Mardi 4 août 2020

Un forcené refusant la quarantaine blessé par la police

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 06/07/2020 à 23:00 | Mis à jour le 07/07/2020 à 10:09
Photo : Un homme arrêté en janvier dernier pour les mêmes faits que U Thein Naing
quarantaine police birmanie

Le fait divers serait anecdotique par lui-même s’il ne traduisait à la fois la violence souvent cachée de la société birmane et le manque de communication et d’explication claires des autorités sur la Covid-19 et les mesures prises pour en limiter la propagation. Voila quelques jours dans la région du Tanintharyi, une famille de quatre personnes est subrepticement revenue de Thaïlande dans son village d’origine, Chaung Mon, dans la circonscription de Boatpyin, près de la ville frontalière de Kawthaung. Un déplacement discret qui montre tout d’abord, s’il fallait encore s’en convaincre, que franchir les frontières sans produire de papiers et sans passer par les voies officielles n’est guère compliqué et qu’ainsi de nombreux petits trafics s’opèrent régulièrement. Un paramètre non-négligeable, mais pas vraiment pris en compte, dans la lutte contre le Sars-CoV-2.

Ensuite, la discrétion ne peut jamais être totale dans un pays aussi collectif que la Birmanie et rapidement les autorités locales ont appris que la maison de U Thein Naing, comme s’appelle le chef de cette famille de quatre, étaient à nouveau habitée. L’administrateur du village s’est donc rendu sur place avec des représentants des autorités sanitaires afin d’informer la famille qu’elle devait les suivre pour passer un séjour de quarantaine dans le centre dédié de Boatpyin avant de pouvoir revenir dans sa maison. U Thein Naing, en état d’ébriété selon le chef du village, les a reçus avec une machette à la main et a absolument refusé de les suivre. Les officiels ont alors appelé des policiers en renfort afin de forcer les contrevenants à respecter la procédure. A la vue des uniformes, U Thein Naing s’est précipité sur eux, la machette haute, et un des policiers l’a blessé d’un coup de feu pour l’arrêter.

Le forcené est aujourd’hui en soin dans un hôpital de Kawthaung et sa famille dans le centre de quarantaine. Il est également poursuivi selon les articles 307 – tentative de meurtre – et 353 – usage de la force contre un fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions - du code pénal. Il risque jusqu’à 22 ans de prison cumulés.

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Bombay Appercu
CULTURE

Le saviez-vous : l'Inde est à l'origine du tissu provençal

Le textile est à l’origine d’un lien historique entre l’Inde et la Provence et notamment Marseille. Retour sur les cotonnades indiennes et la naissance du tissu provençal.