Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 1
  • 0

Les vols intérieurs en Inde sont-ils de plus en plus chers ?

Alors qu’on estime qu'en janvier 2023, le prix des billets d’avion pour les vols intérieurs en Inde aurait subi une augmentation de 43 % depuis 2019, une nouvelle étude du quotidien The Economic Times reprise par le Times of India annonce que les tarifs aériens seraient les mêmes qu'il y a 10 ans !

Un avion dans le cielUn avion dans le ciel
Photo Unsplash / Philip Myrtorp
Écrit par lepetitjournal.com Bombay
Publié le 16 octobre 2023, mis à jour le 19 décembre 2023

 

Ecoutez l'info du jour :

 

 

Des prix des vols intérieurs en Inde similaires à ceux d’il y a 10 ans ?

Selon une étude du magazine The Economic Times, le prix d’un billet Delhi - Bombay en novembre 2012 était de 5392 roupies. En novembre 2023, il serait de 5597 roupies soit une augmentation d'à peine 3 % en une décennie. Si l’on considère que sur la même période, le tarif pour atterrir à l'aéroport de Bombay a augmenté de 127 % et le coût  du carburant pour avion est d’environ  55 % plus cher, cette information est difficilement croyable…

Encore plus lorsqu’on regarde le prix des billets pour les vols intérieurs lors des périodes de festivals religieux ou de grands événements dans le pays pour lesquels les Indiens se déplacent beaucoup. 

 

De grandes variations en fonction de l’offre et la demande

Lors du match de cricket Pakistan - Inde pour la Coupe du monde 2023 qui a eu lieu samedi à Ahmedabad, le prix des billets d’avion vers cette destination était quatre fois supérieur au prix habituel.

De même, l’augmentation des tarifs sur les principales routes aériennes du pays pour la semaine du festival de Diwali (du 10 au 16 novembre) atteint déjà 89 % par rapport à la même période l’an dernier. Par exemple, le prix moyen d’un billet aller simple sur la route Delhi - Ahmedabad pour la période du 10 au 16 novembre est de 5688 roupies, soit 72 % de plus que lors de la semaine de Diwali de l’année dernière (du 21 octobre au 27 octobre 2022), selon les données fournies par le site Web de voyage Ixigo. Ceci concerne les billets réservés plus de 80 jours avant la date du voyage.  

La raison ?  La loi de l’offre et de la demande : l’an passé pour Diwali, il y avait environ 290 vols par semaine sur la route Delhi - Ahmedabad. Cette année pour Diwali, il y a 15 % de vols en moins sur cette route car la compagnie Go first n’effectue plus de vols après sa demande d'insolvabilité et la compagnie Spicejet a réduit ses rotations sur certaines routes dont celles-ci. Ce scénario se répète sur beaucoup de trajets entre les villes indiennes. Ainsi les billets aller retour Delhi - Srinagar auraient augmenté de 89 % comparé à l’an passé. Delhi - Bangalore serait en moyenne 10% plus cher qu’en 2022...

Selon Sabina Chopra, cofondatrice et directrice des opérations de Yatra, l’une des principales agences de voyages en ligne (OTA) du pays, “Tant que les compagnies aériennes pourront remplir leurs sièges à un certain prix, les tarifs augmenteront”.

 

La hausse des prix signifie-t-elle une rentabilité accrue pour les compagnies aériennes?

Selon les compagnies aériennes, malgré l’augmentation des tarifs, leur capacité à réaliser du profit reste fragile notamment à cause du prix des carburants et des coûts opérationnels.

Le PDG d’Air India, Campbell Wilson, a expliqué que les compagnies aériennes subissent des pertes sur les billets achetés plus de 15 jours à l’avance, ce qui les incite à augmenter leurs tarifs à mesure que la date du voyage approche. Il existe plusieurs tranches tarifaires pour un seul itinéraire, mais plus de la moitié d’entre elles ne couvrent pas les coûts opérationnels.

Les coûts opérationnels d'un vol aérien sont calculés en prenant en compte de nombreux facteurs, notamment :

  • Le carburant 
  • Les frais de personnel : salaires des pilotes, du personnel de cabine, des mécaniciens et d'autres employés nécessaires à l'exploitation du vol.
  • Les redevances aéroportuaires : Les compagnies aériennes paient des frais d'atterrissage, de stationnement et d'autres frais aéroportuaires.
  • La maintenance : Les coûts d'entretien et de réparation de l'avion sont pris en compte, y compris les pièces de rechange et la maintenance préventive.
  • Les frais de navigation : Cela inclut les frais pour l'utilisation de l'espace aérien et les services de navigation.
  • Les frais de catering et de service en vol : Cela concerne la nourriture, les boissons et le personnel de cabine.
  • Les coûts de marketing et de distribution : Les coûts liés à la vente de billets et à la promotion des vols.

La combinaison de tous ces facteurs permet de calculer les coûts opérationnels totaux d'un vol, ce qui aide les compagnies aériennes à déterminer les tarifs à facturer aux passagers et à prendre des décisions financières stratégiques.


 

Si les prix des billets d’avion semblent varier grandement lors des périodes de festivals et autres événements à travers le pays, donnant l’impression de forts profits chez les compagnies aériennes, le coût opérationnel de ces entreprises ne se révèle pas toujours rentable. Et la période de la pandémie de COVID lorsque les compagnies aériennes n’ont pu fonctionner qu’au ralenti n’a fait que renforcer leurs difficultés.

 

lepetitjournal.com bombay
Publié le 16 octobre 2023, mis à jour le 19 décembre 2023

Flash infos