Samedi 4 juillet 2020

Un poste-frontière de Muse détruit à la bombe

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 13/05/2020 à 23:00 | Mis à jour le 13/05/2020 à 23:00
Photo : Le poste-frontière de Muse après l'attentat à la bombe
Le poste-frontière de Muse après l'attentat à la bombe en Birmanie

La scène a eu plusieurs témoins oculaires qui la racontent en détail : « Deux hommes portant des masques sont arrivés à hauteur de la guérite sur une moto, et le passager arrière a alors jeté un sac noir contre le comptoir où l’on paie le passage. En voyant arriver le sac, l’employé qui était dans la guérite s’est immédiatement enfui. Une ou deux minutes après, nous avons entendu une violente explosion et la guérite était détruite ». Un employé des douanes locales explique que « à cette heure, le comptoir de paiement était fermé en fait, l’employé vacant à de l’entretien mais n’étant normalement pas présent, car à cette heure il y a très peu de poids lourds, et avec les mesures contre la Covid-19, il y en a encore moins ». Au final, personne n’a été blessé dans l’attaque.

La police locale est supposée mener une enquête mais les hommes étaient masqués. Muse est une ville frontière partagée en deux entre la Birmanie et la Chine et par laquelle passent tous les poids lourds assurant la logistique entre les deux pays. C’est à la fois une ville-commerce, une ville-entrepôt et une ville-tripots, où se côtoient notoirement hommes d’affaires, commerçants, douanes, administrations, prostitution et trafiquants en tout genre. Un habitant de la partie birmane s’inquiète car « la police dit qu’elle va analyser les vidéos disponibles… Mais nous avons eu plusieurs attaques à la bombe similaire ces derniers temps, et personne ne sait qui sont les voyous derrières… Nous avons peur. Nous restons chez nous avec le couvre-feu et la Covid-19 mais de toute façon, nous avons peur. Nous vivons sur nos gardes en permanence ».

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

IDÉE SORTIE

Le restaurant Babett et l’Hôtel G ont rouvert

Depuis hier, le restaurant Babett et l’Hôtel G attenant ont rouvert au public, dans le respect des règles de sécurité imposées par les autorités mais avec toujours la même chaleur et convivialité.