Samedi 4 juillet 2020

Mariage sans contact au temps de la Covid-19

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 20/05/2020 à 23:00 | Mis à jour le 20/05/2020 à 23:00
Photo : Le jeune couple signant son engagement matrimonial... à distance
Le jeune couple signant son engagement matrimonial... à distance

Difficile de dire si la passion ou la superstition l’a emporté, mais un couple de Birmans a décidé de braver la Covid-19 tout en respectant les règles de lutte contre la contagion afin de se marier dans un centre de quarantaine le 17 mai dernier, « car c’était un jour trop favorable pour le laisser passer », a expliqué la mariée. Le 7 mai, elle, sa sœur aînée et son père ont ainsi parcouru les quelque 130 kilomètres qui séparent leur domicile de Pauk, dans la région de Magwé, de celui du futur époux, à Monywa, dans la région de Sagaing.

Détail gênant, avec les mesures contre la contamination, une fois arrivées à Monywa, les trois personnes ont dû se soumettre à 21 jours de quarantaine dans une école de la ville reconverti en centre d’accueil, « parce qu’ils étaient passés d’une région à une autre », raconte l’administrateur de ce centre. Et c’est donc en respectant un écart d’un mètre entre les personnes présentent que la cérémonie s’est déroulée sous la houlette de l’administrateur qui n’a permis aucun contact physique « afin d’éviter la maladie ».

Du coup, la signature des papiers du mariage s’est faite à distance, et les nouveaux époux n’ont eu droit après qu’à des sourires et des félicitations de loin, pas d’embrassades, de danses ou même de mains serrées d’émotions, par souci de « respecter la distance physique de sécurité ». Un souci poussé à l’extrême en une telle occasion puisque le jeune couple « bien qu’il soit maintenant officiellement marié n’a pas eu de nuit de noces pour éviter d’être trop près physiquement », a encore ajouté l’administrateur. L’époux est ainsi reparti dans sa famille à Monywa après la cérémonie, et l’épouse a pu de son côté célébrer son nouveau statut social avec sa sœur, son père et les autres personnes en quarantaine.

En Birmanie, la plupart des futurs couples consultent des astrologues qui lisent dans les lignes de leurs mains les jours favorables et défavorables pour leur union, leurs disent aussi souvent ce qu’ils doivent manger et leurs indiquent parfois des lieux où ne jamais se rendre.

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

IDÉE SORTIE

Le restaurant Babett et l’Hôtel G ont rouvert

Depuis hier, le restaurant Babett et l’Hôtel G attenant ont rouvert au public, dans le respect des règles de sécurité imposées par les autorités mais avec toujours la même chaleur et convivialité.