Les cinémas indiens à l’honneur au Marché du film de Cannes

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 26/05/2022 à 00:35 | Mis à jour le 26/05/2022 à 00:35
Les affiches du pavillon indien et du Marché du film de Cannes

Le Festival international de Cannes célèbre ses 75 ans d’existence en 2022. En parallèle du festival, le Marché du film de Cannes célèbre lui les 75 ans de relations entre la France et l’Inde qui est le pays invité d’honneur de l’édition 2022. Cette année, l'Inde est représentée à Cannes par plus de 100 entreprises indiennes et 250 délégués emmenée par le ministre national de l’information et de la diffusion, Anurag Thakur. 

 

Selon la revue Pickle, l’objectif de la délégation indienne, triée sur le volet dans tout le pays, est de présenter la richesse et la diversité de l'Inde - culture, patrimoine, héritage et développements - à travers son cinéma. Le pavillon de l'Inde au festival de Cannes a pour objectif principal de faire de l'Inde la "plaque tournante mondiale du contenu".

 

Affiches de films en tamoul et en malayalam

 

Avec plus de 3 000 films réalisés par an, l'Inde est le plus grand producteur de films au monde. Outre Bollywood, le pays abrite plus de 30 industries cinématographiques régionales, et son secteur cinématographique devrait générer un revenu de 2,6 milliards d'euros d'ici 2024.

 

Organisations de l’industrie du cinéma en Inde, représentants du gouvernement national et des gouvernements locaux, réalisateurs, producteurs et acteurs tant grand public qu'indépendants, ils sont nombreux à avoir un stand ou à se présenter dans le pavillon indien du Marché du film de Cannes dans le but de commercialiser leurs films sur les marchés internationaux et/ou de collaborer à des projets de coproduction avec des studios mondiaux.

 

La présence indienne à Cannes

L’Inde est à l’honneur dans la section Cannes Classics avec une toute nouvelle restauration de Pratidwandi (L’Adversaire), un film rare du réalisateur, écrivain et compositeur indien Satyajit Ray.

Présent au Festival de Cannes dès 1956 avec Pather panchali (La Complainte du sentier), Satyajit Ray aura marqué le monde du cinéma avec son œuvre immense. Pratidwandi a été réalisé en 1970 et restauré récemment par la National Film Heritage Mission en Inde.

 

 

 

Deepika Padukone, membre du jury du Festival de Cannes

Deepika Padukone est une des actrices les plus célèbres et les mieux payées d’Inde. Elle a reçu, au cours de sa carrière, trois Filmfare Awards, les récompenses cinématographiques nationales. En 2018, le Time magazine l'a nommée parmi les 100 personnes les plus influentes du monde.

Deepika Padukone est aussi la fondatrice de la Live Love Laugh Foundation, qui sensibilise à la santé mentale en Inde et défend les causes féministes. Elle est mariée à l'acteur Ranveer Singh.

 

Ecoutez Deepika Padukone parler de l’importance de la présence de l’Inde à Cannes :

 

 

De 1982 à 2022, neuf personnalités indiennes ont fait partie du jury de Cannes :

  • Le réalisateur Mrinal Sen en 1982
  • La realisatrice Mira Nair en 1990
  • L’autrice Arundhati Roy en 2000
  • L’actrice Aishwarya Rai Bachchan en 2003
  • L’actrice et réalisatrice Nandita Das en 2005
  • L’actrice Sharmila Tagore en 2009
  • L’acteur et réalisateur Shekhar Kapur en 2010
  • L’actrice Vidya Balan en 2013
  • L’actrice Deepika Padukone en 2022

 

All that breathes, un documentaire et Nauha, un court-métrage, seuls films indiens dans la sélection du festival de Cannes

All That Breathes, qui a remporté le Grand Prix du Jury du documentaire mondial au Festival du film de Sundance, fait l'objet d'une projection spéciale à Cannes cette année. Le film réalisé par le Bengali Shaunak Sen raconte l'histoire de deux frères qui, face à l'aggravation de la pollution atmosphérique et à l'agitation sociale croissante à Delhi, se consacrent au sauvetage des oiseaux et principalement des milans.

