parmi les 32 accusés du dossier, les plus emblématiques sont : Lal Krishna Advani, Murli Manohar Joshi, Uma Bharti et Kalyan Singh.

 

ram temple ayodhya babri mosquee
Lal Krishna Advani, Murli Manohar Joshi, Uma Bharti et Kalyan Singh


Lal Krishna Advani 

L.K. Advani a été Vice Premier Ministre de l’Union Indienne entre 2002 et 2004 et il a aussi occupé plusieurs ministères durant sa carrière politique. Un des membres fondateurs du parti du BJP, il en a été le président de 1986 à 1991. Âgé de 92 ans, il ne s’est pas présenté devant la cour en raison de la pandémie en cours.

Je salue de tout cœur le jugement rendu par le tribunal dans l’affaire de la démolition de Babri Masjid. Cela confirme ma foi et mon engagement personnels et ceux du BJP envers le mouvement Ram Janmabhoomi,” a déclaré L.K. Advani après avoir été acquitté.

Murli Manohar Joshi

Murli Manohar Joshi a occupé plusieurs postes de ministre du gouvernement national entre 1998 et 2004. Ancien professeur de physique, il a été secrétaire général du parti du BJP. Comme L.K. Advani, son absence lors du verdict a été excusée en raison de son âge (86 ans) et du risque de contagion du coronavirus.

Nous sommes heureux que le tribunal ait examiné tous les faits qui étaient en notre faveur. L’objectif était la construction du temple de Ram. Jai Jai Siya Ram", s’est exclamé Murli Manohar Joshi.

Uma Bharti

Uma Bharti se présente comme une “missionnaire religieuse”. Elle a été Ministre du premier gouvernement Modi entre 2014 et 2019. Âgée de 61 ans, elle est actuellement hospitalisée pour cause de Covid-19.

Kalyan Singh 

Kalyan Singh, aussi un membre du BJP, était le Chief Minister de l’Uttar-Pradesh au moment des faits. Il était encore récemment gouverneur du Rajasthan. Âgé de 88 ans, Kalyan Singh est aussi malade du coronavirus.


Les réactions à l’annonce du verdict

Exprimant son indignation face au verdict, le chef de l'AIMIM, Asaduddin Owaisi, l'a qualifié d’”odieux” et a déclaré que l'agence centrale (le CBI) qui a enquêté devrait faire appel. Le All India Majlis-e-Ittehadul Muslimeen (AIMIM, Conseil de l'union des Musulmans de l'Inde) est un des principaux partis politiques indiens représentant la minorité musulmane.

Est-ce par une sorte de magie que le 6 décembre, la mosquée a été démolie? Qui a appelé les gens à se rassembler là-bas ? Qui leur a facilité l’entrée ?” s’est-il interrogé.

De son côté, Iqbal Ansari, le principal plaideur dans l’affaire sur le terrain foncier Ram Janmabhoomi-Babri Masjid, a appelé les musulmans à honorer le verdict.

Le tribunal a rendu sa décision aujourd’hui. J'appelle les musulmans à ne pas prendre d'autres mesures à cet égard. Tout comme ils ont honoré la décision du 9 novembre, ce verdict doit également être accepté de la même manière", a-t-il déclaré.

Le parti du Congrès a pour sa part affirmé que le verdict allait à l’encontre du jugement de 2019 de la Cour Suprême qui avait reconnu que la démolition de la mosquée était illégale.


soutien contribution lecteurs lepetitjournal

Rejoignez le Club des lecteurs contributeurs

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi) (attention Bombay est tout en bas de la liste), Ou nous suivre sur Facebook


 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale