Mercredi 12 août 2020

Une rixe à cause du Covid-19 tourne mal : un mort, deux blessés

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 08/04/2020 à 23:00 | Mis à jour le 08/04/2020 à 23:00
Morts dans dispute sur coronavirus a Bago en Birmanie

Samedi dernier, le 4 avril, « un homme qui toussait beaucoup est venu acheter des médicaments à une des boutiques de bétel à côté de la Guest house où il résidait. Il a demandé des produits contre la fièvre, et il toussait tellement que quelqu’un est allé le signaler à l’administrateur du quartier », raconte un témoin. C’est à partir de là que tout a dégénéré… L’administrateur s’est immédiatement rendu sur les lieux et a demandé à voir le malade et à ce que celui-ci soit mis en quarantaine comme l’exige la loi. Le propriétaire de la Guest house a refusé et une querelle s’en est suivie. « Pourtant, l’administrateur n’a même pas évoquer la fermeture de l’hôtel, il a juste dit que le malade devait être examinés par des médecins, mais le propriétaire de la Guest house l’a insulté et a hurlé que l’administrateur lui cherchait tout le temps noise, que c’était un règlement de compte et qu’il n’obéirait pas », rapporte ce même témoin. Dans les petites villes, les administrateurs de base, en charge d’une centaine de maison, sont désignés par la communauté locale et cela suscite souvent des rancunes et des vendettas soit du côté des perdants de ces élections, soit du côté de certains administrateurs qui tirent avantage de leur position pour leurs affaires personnelles.

Suite à la dispute, le lendemain dimanche soir vers 19h, une vingtaine d’hommes armés de machettes, guidés par le propriétaire de la Guest house, Ko Mang Aye, se sont rendus à la maison de l’administrateur, U Barbu Lay, et la dispute a repris. Lorsque les menaces physiques ont commencé, l’administrateur a eu la prudence de demander à sa famille de fuir et d’aller chercher du secours. « Mais lorsque ses neveux sont arrivés pour l’aider, tout a mal tourné », raconte un autre témoin. « Des coups ont été échangés et un des neveux, âgé de 26 ans, est mort. Un autre homme, de 40 ans, est gravement blessé à la tête et au cou et se trouve dans un état critique, et une femme de 58 ans a également été blessée dans la rixe », décrit un officier de police de Gyobingauk, les forces de l’ordre étant intervenue très tard. Les blessés ont été transportés à l’hôpital général de Yangon. « Il y a trois suspects principaux, dont le propriétaire de la Guest house. Mais ils ont fui et ils sont recherchés par la police. La Guest house a été fermée », poursuit le policier.

Les conflits entre personnes dégénèrent souvent en Birmanie, où la population a peu confiance dans la justice et la police et l’administration locale, qui traînent une forte réputation de corruption. Il est courant que les comptes se règlent par la force, d’autant que la police étant mal outillée et mal formée, elle a du mal à trouver les fugitifs si jamais les rixes tournent mal, comme cette fois.

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

CONFLIT

Internet rétabli dans l’Arakan… mais sans réseau !

Le réseau internet est, en théorie, rétabli dans sept circonscriptions du nord de l’Arakan et dans celle de Paletwa dans l’État de Chin. En théorie, car dans les faits le réseau est déficient.

Expat Mag

Hambourg Appercu
HISTOIRE

Les villes hanséatiques : un incontournable de l'histoire allemande

À la fois vestiges historiques et réalités politiques, les villes hanséatiques comme Hambourg et Brême sont une spécificité unique au monde. Des précisions pour comprendre leur nature et fonction.