 

 

 

L’autre film indien projeté dans le cadre du festival de Cannes est le court-métrage Nauha de Pratham Khurana (23 ans), qui a été sélectionné dans la section Le Cinef qui est une compétition pour les écoles de cinéma. L'histoire est centrée sur la perte et la mort. "Il semble que la mort ait été un thème récurrent dans tous mes projets jusqu'à présent. Je suis très intéressé par l'exploration des perspectives divergentes de ce phénomène", déclare Pratham Khurana. 

 

Les films indiens au Marché du film de Cannes

La sélection indienne de films projetés lors du Marché du film de Cannes comprenait la première mondiale du film Rocketry de R Madhavan, Godavari de Nikhil Mahajan, Alpha Beta Gamma de Shankar Srikumar, Boomba Ride de Biswajeet Bora, Dhuin de Achal Mishra et Tree Full of Parrots de Jayaraj.

 

L'Inde a présenté aussi 5 films dans la section "Goes to Cannes". 

Ces films font partie du Work In Progress Lab de Film Bazaar, le plus grand marché du film d'Asie du Sud, créé et organisé par la National Film Development Corporation (NFDC). 

Le Work-in-Progress Lab donne aux cinéastes sélectionnés l'occasion de projeter le premier montage de leur film devant un panel de conseillers internationaux, parmi lesquels un directeur de festival, des producteurs, un agent de ventes internationales et un monteur. Ces conseillers fournissent des commentaires sur le montage dans le but d'aider le cinéaste à réaliser une version finale aboutie de son film. Le Work-in-Progress Lab n'est ouvert qu'aux longs métrages de fiction destinés à une sortie en salle. Un maximum de cinq films sont sélectionnés pour ce laboratoire.

Les films sélectionnés pour le Marché du film de Cannes 2022 par le Work in Progress Lab sont très variés et illustrent la vigueur des cinémas régionaux de l'Inde :

  • Baghjan de Jaicheng Zxai Dohutia (en assamais et moran),
  • Bailadila de Shailendra Sahu (en hindi et chhattisgarhi),
  • Ek Jagah Apni (A Space of Our Own) d'Ektara Collective (en hindi),
  • Follower de Harshad Nalawade (en marathi, kannada et hindi) et
  • Shivamma de Jai Shankar (en kannada).

 

Plusieurs réalisateurs indépendants ont aussi présenté leur film lors du Marché du film de Cannes, Un exemple : Danny goes Aum du réalisateur Sandeep Mohan avec Anjali Patil, Andrew Sloman et Marianne Borgo. 

 

Sandeep Moham présente son film Danny goes Aum à Cannes
Sandeep Moham présente son film Danny goes Aum à Cannes

 

Sandeep Mohan a écrit et réalisé plusieurs films dont Love,Wrinkle-free (2011), Hola Venky (2014), Shreelancer (2017), Nirmal Anand ki Puppy (2021) qui ont été présentés dans des festivals de cinéma et sont connus du public amateur de cinéma indépendant. 

Il est le fondateur d'un concept appelé "The Great Indian Travelling Cinema", un modèle de distribution alternatif expérimental dans lequel il voyage avec son projecteur pour projeter ses films dans des espaces alternatifs. Cela lui permet de prolonger la vie de ses films au-delà de leur sortie limitée en salle même si ses films sont pour la plupart disponibles sur les plateformes de streaming.

 

Le Musk, une expérience sensorielle cinématographique en première exclusivité à Cannes XR

Œuvre technique du compositeur indien A.R. Rahman, lauréat d'un Oscar et d'un Grammy, et fruit d'une expertise interdisciplinaire provenant du monde entier, Le Musk est un film en réalité virtuelle qui ouvre de nouvelles perspectives dans le domaine de l'art et de la technologie, en fusionnant les mondes, les médias et les cultures. 

 

Affiche du film en VR Le Musk

 

Le film, dans lequel la technologie rencontre les conteurs, construit un monde fascinant de musique, de mouvement et de parfum, en suivant le parcours d'une héritière orpheline et musicienne. Malgré sa vie tumultueuse, elle n'a qu'un seul compagnon : l'odeur persistante du Muskan.

Le Musk a été présenté en exclusivité à Cannes XR en collaboration avec le Marché du Film.

 

L’importance de Cannes pour le cinéma indien

Le gouvernement indien mais aussi les différentes organisations de l’industrie du cinéma indien sont venues en force au pavillon de l’Inde à Cannes pour présenter les cinemas indiens mais aussi pour promouvoir les tournages en Inde et les coproductions. Parmi les stands, on trouve :

  • la Confederation of Indian Industry qui est une association commerciale non gouvernementale et un groupe de pression dont le siège est à Delhi,
  • la Film Federation of India (FFI) qui regroupe les producteurs de films indiens (environ 18 000), les distributeurs (environ 20 000), les exploitants (environ 12 000) et les propriétaires de studios, dont le siège est à Mumbai, 
  • la South Indian Film Chamber of Commerce (SIFCCI), qui est l’association des producteurs et distributeurs des films du sud de l’Inde, 
  • le Film Facilitation Office India, une structure du ministère de l’information et de la diffusion pour promouvoir et faciliter les tournages en Inde,
  • le ministère de tourisme de Delhi qui veut promouvoir les tournages dans la capitale…

 

Affiche de promotion de l'Inde pour les tournages de films

 

 

Ravi Kottarakara, vétéran de l'industrie cinématographique depuis 40 ans et actuellement secrétaire général honoraire de la Film Federation of India (FFI), et secrétaire honoraire de la South Indian Film Chamber of Commerce (SIFCCI), explique l’importance de Cannes pour les cinémas de l’Inde pour la revue Pickle :

"Le festival est un excellent tremplin pour les cinéastes en herbe. Depuis 18 ans, je viens régulièrement au festival de Cannes et j'ai eu l'occasion de rencontrer et d'apprendre de nombreux professionnels exceptionnels et de légendes présentes au festival.

C'est le rêve de tout professionnel de l'industrie cinématographique de voir son film projeté à Cannes. J'ai été bouleversé et impressionné lorsque mon premier film a été inclus dans le programme et que j'ai foulé le tapis rouge. 

Un autre temps fort du spectaculaire Festival de Cannes est le Marché du Film qui attire les acheteurs de films des quatre coins du monde et dynamise l'industrie cinématographique mondiale. Ce marché du film de premier plan facilite l'achat de films de tous genres et dans toutes les langues, à condition que le contenu soit distinctif et de haute qualité. Des centaines de cinéastes participent à cet événement non seulement pour nouer des contacts mais aussi pour acquérir les services et les outils dont ils ont besoin pour mener des négociations et découvrir de nouvelles opportunités, et ils sont toujours récompensés par d'excellentes remises.

De nombreux producteurs de films signent à Cannes d'incroyables accords de coproduction, que ce soit entre pays ou entre grandes sociétés cinématographiques, et même les amateurs en herbe ont eu l'occasion de rencontrer des sociétés très professionnelles. Les coproductions deviendront plus courantes, et de nombreuses professions en tireront des bénéfices financiers. 

En Inde, les cinémas du sud règnent désormais en maîtres et produisent des superproductions. Actuellement, les films qui font le plus d'entrées au box-office viennent du sud comme Pushpa, RRR et KGR2. Ils offrent un excellent service et ravissent le public. Le sud pourra créer encore plus d'œuvres formidables si le champ de la coopération cinématographique conjointe entre la France et l'Inde est encore élargi.

Le fait que Cannes célèbre ses 75 ans et que l'Inde, premier producteur mondial de films, soit le pays à l'honneur est merveilleux."

 

Affiche de la Confederation of Indian Industry pour Cannes

 

 

 


Le Marché du film de Cannes

Avec plus de 370 exposants et sociétés de vente, 60 pays représentés au Village International, 2 500 films et projets, 1 200 projections sur le marché à Cannes et 600 projections en ligne (en plus des projections du Festival), ainsi que 150 événements organisés par le Marché (présentations d'œuvres en cours, conférences, masterclasses, ateliers, événements de réseautage...), cette édition 2022 promet d'être un retour en force et un marché très actif - le point de départ d'une année exceptionnelle pour toute l'industrie cinématographique.


 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale